Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Audit financier à Marseillan … la réponse de Williams Méric

« Un audit pour rien … » c’est en ces termes que Monsieur Alain Brun avait commenté ici même sur Hérault Tribune le résultat de l’analyse financière faite par le cabinet KPMG sur la gestion de Williams Méric entre 2001 et 2008. Sous prétexte de se livrer à une étude prospective d’investissement pour les années […]

« Un audit pour rien … » c’est en ces termes que Monsieur Alain Brun avait commenté ici même sur Hérault Tribune le résultat de l’analyse financière faite par le cabinet KPMG sur la gestion de Williams Méric entre 2001 et 2008.

Sous prétexte de se livrer à une étude prospective d’investissement pour les années à venir, vous vous en souvenez, le maire de Marseillan, Yves Michel, avait payé 10 000 euros un audit qui s’est voulu un règlement de comptes (sans jeux de mots) envers la municipalité précédente.

Il y a quelques jours de cela, les élus de l’opposition mis en cause ont enfin pu obtenir communication des rapports demandés avant le 13 novembre, à savoir le détail de cet audit et le bilan annuel du percepteur. Il a fallu pour cela faire intervenir la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs), un organisme que tout le monde peut saisir si on estime qu’une administration fait de la rétention de documents.

Qu’en est-il alors, de ce fameux audit ?

Les chiffres budgétaires présentés par le maire actuel ont été « arrangés » pour faire croire à une déroute financière de la ville : ainsi en 2007, la dernière années de notre exercice, selon le rapport d’audit, nous aurions causé un « trou » de 150 000 euros !
Sauf que pour cette même année, le cabinet d’étude missionné pour cet audit a « oublié » pour 710 000 euros de recettes, liées essentiellement à de la récupération de TVA !

Le solde est en fait positif de 560 000 euros !

Le rapport 2007 du percepteur de Marseillan, un fonctionnaire d’Etat indépendant, le dit : la ville se situe dans la norme des communes touristiques pour sa capacité d’autofinancement, son endettement par habitant et ses taux d’imposition.
Cet avis est renforcé par celui de Cyrille Schott, préfet de l’Hérault, qui, interrogé par La Gazette de Sète du 20 novembre, ne juge pas les finances de Marseillan alarmantes !

Les exemples de manipulations ont été nombreux dans cet audit, un audit politique destiné à faire peur à la population et surtout à masquer le manque d’idées d’Yves Michel et de son équipe municipale à tracer un avenir pour Marseillan.
Leurs réponses sont désormais simples : « nous n’avons plus d’argent jusqu’en 2013 (la veille des élections, quelle coïncidence !)  Amis Marseillanais, nous ne pouvons rien faire pour vous », « amis employés municipaux, il faut maintenant que vous travailliez 13 jours supplémentaires gratuitement (si si !!!) pour éponger l’ardoise de Williams Méric ».

 Nous avons publié en feuilleton notre analyse complète du rapport d’audit sur notre blog http://marseillanthau.canalblog.com et nous invitons les internautes à le consulter et à nous contacter si vous avez des questions !

Williams MERIC et l’association Marseillan Bien Thau

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.