BEZIERS - TEL EST PRIS QUI CROYAIT HARCELER, NOUVELLE RACLÉE JUDICIAIRE POUR LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

TEL EST PRIS QUI CROYAIT HARCELER NOUVELLE RACLÉE JUDICIAIRE POUR LA LIGUE DES DROITS…

TEL EST PRIS QUI CROYAIT HARCELER NOUVELLE RACLÉE JUDICIAIRE POUR LA
LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

Hier, mercredi 22 juin, le tribunal administratif de Montpellier a condamné la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) à verser 500 euros à l'issue d'un procès une nouvelle fois perdu par cette association d'extrême-gauche.

De quoi s'agissait-il ? Tout simplement d'un arrêté pris par la Ville de Béziers en avril 2014 prévoyant un « couvre feu » pour les mineurs de moins de treize ans (non accompagnés d'un membre de leur famille) entre 23h00 et 6h00 durant la saison d'été. Arrêté dont la LDH demandait l'annulation au prétexte des libertés publiques. En réalité, pour des motifs politiques. Depuis deux ans, ce groupuscule n'a eu de cesse de multiplier les plaintes contre la municipalité sur les sujets les plus divers comme, notamment, la crèche de Noël installée en mairie.

Il est rare en ces affaires qu'un tribunal condamne le plaignant à verser une indemnité à celui qu'il poursuivait injustement.

Sans doute le tribunal administratif de Montpellier, lassé par le harcèlement de la LDH, a-t-il voulu lui envoyer un message sonnant et trébuchant.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.