Béziers : Ubisoft va créer un parc d’attraction autour de ses jeux vidéo

Décidément, tout sourit à Béziers en matière d’attractivité économique en cette fin d’année. Après l’annonce, le 16 novembre, par le président de la République Emmanuel Macron, d’une aide de 200 M€ pour le projet de gigafactory d’hydrogène décarboné porté par Genvia, Ubisoft officialise le lancement, en 2025, de son premier centre immersif, au Domaine de Bayssan, à l’ouest de Béziers.

L’idée est de faire vivre, grandeur nature, l’univers de ses jeux vidéo. Dans un bâtiment qui déploiera entre 3.000 et 5.000 m2, les joueurs seront plongés dans des mondes interactifs inspirés des célèbres créations d’Ubisoft – Lapins Crétins, Just Dance, Assassin’s Creed, Riders Republic… Le groupe français entend faire de ce centre une vitrine de son expertise en matière de game design et de contenus interactifs, auprès de sa communauté de 140 millions de joueurs. Il s’agit aussi d’attirer, via ce centre, de nouveaux fans. L’investissement n’est pas communiqué. 

Le concept permettra ainsi « à ceux qui ont grandi à l’ère des médias numériques de découvrir les univers d’Ubisoft grâce à une narration en trois dimensions », explique Ben Thompson, directeur grands comptes de Storylands Studios, mandatés par Ubisoft pour concevoir le concept. Les joueurs pourront progresser avec un bracelet RFID ou avec leur téléphone mobile. Chacun définira son avatar au début du parcours. Des traits de caractère – courage, aventure, amusement…- apparaîtront au fil des activités. En fonction du résultat sur une séquence, les visiteurs seront amenés sur d’autres missions. « La logique du jeu vidéo sera appliquée au parc, résume Jean de Rivières, vice-président d’Ubisoft en charge du développement. Un score final sera attribué et pourra être partagé sur les réseaux sociaux. » 

Ubisoft veut devenir une société de divertissement 

Le centre sera équipé de la technologie de jeu ‘Wander’, développée par le Belge Alterface. Cette technologie offre la possibilité aux visiteurs de vivre sur site une expérience interactive, personnalisée et évolutive. « Ubisoft a l’ambition de devenir une société de divertissement au sens large : films, séries, comic books, attraction au Futuroscope de Poitiers… », ajoute Jean de Rivières. D’autres centres immersifs devraient d’ailleurs suivre.

Pourquoi à Béziers ?

Béziers a été choisie pour trois raisons. Tout d’abord, la proximité du studio de Montpellier (300 salariés), où sont nés certains des personnages les plus emblématiques d’Ubisoft, tels que Rayman ou les Lapins Crétins. Le bassin méditerranéen est par ailleurs « une bonne destination touristique, et propose peu, côté Languedoc, d’offres de loisirs inédites », souligne Jean de Rivières. Enfin, le projet sera intégré dans le complexe Studios Occitanie Méditerranée (78 hectares), consacré aux industries culturelles et médiatiques et développé par le Toulousain Bruno Granja. Son projet de parc d’attraction, doublé de studios de cinéma, va également s’implanter dans le Domaine de Bayssan. L’annonce d’Ubisoft, première implantation officielle sur le site, vient le crédibiliser. 300 000 visiteurs annuels sont prévus dans le centre immersif d’Ubisoft. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Tiens, c’est très étrange quand même, quand je soumets l’idée au parc de Bayssan que Assassins Creed et donc Ubisoft serait un beau projet à intégrer pour le côté animation à intégrer dans leurs animations, HOP, comme par magie, ils saisissent le projet et surtout sans me recruter au passage, même après candidature… MDR. Mais si leur mentalité est de travailler avec des gens sous piston uniquement, je ne serais pas surpris que comme pour beaucoup de projets dans les petites régions ça tombe à l’eau, car les gens peu qualifiés ne feront jamais le boulot de gens qualifiés. Copinage sudiste quand tu nous tiens …

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.