L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

BEZIERS - Le casse tête des déchets biterrois, comment sortir de la crise ?

LE  CASSE-TETE  DES  DECHETS  BITERROIS COMMENT   SORTIR  DE  LA  CRISE ? REUNION  PUBLIQUE   Saviez-vous qu’une cinquantaine de communes, au lieu de traiter elles-mêmes leurs ordures ménagères, s’en débarrassent en les confiant à Béziers ? L’usine biterroise, appelée VALORBI,  qui reçoit ces déchets est débordée et ne peut plus faire face à une telle avalanche. VALORBI est […]

LE  CASSE-TETE  DES  DECHETS  BITERROIS

COMMENT   SORTIR  DE  LA  CRISE ?

REUNION  PUBLIQUE

 

Saviez-vous qu’une cinquantaine de communes, au lieu de traiter elles-mêmes leurs ordures ménagères, s’en débarrassent en les confiant à Béziers ?

L’usine biterroise, appelée VALORBI,  qui reçoit ces déchets est débordée et ne peut plus faire face à une telle avalanche.

VALORBI est censée trier les déchets afin de transformer les uns en compost (engrais agricole) et de vendre les autres (papier, carton, plastiques, métaux) à des industriels. Mais le tri mécanique, fait uniquement par des machines, auquel se cramponnent les élus biterrois depuis tant d’années, est complètement dépassé. 

Bien que l’usine ait été en 2014 démolie, reconstruite et officiellement « modernisée », ses performances sont encore plus mauvaises qu’avant la prétendue « modernisation ». Environ 90% des déchets entrant à VALORBI, après un traitement coûteux mais inutile, finit illégalement à la décharge de Béziers et empeste le voisinage par des odeurs insupportables et des émanations toxiques.   

La majeure partie des ordures ménagères est tout à fait recyclable mais le recyclage exige un tri correct qui ne peut être fait qu’à la source par les ménages eux-mêmes. Quand on casse des œufs, on peut aussitôt séparer le blanc du jaune. Mais une fois que, dans les poubelles puis dans les bennes d’ébouage  toutes les ordures se sont inextricablement mélangées en omelette, aucune chaîne de tri industriel ne peut plus les séparer.

Le bon sens et la loi exigent tous deux le tri à la source par les ménages au moyen de plusieurs poubelles et la collecte séparée des ordures organiques, condition indispensable pour en faire un bon compost facile à vendre. Là est la solution et non dans la recherche illusoire de techniques industrielles toujours plus complexes et toujours plus coûteuses.

Pourquoi les élus refusent-ils d’organiser la collecte séparée des organiques ? Pourquoi veulent-ils incinérer les déchets au lieu de les composter et de les recycler ? Quel est le rôle de la taxe générale sur les activités polluantes ? Comment la décharge de Béziers fonctionne-t-elle ? Comment en finir avec l’incinération et les décharges ? Que peuvent et doivent faire les citoyens pour résoudre l’imbroglio actuel ?

Tel sera le sujet de la réunion publique organisée samedi 6 avril à 10 h du matin à la maison de la vie associative (Béziers).

Un pique-nique tiré du sac permettra vers midi d’apaiser faim et soif tout en poursuivant les échanges. Les déchets de ce repas feront l’objet d’un tri exemplaire…

 

Comité biterrois du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE)

Pour tout renseignement tél  04 67 76 28 56

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.