Bernard Béral, bâtonnier du barreau de Montpellier

Portrait. Elu le jeudi 2 juin 2016, le bâtonnier désigné Bernard Béral entamera son…

Portrait. Elu le jeudi 2 juin 2016, le bâtonnier désigné Bernard Béral entamera son bâtonnat de deux ans début janvier 2017. Ce Lozérien d’origine, qui a prêté serment en décembre 1993, a opté pour le droit pénal après avoir intégré le cabinet de l’avocat et bâtonnier montpelliérain André Ferran, puis avoir créé son propre cabinet en 1997.

 

Né le 16 avril 1965 à Mende, Bernard Béral est issu d’une vieille famille lozérienne “depuis des siècles” . Après un bac C, il intègre la faculté de droit de Montpellier. Délaissant une pré-carrière scientifique, il opte ainsi pour le droit public après la maîtrise. Son DEA en poche, il envisage un temps une carrière universitaire. A 25 ans, il accomplit son service national en tant que coopérant au Nigeria. Il gère ainsi le service des visas durant un an et demi à l’Ambassade de France. A son retour en métropole, il passe l’examen d’entrée à l’école des avocats de Montpellier (fin 1992) puis son Capa (1993), et prête serment en décembre 1993, alors que Gérard  Christol est le bâtonnier du barreau de Montpellier.

Bernard Béral entre dans la foulée au cabinet de Me Ferran. Celui-ci vient tout juste d’être élu au bâtonnat de l’Ordre. Durant trois années “riches en émotions et très formatrices”, il suit “son bâtonnier” dans ses fonctions électives et professionnelles, puis s’installe finalement à son compte en janvier 1997. Spécialisé en droit pénal, il précise : “C’est le bâtonnier Ferran qui m’a donné le goût de la plaidoirie, même si je pense que j’étais fait pour le pénal”. Pourquoi le droit pénal ? Bernard Béral répond : “J’ai toujours eu de l’intérêt pour la matière. En fac de droit, j’ai eu comme professeur en 2e année Maximilien Phung, le père de Jean-Robert. C’était un homme qui arrivait à faire véritablement passer sa passion. Vivant et drôle, il remplissait les amphithéâtres. Son assistante, l’avocate Huguette Darmon, était tout aussi passionnée par la matière pénale. Ce goût s’est affirmé dans le temps avec la pratique”. Bernard Béral a également participé pendant un an au bâtonnat de Me Frédéric Vérine et pendant deux ans à celui de Me Casanova, en tant qu’élu du Conseil de l’Ordre.

Sa passion professionnelle lui laisse du temps pour quelques hobbies. Fervent amateur de cinéma, de l’art et essai aux grandes productions hollywoodiennes, il est lecteur depuis quarante ans de la revue Première, qu’il collectionne depuis son premier numéro en 1976. Il se dit fasciné par la construction du récit cinématographique, par cette “capacité durant deux heures de pouvoir intégrer une histoire qui rejoint la notion de voyage, mais par l’image”. Les voyages sont son autre loisir préféré. “Je suis allé dans près de 50 pays, sans pour autant avoir le don des langues” regrette-t-il. L’onomastique – l’étude des noms propres – est aussi un centre d’intérêt fort pour Bernard Béral. Il y puise le sens des personnalités et de l’histoire. Le bâtonnier apprécie aussi la lecture, qui pour lui est une évidence.

Lire l’interview du bâtonnier Béral

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.