BEZIERS : ATTAQUE CONTRE LES ELEVEURS DE TOROS BRAVOS

"Le Parlement Européen a voté mercredi 28 octobre  un amendement présenté par les Verts…

“Le Parlement Européen a voté mercredi 28 octobre  un amendement présenté par les Verts et l’Alliance Libre visant à supprimer les aides européennes en 2016 aux éleveurs de race brave.
« Les crédits européens ne doivent pas être utiliser pour aider la reproduction et l’élevage de toros destinés à la tauromachie ». 438 votes ont été émis pour cette proposition, 199 contre, et 55 parlementaires se sont abstenus. 
Certaines sources parlementaires considèrent que cet amendement n’a aucune base légale et qu’il sera donc repoussé par le Conseil des Ministres de l’Union Européenne sur la base que les ganaderos de lidia ont autant de droits que d’autres producteurs à recevoir les aides européennes et qu’on ne peut modifier le règlement des aides directes de la Politique Agricole Commune par le biais d’un procédé budgétaire.

La Commission européenne explique :

  • que les aides sont concédées aux éleveurs à l’hectare, libre à eux de choisir quel type d’animal ils souhaitent élever et à quelle activité économique légale ils vont se consacrer,
  • qu’il n’existe aucune aide spécifique pour le secteur de l’élevage du toro de lidia,
  • qu’il n’existe aucun financement taurin approuvé par la Commission Européenne,
  • que sur à une possible interdiction de la tauromachie, les autorités communautaires avait répondu à plusieurs dizaines de reprises que la Fiesta était une activité culturelle totalement légale en Espagne, en France et au Portugal, et que Bruxelles n’avait aucune compétence pour l’interdire.

Il existe en Espagne plus de 1 000 ganaderias, ce qui représente plus de 200 000 animaux. L’élevage du toro de lidia s’étend sur plus de 540 000 hectares, ce qui correspond à un septième du territoire national avec un effet bénéfique sur sa conservation. L’élevage du toro de lidia préserve des centaines de milliers d’hectares valorisés à hauteur de 1 862 millions d’euros. La Tauromachie génère plus de 3 560 millions d’euros par an et emploie quasiment 200 000 espagnols.
Autant d’arguments en faveur de la défense de la Fiesta.”    

**********************************************************************************

Franck Proust, eurodéputé, est très dubitatif quant à la portée et aux conséquences de ces amendements :

“Les Verts et les anti-corridas s’agitent chaque année, et ils déposent ces sempiternels amendements à chaque vote du budget. Ils déploient leur étendard en prétextant que l’UE ne doit pas subventionner les corridas. Ils ont beau s'agiter en criant à la fin des subventions européennes, ils sont pour autant dans l'ignorance la plus complète. Que les choses soient claires, la PAC ne finance pas la tauromachie. La politique agricole commune subventionne les élevages de boeufs et de veaux, sans aucune discrimination. Ensuite, si les États, comme l'Espagne et la France, veulent orienter une partie du budget de la PAC et du FEADER vers les élevages de taureaux de combat, c'est leur droit le plus strict, rien ne le leur interdit
.
La Commission européenne, garante des textes européens, a d’ailleurs une position limpide sur ce sujet depuis de nombreuses années. Elle réaffirme régulièrement cet argument, en précisant même qu’en tout état de cause, la tauromachie n'est pas du ressort de l'Union européenne. C’est une question de subsidiarité. Les traditions culturelles sont protégées comme des prérogatives nationales par les traités européens (article 13 du traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne).

Je ne peux pas laisser dire que l'Union européenne veut supprimer les aides aux éleveurs de taureaux, c'est un mensonge! Les règles sont ainsi faites, et rien ne changera. Ces amendements, bancals juridiquement et mal préparés, n'ont par conséquent aucune valeur. Je tiens néanmoins à préciser que seule la droite européenne dans sa grande majorité a voté contre, et ainsi respecté ledit principe de subsidiarité et les libertés culturelles. Les autres familles politiques se sont dispersées, gauche, centristes, extrémistes. En ne prenant pas de position claire et ferme, les autres partis ont ainsi bafoué nos traditions! Les Verts et les anti-corridas ont allumé un feu de paille, cette année il a pris, mais qui par définition…s'éteindra de lui-même. Je leur donne rendez-vous à la fin des négociations budgétaires.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.