BASSIN DE THAU - Il est urgent de défendre le Centre hospitalier

Ce matin, la France insoumise s’est associée aux inquiétudes des usagers et à l’appel…

Ce matin, la France insoumise s’est associée aux inquiétudes des usagers et à l’appel des syndicats face aux nouvelles suppressions de postes au Centre hospitalier du bassin de Thau. L’ARS estime insuffisant le nouveau plan de rigueur du Centre Hospitalier du Bassin de Thau, alors que 32 postes vont être supprimés. A l’opposé, le programme chiffré de la France insoumise, l'Avenir en commun, permettrait de recruter 62 500 soignants et médecins dans les hôpitaux publics.

La tarification à l’activité (T2A) détruit le sens même du travail d’équipe autour du patient visant à éviter complications et rechutes. Elle est génératrice de déficits en chaine et doit être supprimée.

Les efforts de rigueur du Centre hospitalier du bassin de Thau sont constamment dépassés par la baisse des tarifs des activités. De nombreux allègements dont bénéficient les cliniques privées ne sont pas répercutés à l’hôpital public. Les prêts à taux zéro pour l’hôpital par la caisse des dépôts et consignations ne sont plus autorisés.

Cette politique vise à détruire nos services publics et le principe d’égalité de tous, qui permettent que chacun soit soigné en fonction de ses besoins et non du montant de sa cotisation à une mutuelle.

Pour défendre notre hôpital public, la France insoumise souhaite la création d’un comité d’usagers sur le Bassin de Thau et œuvrera, avec tous les partenaires, à une large mobilisation de la population.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.