Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

BÉZIERS : Comment peut-on faire confiance ? PAR Aimé COUQUET, Conseiller municipal Tête de liste Front de gauche.

En 2007, Raymond COUDERC, Maire de Béziers, a contracté pour la ville plusieurs emprunts structurés. C'est à dire avec un taux flottant indexé sur le rapport de l'euro avec des devises étrangères. Opération très risquée. Pendant la crise financière de 2008, il a minimisé l'importance des emprunts structurés réalisés. J'ai rapidement découvert que ces prêts […]

En 2007, Raymond COUDERC, Maire de Béziers, a contracté pour la ville plusieurs emprunts structurés. C'est à dire avec un taux flottant indexé sur le rapport de l'euro avec des devises étrangères. Opération très risquée.

Pendant la crise financière de 2008, il a minimisé l'importance des emprunts structurés réalisés. J'ai rapidement découvert que ces prêts représentaient le tiers de l'encours de la dette. Il n'a pas pu le cacher. Au fil des séances du Conseil Municipal, j'ai démontré que ces emprunts étaient « toxiques » qualificatif que le Maire refusait alors que tous les élus qui étaient tombés dans le piège des banques peu scrupuleuses, le reconnaissaient. Il a toujours nié (les PV font foi).

Et pourtant, il a été obligé de prévoir des provisions pour un montant environ de 1 million d'euros dont une partie a été dépensée. En suite, au cours de la séance du 8 avril 2013, je lui ai demandé d'assigner en justice les banques concernées et notamment la banque DEXIA comme l'ont fait plusieurs autres collectivités territoriales. Grosse colère de Raymond COUDERC considérant que j'avais « une position obsessionnelle » par rapport aux emprunts toxiques et qu'il avait sécurisé les taux jusqu'en 2017. Ceux-ci courent jusqu 'en 2030. Patatras, nouveau rebondissement en recul du premier magistrat de la commune (la communauté d'agglomération qu'il dirige a aussi les mêmes problèmes), j'apprends par la presse du 28 juin, je cite « qu'il a décidé, cette semaine, d'amener les banques DEXIA et la Société Générale devant la justice ».

Bien sûr, il n'est jamais trop tard pour bien faire mais pourquoi cet entêtement dans le déni de l'erreur suivi d'une reculade permanente ? Au passage, je fais remarquer que la dernière séance du Conseil Municipal remonte au 24 juin 2013, Raymond COUDERC n'a pas cru bon informer les élus. A-t-il eu peur de montrer la mauvaise gestion de ce dossier ?

 

Aimé COUQUET, Conseiller municipal  

Tête de liste Front de gauche.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.