L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

BESSAN - Ecopôle la Vallasse - Lettre ouverte à Corinne Lepage

Ecopôle la Vallasse Lettre ouverte à Corinne Lepage, Avocat au Barreau de Paris Maître, Votre cabinet d’avocats est connu pour être l’un des plus en pointe dans votre spécialité  sur la place parisienne. La défense des communes sinistrées par la marée noire de l’Amocco Cadiz, l’Erika ou plus récemment les victimes de la tempête Xynthia […]

Ecopôle la Vallasse
Lettre ouverte à Corinne Lepage,
Avocat au Barreau de Paris


Maître,
Votre cabinet d’avocats est connu pour être l’un des plus en pointe dans votre spécialité  sur la place parisienne.
La défense des communes sinistrées par la marée noire de l’Amocco Cadiz, l’Erika ou plus récemment les victimes de la tempête Xynthia sont autant de combats judiciaires qui honorent votre parcours professionnel.

Votre réussite professionnelle alliée à votre engagement ancré et reconnu au service de l’écologie ont conduit Jacques Chirac à vous confier le ministère de l’environnement durant deux ans. A l’époque, votre entrée au gouvernement s’inscrivait à l’actif de la promotion de nouveaux ministres issus de la société civile pour étoffer une équipe rajeunie et féminisée.
Depuis votre départ du gouvernement, vous continuez à exercer ce qui fait de vous une personnalité à l’interface entre la vie politique et la société civile.

L’interface entre la vie politique et la vie professionnelle : telle est justement le motif de cette lettre ouverte.
Localement, ici dans l’Hérault, votre cabinet d’avocats (disons l’un de vos associés) défend les intérêts de la société Villers services dont deux de ses ramifications portent le projet « Ecopôle de la Vallasse ». Cette unité consiste à enfouir (pour une large part) et à méthaniser (pour une proportion moindre) les déchets ménagers (classe II) de l’ouest du département.
Ici dans l’Hérault, ce projet porté par le client de votre cabinet inquiète.
Les contestations sont fondées.

Ecoutons les élus et associatifs : « la coordination constate le grave échec de l’installation de méthanisation « Améthyst » à Montpellier et ses déboires techniques (pannes répétitives, incendies) et financiers : près de 100 millions d’€uro. La coordination s’étonne de ce choix lourd financièrement et inutile alors que d’autres traitements moins onéreux en investissements peuvent donner de meilleurs résultats. La coordination rappelle son inquiétude de voir un tel projet porté par un opérateur privé qui n’a aucune expérience en la matière puisqu’aucune réalisation de ce type n’ a été mise en place à ce jour. Quelles conséquences en cas de faillite de la société ou de revente de l’une ou de l’autre de ses filiales à d’autres opérateurs pour son exploitation ? La coordination s’inquiète que l’exploitant de la Vallasse ait le monopole du traitement des déchets pour la moitié du département et puisse aussi imposer ses prix. Les collectivités et populations seront, pour longtemps, les « clients captifs » d’un exploitant privé avec les conséquences tarifaires
inhérentes à cette situation ».

Dans cet esprit et du fait de ces inquiétudes partagées, les villes de Bessan et Vias ont adopté une motion en leurs conseils municipaux respectifs. C’était hier. Aujourd’hui, ces communes intentent des recours. Or, l’avocat adverse est issu de votre cabinet.
Cette situation qui pourrait paraître cocasse ne prête pas vraiment à sourire car elle est vécue comme une dissonance, une anomalie même entre la parole et l’acte, entre l’exemple et le comportement, entre la posture politique et la réalité professionnelle.
D’où la motivation à vous écrire au sujet de « l’interface entre la vie politique et la vie professionnelle » exprimée en ce début de lettre.
Certes, vous ne recrutez pas vos collaborateurs par affinités électives ou partisanes mais sur des critères de compétences professionnelles.
Certes encore, vos associés ne sont pas assimilables à des salariés : ils disposent de leurs clientèles.
Oui, reconnaissons qu’un avocat n’a pas à partager les faits pour lesquels il défend son client ni à apprécier sa personnalité ou son parcours public. Ainsi par exemple, il se conçoit très bien qu’un ancien garde des Sceaux socialiste soit l’avocat d’un ancien président de la République de droite envoyé en correctionnelle.
Oui encore, toute personne qu’elle soit physique ou morale a droit à être défendue :en ce sens, lorsqu’un avocat défend un présumé coupable de crimes ou de délits, il est évident que la défense de la personne n’implique nullement caution par son défenseur aux actes commis.
Pourtant, avec la meilleure volonté qu’ils mettent en oeuvre pour comprendre et mesurer, de nombreux citoyens, associatifs, élus municipaux n’admettent pas cette dissonance entre la parole et l’acte. Ce sentiment est peut-être plus fort encore lorsqu’il s’agit de protection de l’environnement. En qualité de modeste membre suppléant à la Commission Locale d’Information et de Sécurité de l’Ecopôle la Vallasse, je tenais à vous l’exprimer.
D’où le motif de cette lettre ouverte. Dont acte.
Respectueuses salutations et encouragements,
Bessan, le 15 mai 2012
Olivier Goudou (Cap21)
Conseiller municipal à Bessan (Hérault)

PJ : pour information, communiqué de la coordination association-élus
(cf bulletin municipal de Bessan, 1er trimestre 2012)

Capture d’écran 2012 05 16 à 10 53 18

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.