BEZIERS - LIBRE EXPRESSION : Pour une métamorphose de l’action citoyenne à Béziers

Pour une métamorphose de l’action citoyenne à Béziers :  « La différence est une…

Pour une métamorphose de l’action citoyenne à Béziers : 
« La différence est une richesse qui n’apparaît qu’aux esprits clairs et l’unité est un combat qui commande la lucidité de tous »

Après les dernières séquences ayant émaillé la vie de la Cité biterroise, nous tenons à faire entendre le message suivant :

Nous faisons le constat qu’il nous faut répondre clairement à des questions essentielles pour poursuivre le travail amorcé depuis plusieurs années et de manière plus aigüe encore depuis deux ans et demi.

Nous souhaitons mener à bien la réflexion sur un autre projet de société dans cette ville exsangue, en proie à divers maux dont les plus apparents sont la pauvreté extrême côtoyant une grande richesse, les inégalités croissantes à l’intérieur de la Ville et avec les territoires de l’Est Hérault, un chômage structurel endémique de trop longue date, un accès aux soins et un droit à la santé rendu inopérant pour les plus précaires, un productivisme dangereux et écologiquement destructeur, une stigmatisation et une ghettoïsation spatiale, sociale et économique de groupes entiers de personnes, facilitée par un désengagement constant de l’Etat et des collectivités territoriales.

Parmi les maux gangrénant cette ville, il en est de moins apparents et tout aussi mortifères pour la cohésion des groupes humains résidant dans Béziers, au nombre desquels, le népotisme et la misogynie d’appareils, les alliances politiciennes contre nature, les incohérences et les manœuvres amorales dénuées de solidarité, l’absence de transparence des marchés publics tout comme de l’attribution des logements sociaux, une reproduction du système de l’indigénat par stigmatisation de groupes entiers d’individus.

Nous menons des actions, pensons-nous, pour réhabiliter une cohésion sociale délitée et nous ne pourrons le faire sainement qu’en co-construisant au plus près de tous ceux qui pâtissent et des affres du capitalisme financier débridé et de de comportements indignes, niant à la fois morale politique et éthique.

Car nous sommes conscient-e-s de l’immense tâche à accomplir et nous ne voulons plus appeler des énergies à s’investir au détriment de leur personne et au détriment de la construction d’actions unitaires. Nous ne voulons plus des actions à l’emporte pièce sans concertation avec les structures existantes et agissantes sur le terrain comme nous refusons les confrontations violentes et stériles, préférant la méthode rationnelle d’un travail réel et concerté.

Nous sommes aussi conscient-e-s du fait que nous devons pour réussir, changer de perspectives et de paradigmes et faire appel à la fois aux énergies et aux compétences sous utilisées dans Béziers, qu’elles viennent du monde associatif et culturel, du monde de l’économie sociale et solidaire, du monde universitaire avec leurs analyses critiques ou des actrices-acteurs du tissu urbain qui connaissent bien la réalité des difficultés quotidiennes de nos concitoyens des quartiers populaires centraux, périphériques ou extra-périphériques. Nous devons aussi sortir d’un entre-soi étriqué et s’ouvrir vers l’extérieur pour apprendre de l’autre et ainsi faire évoluer nos actions.

Il y a une attente forte, des énergies prêtes à s’employer pourvu que nous puissions élaborer des axes de travail concret dans une forme de coopérative citoyenne sur des bases saines où chacun-e pourra prendre sa part à la hauteur de ses capacités et de ses possibilités.

Ainsi, pour faire face à la brutalité et à la folie du discours décomplexé de la droite extrême, réveillant les instincts les plus vils dans une population aux abois, nous faisons le pari d’une régénération par la métamorphose de l’action citoyenne.

Nous sommes prêt-e-s à nous y investir et donnons rendez-vous à tous ceux qui le souhaitent, à nous rejoindre pour écrire ensemble les nouvelles pages des nouveaux chapitres d’un nouveau livre de l’Histoire de cette Cité.

Les premiers signataires : David Garcia (34) ; Maylis Maugé-Anchel (34) ; Marie-Paule Cabrol (34) ; Jacques Gleizes (34) ; Alexis Corbière (75) ; Ramon Borras (34) ; Pierre Pistre (34) ; Jean-François Dubremetz (34) ; Cyril Hennion (34) ; Jean-Michel Duplaa (34) ; Serge Guillemin (34)

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.