L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

BEZIERS ANGELS - Un nouveau Palais des sports en 2024

Béziers Méditerranée Agglomération vient d’annoncer le lancement de la réalisation du futur Palais des sports, un nouvel écrin pour les volleyeuses qui forment l’élite biterroise. D’une capacité de 2 000 places, doté de grands parkings, il mobilise un investissement de 17 millions d’euros TTC dont 13 millions d’euros pour la salle de sports. C’est l’agence Panorama-Architecture […]

Béziers Méditerranée Agglomération vient d’annoncer le lancement de la réalisation du futur Palais des sports, un nouvel écrin pour les volleyeuses qui forment l’élite biterroise. D’une capacité de 2 000 places, doté de grands parkings, il mobilise un investissement de 17 millions d’euros TTC dont 13 millions d’euros pour la salle de sports. C’est l’agence Panorama-Architecture qui a été retenue. L’équipement sera opérationnel début 2024 après dix-sept mois d’études et vingt mois de construction.

2 000 places

La décision de construire ce nouveau palais des sports a été annoncée mardi 8 décembre. Evoquant un serpent de mer ou une Arlésienne, selon les jours, Robert Ménard, le président de l’agglo, a rappelé que de longs débats et accrochages sur le nombre de places assises avaient longtemps animé la réflexion. Au départ prévu pour une jauge de 1 500 spectateurs, trop faible pour un club qui joue chaque année en coupe d’Europe – « une hérésie » – le futur palais des sports disposera finalement de 2 000 places. Il sera la nouvelle antre des Béziers Angels, le club d’élite du volley féminin, qui performe aux niveaux national et européen. Implanté entre Béziers et Boujan-sur-Libron, il pourra également accueillir des clubs amateurs ainsi que des lycéens et des scolaires. Le staff communautaire mise aussi sur l’accueil de rencontres nationales et internationales organisées par d’autres fédérations sportives, « qu’il faudra faire venir ». D’où l’idée du président de l’agglomération de mettre à la tête du nouvel équipement « quelqu’un qui sera aussi commercial pour aller chercher ces compétitions ».

Un budget global de 17 millions d’euros

« Le choix du jury est de loin le plus beau des trois projets en lice ; c’est un grand complexe » qui doit être terminé d’ici 2024. L’agglo en aura-t-elle les moyens, en ces temps économiques et sanitaires incertains ? « Nous avons fait un point sur la prospective financière sur les cinq ans à venir, et nous avons pris les hypothèses les plus basses : on peut financer cet équipement » a indiqué Robert Ménard. « C’est un palais des sports magnifique dans une période un peu pessimiste. » L’investissement s’élève à 13 millions pour la salle, pour un budget global prévisionnel de 17 millions d’euros toutes charges comprises. « C’est du travail pour l’économie locale » a commenté le président de l’agglo.

Un Palais des sports très attendu

Alors que son équipe est à Zagreb pour disputer un quart de finale européen, Bernard Fages, président des Béziers Angels, a assuré que « l’on ne peut être que très très heureux de cette décision ». Il a ajouté : « Cette salle, ça fait quinze ans qu’on l’attend. C’est une satisfaction ». Il a rappelé que son club féminin est depuis quinze ans en Ligue A et qu’il challenge depuis six ans la coupe d’Europe. « Le sport pro est en train d’évoluer, et pour l’évolution d’une équipe de ce niveau, il nous fallait ce type d’équipement » selon lui. Notamment pour attirer les meilleures joueuses du monde entier : de Turquie, d’Italie, de Russie, avec actuellement deux joueuses qui évoluent dans l’équipe nationale d’Argentine et vont participer aux J.O. Il affirme : « Cette salle nous permettra d’avoir des sponsors plus importants, si l’on veut garder le leadership en volley féminin ». Face à l’inflation des salaires, qui touche aussi les volleyeuses, l’atout séduction d’un équipement top niveau, la qualité de vie et l’accueil chaleureux peuvent faire la différence. « Elles viennent pour ça, et Béziers doit rester dans les 3 premières places pour faire l’Europe chaque année. On a des joueuses de niveau mondial. C’est un projet à la hauteur des Béziers Angels. » Bernard Fages se projette déjà et espère que pour l’inauguration, il y aura un grand match pour faire le plein. La fédération travaille à son évolution pour que ses matchs soient plus souvent retransmis à la télévision.

Panorama Architecture aux commandes

Les images du futur Palais des sports, qui nécessitent quelques ajustements ne seront montrées qu’en janvier, en présence des joueuses. L’agence Panorama Architecture a été choisie à l’unanimité par le jury, d’abord pour l’esthétique de son projet mais aussi pour sa fonctionnalité. « Jamais les joueuses ne croisent le public, ce qui est important dans ce contexte de crise sanitaire. Une coursive permet aux spectateurs d’entrer et de sortir rapidement de l’arène. Mais l’esthétique est bluffante » selon Robert Ménard. Situé sur la rocade entre Boujan et Béziers, il constituera un signal visuel important. Les 3 projets en lice s’inscrivaient tous dans une enveloppe prévisionnelle de 17 millions d’euros. Des terrains supplémentaires ont été acquis à Viaterra pour l’agrandissement des parkings. Les études sont lancées. Elles dureront dix-sept mois. Les travaux s’étendront sur vingt mois, pour une ouverture prévue en janvier 2024. L’agence est déjà au travail. Côté subvention, «  nous avons le budget » a indiqué Robert Ménard. L’équipe communautaire a décidé de ne plus « annoncer les subventions qu’on n’a pas. On les annoncera quand on les aura ».

Le Palais des sports du Four-à-chaux redeviendra quant à lui un équipement pour les élèves, ce qui était sa destination première. « On l’a squatté ; on le rend » a indiqué le président de l’agglomération, ajoutant qu’un nouveau gymnase allait également être créé à La Courondelle.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.