BESSAN - Le handicap au quotidien dans ma ville… Zoom sur la classe Ulis

VILLE DE BESSAN - Le handicap au quotidien dans ma ville… Zoom sur la…

VILLE DE BESSAN – Le handicap au quotidien dans ma ville… Zoom sur la classe Ulis

Il est difficile de vivre un handicap au quotidien. Et d’autant plus dans une ville qui, dans l’absolue, ne possède pas la totalité de ces équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite. Bessan fait partie de ces communes qui œuvrent sans relâche pour permettre aux personnes souffrant d’un handicap de mieux vivre au quotidien dans la cité. Petit tour d’horizon des différentes actions engagées en débutant par les Unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis).

Les Ulis sont des dispositifs favorisant la scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degré. Tous les dispositifs collectifs de scolarisation s’appellent désormais Ulis : Ulis-école, Ulis-collège ou encore Ulis-lycée. Elles permettent la scolarisation d’un petit groupe d’élèves présentant des troubles compatibles. Les élèves scolarisés présentent des troubles des fonctions cognitives ou mentales, spécifiques du langage et des apprentissages, des troubles envahissants du développement (dont l’autisme), des troubles des fonctions motrices, des troubles de la fonction auditive, des troubles de la fonction visuelle ou encore des troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladies invalidantes).

Ce sont les commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph) qui décident de l’orientation d’un élève vers une Ulis, lui offrant ainsi la possibilité de poursuivre en inclusion, des apprentissages adaptés à ses potentialités et besoins, et d’acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque ses acquis sont très réduits. La ville de Bessan bénéficie de ce dispositif grâce à l’accord de la municipalité, donnée en 2008. L’Ulis-école (située dans l’enceinte même de l’école élémentaire Victor Hugo) accueille cette année 13 élèves, âgés de 7 à 12 ans, avec à leurs côtés un enseignant, Harold Eucar et une auxiliaire de vie. Pour la deuxième année consécutive, une accompagnante d’élève en situation de handicap est également présente aux côtés d’un enfant sur son temps de scolarisation, suite à des besoins biens particuliers.

Dans ce groupe, chacun dispose d’un projet personnalisé de scolarisation en adéquation avec ses compétences et ses possibilités. Les niveaux s’étendent de la petite section de maternelle au Cm2. Par conséquent, il faut sans cesse s’adapter à la grande hétérogénéité du groupe. Pour accompagner ce dispositif, la municipalité a soutenu et contribué à faciliter l’accès aux équipements numériques : 10 ordinateurs connectés à internet et 5 tablettes tactiles sont utilisés pour variés les supports d’apprentissages. Ce matériel permet avant tout d’individualiser le travail de chacun. Cette scolarisation adaptée s’adresse à des élèves comme les autres, des jeunes comme les autres, des collégiens comme les autres. Ils sont tous différents, comme les autres !

Au-delà de ce dispositif spécifique à l’éducation nationale, la mairie améliore chaque jour ses bâtiments et ses espaces publics. Il y a quelques semaines, un plan d’action pluriannuel a été validé par le conseil municipal pour rendre accessible, en 6 ans, l’ensemble des bâtiments communaux. Ce programme s’appelle un Adap (Agenda d’accessibilité programmée) et toutes les communes se doivent de le mettre en place. A ce jour, de nombreux équipements sont d’ores et déjà accessibles aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées, ou tout simplement aux jeunes mamans avec des enfants en bas âge : l’hôtel de ville, la crèche « Les Bambins », les écoles… Les améliorations des autres bâtiments sont en cours de réflexion, comme pour la Poste qui verra l’installation d’un ascenseur dans quelques mois.

De même, des places dites « handicapées » sont créées chaque fois que nécessaire pour accéder principalement aux bâtiments publics et aux commerces. Enfin, des logements « grand handicap » sont systématiquement demandés par la municipalité dans le cadre de la construction de logements, comme à la résidence « Les Vignes » ou celle de l’Oppidum. La ville, au travers du centre communal d’action sociale, dressera un bilan sur ces actions d’ici la fin du mandat et il sera sans nul doute constaté que les efforts entrepris rendent la commune plus agréable et pratique à des personnes qui connaissent des difficultés… car personne n’est à l’abri d’avoir un handicap au cours de sa vie.

PHOTOS :

1/ Harold Eucar est l’enseignant qui pilote la classe Ulis installée au cœur de l’école élémentaire Victor Hugo.

2/ Des places pour personnes à mobilité réduite sont créées autour des bâtiments et des services publics.

3/ L’accès aux bâtiments publics est amélioré comme par exemple avec l’installation d’ascenseur, ici en mairie.

 Ville de Bessan.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.