Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BEZIERS - Le tribunal correctionnel juge plusieurs affaires en comparution immédiate

Le 7 juillet 2020, le tribunal correctionnel de Béziers a jugé plusieurs personnes dans…

Le 7 juillet 2020, le tribunal correctionnel de Béziers a jugé plusieurs personnes dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, et notamment :

             Un homme condamné à 2 ans d'emprisonnement pour vol d'objets de valeur dans des véhicules 

  • Un homme de 34 ans, domicilié à Boujan sur Libron, a été condamné à 2 ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour avoir volé et tenté de voler des objets de valeur en dégradant des véhicules garés sur des parkings de Portiragnes, Vendres, Le Pouget, Clermont l’Herault et Bouzigues les 5 juin, 14 juin et 17 juin 2020. Il avait été identifié  grâce à des rapprochements effectués par les gendarmes de la brigade de Valras-Plage permettant la mise en place d'une surveillance d'un véhicule suspect et l'interpellation du mis en cause le 17 juin en flagrant délit. Présenté au parquet à l’issue de sa garde à vue le 19 juin, il avait été placé en détention provisoire jusqu’à son procès au cours duquel, comme en garde à vue, il niait les faits et refusait de répondre à la plupart des questions posées. Son casier judiciaire comportait jusqu’à présent 11 condamnations et il était en récidive légale. Le tribunal a également ordonné la confiscation de son véhicule.

Un homme multirécidiviste condamné à 16 mois d'emprisonnement pour vol dans les locaux d'une association

  • Un homme de 39 ans, multirécidiviste, a été condamné à 16 mois d'emprisonnement avec maintien en détention (8 mois à titre de peine principale + 8 mois  en révocation de précédents sursis). Il avait été interpellé en flagrant délit par la police municipale de Béziers au petit matin du 29 mai 2020 en possession de deux sacs contenant différents objets qu'il venait de voler au sein des locaux d'une association. À l'issue de sa garde à vue diligentée par les policiers du commissariat de Béziers, il avait été présenté au parquet le 30 mai 2020 puis placé en détention provisoire jusqu'à son procès, après avoir reconnu être l'auteur du cambriolage du 29 mai 2020 ainsi que de deux autres vols commis le 9 avril 2020 dans des grandes surfaces de Béziers.

Un homme en situation irrégulière condamné à 2 ans d'emprisonnement pour vol avec violences

  • Un homme de 27 ans, jamais condamné jusqu'à présent, de nationalité algérienne et en situation irrégulière sur le territoire national, a été condamné à 2 ans d'emprisonnement avec maintien en détention pour avoir arraché le collier d'une femme de 68 ans dans une rue de Béziers le 12 juin 2020. Il reconnaissait être l'auteur ce vol avec violences n'ayant pas entraîné d'incapacité totale de travail. En revanche, le tribunal correctionnel l’a relaxé pour deux autres vols similaires commis les 12 et 29 juin 2020 à Béziers au préjudice de deux autres femmes âgées dont il affirmait ne pas être l'auteur. Il avait été placé en garde à vue au commissariat de police de Béziers le 2 juillet 2020 puis présenté le lendemain au parquet et placé en détention provisoire jusqu'à son procès. Le tribunal a également prononcé la peine complémentaire d'interdiction de séjour pendant cinq ans dans toute la France métropolitaine.

Un homme condamné à 12 mois d'emprisonnement pour violences conjugales

  • Un homme de 33 ans, poursuivi pour avoir commis des violences sur sa concubine en récidive légale, a été condamné à 12 mois d'emprisonnement avec maintien en détention auxquels se sont ajoutés la révocation des 6 mois d'emprisonnement avec sursisprononcés en 2019 par le tribunal correctionnel de Nancy. Résidant en Meurthe-et-Moselle, le couple était venu passer des vacances avec leurs trois jeunes enfants dans un camping à Portiragnes (34). Le 3 juillet 2020, la plaignante faisait appel aux gendarmes de la brigade de Valras-Plage affirmant que son concubin lui avait donné deux coups au visage et lui avait tiré les cheveux. Fortement alcoolisé, l'homme n'avait qu'un vague souvenir des faits.

