BEZIERS - Concert Piazzola au Théâtre le Minotaure ce dimanche 13 novembre 2016 à 17h

Hommage à Astor PiazzolaTel est le titre du prochain concert dans la série de…

Hommage à Astor Piazzola

Tel est le titre du prochain concert dans la série de concerts classiques et lyrique au Théâtre du Minotaure le

Dimanche 13 novembre à 17 h.

avec

Dorothée Fontcouberte – violon

Marie-Marguerite Cano – harpe

Astor Piazzolla était un des plus grands musiciens, interprètes et compositeurs du 20° siècle.  Il se situe dans le sillage des maîtres comme Gershwin, Bartók et Stravinski, ceux qui, en mariant musique populaire et classique ont dépassé leur époque et leurs frontières….

Un programme en hommage à ce maître du tango argentin … parfois avec grâce et vivacité, ou romantique, lent et mélancolique… ou encore triste, poignant…

La musique sera accompagné d'une projection de diaporama à partir d'images inspirées par chaque pièce.

15€ / 12€ tarif réduit

5€ élèves conservatoires et écoles de musique

Infos et Réservations:

06 11 49 09 13

theatre.du.minotaure@free.fr

Au plaisir de vous accueillir au Théâtre du Minotaure ce dimanche, pour l'équipe du Minotaure :

Ulrike Van Cotthem, Conrad Wilkinson (artistes en résidence au Minotaure)

Programme :

Ouverture et Duo

(de «El sueno de una noche de verano» – Le songe d’une nuit d’été)

L’Histoire du Tango

(Le 1° mouvement de la suite «Bordel 1900» décrit le tango à sa source, une musique pleine de grâce et de vivacité.)

Café 1930 

(une autre époque du tango; on cesse de le danser comme en 1900 et l’on se contente de l’écouter ; plus romantique, plus lent, harmonies nouvelles, beaucoup de mélancolie…)

Night – Club 1960

(une période pleine d’évolution qui entraîne un profond bouleversement de certaines formes du vieux tango. Le public accourt dans les night-clubs pour y écouter le « tango nuevo ».)

Oblivion (une poignante mélodie qui traite le douloureux sentiment de l’oubli)

Primavera Portena  (le printemps) et Invierno Porteno (l’hiver)

(Les 4 saisons de Buenos Aires, pleines d’énergie rythmique, de dissonance, de contrastes entre virtuosité et lyrisme nostalgique, – évidemment un hommage aux 4 saisons de Vivaldi. Ce soir, c’est dans une formation intime et insolite…)

Ave Maria (une des plus belles et touchantes pages extraite de l’opéra « Maria de Buenos Aires » écrit avec le poète Horacio Ferrer en Italie au tout début des années 1970)

La Muerte del Angel

(extrait de l’ouvrage “La série de l’ange”, un tango nerveux, violemment syncopé et fugué, adouci par un épisode central plus tendre) 

Libertango

(composé en 1974. Cette pièce devenue célèbre, jouée dans le monde entier par de nombreuses formations et artistes symbolise le passage du tango traditionnel au nouveau tango)

Les musiciennes :

Duo Allegria  

Marie-Marguerite Cano et Dorothée Fontcouberte se sont rencontrées au sein de l’école de musique où elles enseignent et ont eu le désir d’associer les sonorités de leurs instruments en créant le duo « Allegria ». Elles explorent depuis un large répertoire musical aux horizons multiples et variés enrichissant et valorisant le dialogue du violon et de la harpe.  

Dorothée Oudinot-Fontcouberte – violon  

Dorothée Oudinot étudie notamment le violon avec de grands professeurs parmi lesquels Pierre Yvanovitch, Marie-Claude Theuveny au CNR de Saint Maur, Tatiana Affanassief, Haik Davtian et Pierre Hofer au CNR de créteil.  

Elle obtient plusieurs premiers prix en violon et musique de chambre. Depuis, elle s'est produite en soliste dans diverses formations pour interpréter entre autre la ” Symphonie Concertante ” de Mozart, des Concertos de Corelli, de Bach, ” les Quatre Saisons ” de Vivaldi, et aussi le ” Rondo Capriccioso ” de Saint Saëns en tournée à Prague avec l’Orchestre Contrepoint.  

Parallèlement à son activité de professeur de violon, elle a joue dans de nombreux orchestres : l'Orchestre National de Montpellier, de l'Opéra de Toulon, du Grand Théâtre de Reims et l'Orchestre Lyrique de Paris au Palais Garnier et à l'Opéra Bastille.  

Depuis septembre 2006, elle est également professeur titulaire de la classe de violon de l'école intercommunale de Petite Camargue.

Marie Marguerite Cano – harpe   

Marie Marguerite commence la musique auprès de Reine TERREAU-LE QUERREC au C.N.R. de Perpignan. En 1992, elle participe au Concours National organisé par Radio France et obtient une première médaille en musique d’ensemble. En 1993, c’est une première mention qui la récompense aux Journées de la Harpe à Cassis et en 1995, elle se verra attribuer le premier accessit au concours de l’U.F.A.M.  

C’est en 2003 qu’elle entre dans la classe de Evelyne HAUT LA BOURDETTE au C.N.R. de Montpellier et obtient les médailles d’or avec mention très bien à l’unanimité du jury en musique de chambre et en harpe.  

De 1995 à 1997, elle est membre d’un sextuor de harpe créé sous la direction de Philippe LE QUERREC. Depuis 1998, elle accompagne chorales et orchestres lors de leurs diverses représentations et se produit en concert dans différentes formations de musique de chambre.  

Parallèlement à la musique, elle a suivi à l’université de Montpellier des études en psychologie et musicologie ; c’est en qualité de musicothérapeute qu’elle a trouvé comment faire le lien entre ses passions et son goût pour l’enseignement. Elle est actuellement  professeur de harpe au conservatoire de Rodez ainsi qu’à l’Ecole de Musique de Petite Camargue de Vauvert.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.