BEZIERS - LA TAUROMACHIE DITE « DE BIENFAISANCE »

PREALABLE : La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre ouverte pour publier des textes ou…

LIBRE EXPRESSION(1)

PREALABLE : La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre ouverte pour publier des textes ou communiqués de personnes physiques ou morales  étrangères à notre site.

HERAULT TRIBUNE offre ainsi un lieu de réflexion et une vitrine des pensées plurielles de notre département de l'Hérault en contribuant au débat local ouvert à TOUTES les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction d’HERAULT TRIBUNE ou de ses responsables ».
Vous pouvez écrire à l'auteur en cliquant sur sa signature.  


“Si l'on ne croit pas à la liberté d'expression pour les gens qu'on méprise, on n'y croit pas du tout.”
Noam CHOMSKY


L’ arène de Béziers ouvre le 12 mars sa saison 2017 par l’exécution publique de onze bovins. Oui, onze, pas moins. Cet abattage massif est présenté comme un spectacle « de bienfaisance » dont les bénéfices seront versés à une association.

Quels bénéfices ? La corrida est un spectacle presque toujours déficitaire qui ne survit que grâce aux subventions des mairies et éventuellement celles du conseil départemental, voire du conseil régional.

Il est probable que les 11 matadors toréeront gratis, ce qui réduira les frais des organisateurs. Mais les nombreux subalternes (picadors et peones) exigeront d’être rémunérés. Il faudra acheter aussi une douzaine de bovins, payer la cavalerie fournie par l’entreprise Bonijol,  le très onéreux bloc chirurgical (indispensable pour opérer sur place les hommes encornés),  la billetterie, la publicité, etc. Pour faire des bénéfices les organisateurs savent qu’ils ne doivent pas compter sur l’affluence des spectateurs. Les matadors du 12 mars, loin d’être des vedettes dont la réputation attire les aficionados, seront d’obscurs apprentis qui mendient les contrats. Les bovins ne seront ni des miuras, ni des Victorino Martin, ni même des Domecq. Ils seront fournis par des éleveurs de dernière catégorie (Fernay, Blohorn) qui n’arrivent pas à vendre leur bétail.

Si vous allez à ce spectacle parce que, toriste, vous aimez les aurochs vigoureux, braves, ardents et combatifs, vous serez forcément déçus. Si vous y allez parce que, toreriste, vous aimez les virtuoses du capote et de la muleta, les Jose Tomas et les Manzanares, vous serez tout aussi déçus. Si enfin vous achetez votre place par sympathie pour l’association « bénéficiaire » du spectacle, songez qu’elle ne verra peut-être pas la couleur de votre argent et qu’au mieux elle n’en touchera qu’une (toute) petite partie. Versez donc directement votre obole à l’association.  Elle touchera la somme en totalité. Vous n’aurez pas financé un massacre et votre geste sera de l’authentique bienfaisance.

Photo légende : ” Bienfaisante, la corrida?”. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.