Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Bessan : la danse du soufflet, une belle tradition qui se perpétue

Bessan et ses habitants sont connus dans la région pour leurs efforts constants afin de perpétuer légendes et traditions. Certaines traditions s’accrochent à l’air du temps et sont le fruit d’une volonté locale qui, dans les faits, représentent beaucoup de temps et d’investissement. L’âne de Bessan est le fleuron de ces festivités populaires. Il est […]

Bessan et ses habitants sont connus dans la région pour leurs efforts constants afin de perpétuer légendes et traditions. Certaines traditions s’accrochent à l’air du temps et sont le fruit d’une volonté locale qui, dans les faits, représentent beaucoup de temps et d’investissement. L’âne de Bessan est le fleuron de ces festivités populaires. Il est une autre tradition, dont on parle moins, et qui rythme pourtant chaque année les festivités nationales du 14 juillet : la danse du soufflet.

Pour quelles raisons Bessan l’a-t-elle pérennisée ? Il faut, tout d’abord, souligner que cette danse populaire ne se pratique pas uniquement à Bessan. Des villages voisins, comme Portiragnes ou Florensac, font encore danser leurs soufflets. L’ouvrage « Bessan au fil du temps » nous apprend que la « danse das buffets » (en patois local) est pour certains à l’origine de la danse de la corporation des bouchers. Ces derniers décollaient la peau de la viande chez certains animaux en envoyant de l’air avec un soufflet dans une entaille au niveau des pattes. Pour d’autres, la danse imite les moines qui, au moyen-âge, parcouraient les rues à la fin du carnaval en soufflant partout et en balayant le sol, sous prétexte de purifier les maisons et leurs habitants. Les paroles de la danse du soufflet, chantées en occitan, semblent leur donner raison.

La danse du soufflet est rapidement pratiquée à Bessan pour le carnaval, mais elle est dansée depuis bon nombre d’années pour la fête nationale. Les danseurs y sont habillés de blanc et coiffés d’un bonnet de nuit. Ils sont placés en file indienne, par ordre de grandeur ; les enfants prenant place en tête du cortège. Ils tiennent dans leurs mains un soufflet et un bâton pour marquer le rythme, et se déplacent d’un pas chassé, en faisant semblant de souffler sur leur voisin ou la foule proche. Dans la première moitié du XXe siècle, quelques uns, vêtus de chemises de nuit, et équipés de véritables soufflets, envoyaient même du son sous les robes et les jupes des filles.

On ne peut évoquer la danse du soufflet sans parler de ceux et celles qui se sont chargés, au cours des ans, de son apprentissage et de sa promotion, auprès des plus jeunes notamment. Aussi, on peut citer Jacques Jougla, Justin Rogues, Henri Tornéro ou Robert Guichou. C’est aujourd’hui Isabelle Fontaine qui assure l’encadrement des enfants, d’autres se mobilisant chaque année pour inciter les adultes et les adolescents. La ville et le comité des fêtes, quant à eux, facilitent l’organisation en mobilisant leurs équipes respectives.

Cette année encore, ce 13 juillet au soir, dès 21h précises, les danseurs s’élanceront de la place de la Promenade jusqu’au stade municipal, via la place Louis Gleizes (collège). Au stade sera ensuite tiré le traditionnel feu d’artifice marquant dignement la fête nationale. Une belle histoire que cette danse du soufflet qui se perpétue chaque année !

Ville de Bessan





 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.