CAP D'AGDE - 5ème Championnat du Monde des O.F.N.I. au Cap d’Agde le dimanche 7 août 2016

Qui remportera le 5ème Championnat du Monde des OFNI et la Passoire d'Or 2016 ?Les…

Qui remportera le 5ème Championnat du Monde des OFNI et la Passoire d'Or 2016 ?

Les prétendants au titre mondial se préparent à une course folle d'Objets Flottants Non Identifiés. Les équipages et leurs embarcations de fabrication artisanale, promettent un spectacle haut en couleurs et en émotions.

Le Cap d’Agde organise le Championnat du Monde des O.F.N.I. (Objets Flottants Non Identifiés), le dimanche 7 août 2016 à 18h, sur le lagon d’Aqualand.

En collaboration avec les associations de professionnels et de commerçants, la ville d’Agde, la SODEAL et l’Office de Tourisme, cette compétition originale a marqué les premières années de la station, où les inventions les plus folles n’ont pas toujours payé dans la course au trophée, la célèbre « Passoire d’Or »…

Née le 14 août 1976 à l’initiative de l’un des pionniers de la station, Gérard Denestèbe, sur une idée de l’architecte Serge Lecouteur, cette course d’O.F.N.I. a ponctué les premiers étés du Cap d’Agde de compétition acharnée, d’ingéniosité diabolique, d’esprit bon enfant et de fous-rires mémorables.

Les principes du règlement sont toujours les mêmes : réaliser un objet dont la flottabilité est majoritairement assurée par des matériaux de récupération et la propulsion par tout moyen hormis un moteur.

Tout autre « ustensile » est accepté pour faire avancer l’O.F.N.I. au plus vite et couper en premier la ligne d’arrivée, sous les encouragements enthousiastes du public… et des fans des rameurs !

L’enjeu est de taille arriver le 1er pour gagner LA « Passoire d’Or » réalisée, comme son nom l’indique, à partir d’une authentique passoire surmontée de 2 voiles et fixée à un socle récapitulant tous les vainqueurs de cette fameuse course depuis sa création.

Outre la « Passoire » d’Argent et de Bronze pour les 2ème et le 3ème équipages, 8 autres prix sont également décernés à l’issue de cette course qui fait le bonheur du public :

  • Passoire de la mauvaise place (le 4ème de la course)
  • Prix du plus bel O.F.N.I.
  • Prix de l’originalité
  • Prix du plus combatif
  • Prix Gérard Denestèbe
  • Prix du plus féminin
  • Prix du meilleur tricheur
  • La Cuillère de bois

OFNI 1

OFNI 2
 


Voir l'historique des OFNI dans l'article ci dessous :


La course des O.F.N.I : Objets Flottants Non Identifiés

La course des O.F.N.I a été créée le 14 août 1976 à 18 heures, à l’initiative de Gérard DENESTEBE, du journal d’information local Hérault-Tribune et de l'architecte Agathois Serge LECOUTEUR.

Le Cap d’Agde venait de naître et était sans nul doute le plus grand chantier immobilier du Languedoc-Roussillon.
Les promoteurs du Cap d’Agde, et notamment les deux principaux : la SOPRA et la SOGEPRO rivalisaient d’ingéniosité et de dynamisme pour faire mieux connaître leur programme immobilier, tout en participant à une animation phare de la station : la course des O.F.N.I.

Ce challenge des O.F.N.I voyait remettre pour tout trophée une passoire teintée d’or, ornée d’une voile sur laquelle chaque vainqueur voyait son nom ou le nom de son entreprise inscrit pour l’éternité au Panthéon des vainqueurs de l’illustrissime course capagathoise.

La course associait, également, les spectateurs à un pari mutuel gratuit appelé « Le tiercé d’or »  au cours duquel les trois meilleurs pronostiqueurs se voyaient remettre un louis d’or au terme de la course. 

C’est sur le centre port du Cap d’Agde que furent édifiés quelques O.F.N.I restés célèbres :

–       Les POUBELLES BOYS, de Serge LECOUTEUR, architecte bien connu sur la station.

–    Une TORTUE GEANTE de 30 M2, pour célébrer l’inauguration du programme immobilier de l’Ile des Pêcheurs.

–       Un O.F.N.I « BERGERIE FLOTTANTE » qui s’il ne remporta pas le trophée, remporta un succès d’estime conséquent lorsque les spectateurs ont pu apercevoir trente moutons qui naviguaient sur un O.F.N.I au milieu du port du Cap d’Agde.

–     Ou encore l’O.F.N.I des « CAPANANAS » de 1980 où étaient embarquées toutes les personnalités féminines de l’époque sur une même embarcation : Marie-Thérèse MIQUEL, Anne-Marie DENESTEBE, Mesdames GRISON et VILARD ou encore Laurence FREY. 

La course des O.F.N.I traça sa route et son histoire jusque dans le début des années 90. Cet événement majeur, incontournable des vacances estivales capagathoise, était prisé du public et attirait pour l’occasion chaque année les chaînes de télévision tel que FR 3 et M6  et même à plusieurs reprises des télévisions étrangères.

Au début des années 90, à la disparition des promoteurs immobiliers, la course cessa d’exister durant six ans, avant de réapparaître de 1997 à 2000 sous la houlette de Christian BEZES et de Gérard DENESTEBE, disparu le 5 août 1998. 

Plusieurs habitués des courses des O.F.N.I sont bien connus des capagathois, la SOPRA  et la SOGEPRO bien sûr, les entreprises GALY, Denise et Michel LALANDEGeorges RENAULTDidier DENESTEBE, Gisèle et Robert BAYLESuzanne SERNA, Madame et Monsieur GRISON, Monsieur VILARD, Messieurs SALADO et  CLAVEL, le regretté Alain BERTRAND, Christian LADOGNE, Thierry VIDAL et bien sûr de nombreuses entreprises comme le Casino, Aqualand, la SODEAL, les différents campings de la commune… Tous ayant participé à un moment ou à un autre à cette course familiale et bon enfant qu’elle se voulait.

2010 et les quarante ans du Cap d’Agde ont vu  la résurrection de ce challenge des O.F.N.I. Le succés populaire fût manifeste pour ce spectacle nautique qui mêle dans une communion inattendue touristes spectateurs aux associations et professionnels de la station.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.