Un homme condamné à 12 mois d'emprisonnement pour vol de vêtements dans un véhicule

  • Un homme de 49 ans, déjà condamné à 36 reprises et qui était sorti de prison le 2 mars 2020, a été condamné à 12 mois d'emprisonnement avec maintien en détention auxquels se sont ajoutés 6 mois d'emprisonnement en révocation d'un précédent sursis, pour avoir volé des vêtements le 5 juillet 2020 dans un véhicule dont il avait fracturé la portière. Interpellé sur la voie publique par la police municipale de Béziers alors qu'il était manifestement en état d'ivresse, l'homme avait été placé en garde à vue au commissariat de police de Béziers. Il a reconnu être l'auteur du vol tout en affirmant ne pas avoir fracturé la portière du véhicule.

Un homme maintenu en détention provisoire pour coup

  • Un homme de 39 ans domicilié dans l'Hérault, ayant déjà un lourd casier judiciaire, a été maintenu en détention provisoire jusqu'au son procès qui se tiendra le 6 août 2020 pour avoir donné un très violent coup au visage du mari de sa cousine le 5 juillet 2020, à l'occasion d'un repas de famille à Saint-Thibéry (34) et alors que la victime tentait de l'empêcher de repartir très alcoolisé au volant de la voiture de cette cousine. Face à la résistance  du mis en cause, les gendarmes de la brigade de Pézenas avaient dû faire usage de gaz lacrymogène pour l’interpeller et le placer en garde à vue.
    Qu'en pensez-vous ?

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Commentaires

    1. Bonjour Je suis rentrée en 2013 d’ Angleterre après 25 ans d’absence. Je voulais ouvrir une petite chambre d’hôtes. Malheureusement victime d’une escroquerie immobilière avec la complicité du notaire, l’ avocats suivant commettra une escroquerie au jugement pour tromper le juge les autres suivront jusque l’expert (le tout à l’aide juridictionnelle puisque m’étant retrouvé en slip) Tous les écrits sont la mais aucun n’est lu sérieusement donc les escroqueries sont d’actualités
      Non seulement victime de ces 2 faits, la vendeuse m’a mise tout le proche voisinage sur le dos… Depuis mon arrivée ici, je vie l’enfer du voisinage. A commencer par une sep tégénaire, grande amie de la vendeuse qui m’avait fait des menaces de 2013/2016 je l’ai eu elle seule, sur le dos, puisqu’elle essayait de me faire admettre que ma toiture avait été refaite entièrement et voulait me faire arrêter l’action en justice . De 2016 à a2020 j’ai commencer à avoir de graves soucis de voisinages. Jusque me faire Agresser par 4 d’entres eux, la justice ne fera rien. A la sortie du confinement, les cassos du 4 m’agressent physiquement. Les gendarmes ne font rien, je suis livrée seule et isolée à moi-même… Pouvez vous faire paraitre mon histoire afin de m’apporter une protection? J’ai du acheter une bombe lacrymogène pour me protéger, bien que je me soie faite agressé dans la voiture d’un collègue, j’ai été moi pénalisé et mes agresseurs ont toujours libre cours de me harceler (j’ai des enregistrements) Je ne vois aucun inconvénients à vous montrer en noir et blanc mes accusations d’hommes de loi et de vous faire entendre les enregistrements de mes faits et gestes puisque eux n’ intéressent pas les gendarmes. la vieille a été dire que c’est moi qui l’importunait??? elle est connu par les vieux du village pour être une femme méchante, elle l’a toujours été

      1. Bonjour madame. Nous compatissons à votre situation et vous invitons à consulter un avocat. Bien cordialement

    Jeux concours
    Météo de l'Hérault
    Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

    Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

    logo hje

    Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.