Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

CAP D'AGDE : La braderie de l'Île ... par Florence DENESTEBE

Conseil Municipal du 27 septembre 2012    Délibération N° 33: Concernant l’acquisition de 100…

Conseil Municipal du 27 septembre 2012  


 

Délibération N° 33: Concernant l’acquisition de 100 M 2 de Murs commerciaux  sur l’Île des Loisirs  par la Ville d’Agde 


Je suis lasse d’intervenir sur un dossier où des centaines de milliers d’euros s’envolent et où des millions d’euros manquent au développement de notre ville en raison d’un hypothétique projet préparé sans ligne directrice majeure et sans concertation préalable sérieuse. 



Des études orientées… ! Une maquette virtuelle ne proposant, en deux ans, que quelques aquarelles fuchsias aussi opaques que votre projet…  Un architecte qui n’a sans doute vu du Cap d’Agde que des photos en 3 D
…  Des commerçants désorientés par l’opacité de votre projet
… Une Ile des Loisirs en sommeil économique en raison de l’incertitude sur son avenir et enfin, des centaines  de Capagathois qui n’apprennent que par bribes, les nuisances auxquelles ils seront demain  confrontés !

Après analyse de la présentation préalable, les riverains s’inquiètent !

– Les résidents de l’Avant-Port imaginent déjà le Luna Park à leurs fenêtres ! A défaut du phare d’Alexandrie, notre ville aux origines helléniques n’aurait pour sa part comme symbolique d’accueil que les lampions du Luna Park.
L’avant port verrait alors ses nuisances rapprochées, tout comme l’île des Pêcheurs.
Les places de parkings supprimées manqueraient au Centre Nautique et à la Plage Richelieu.
Le déplacement des discothèques sur le parking du parvis de la résidence Amoureva a déjà provoqué un concert de protestations !

Comme votre premier adjoint, vous avez été interpellé par les riverains et d’un ’un regard amusé, Monsieur le maire, vous leur avez indiqué que les discothèques respecteraient les règles d’insonorisation oubliant au passage, que toutes, à l’heure actuelle, sont déjà équipées de ces limiteurs de bruit, sans artifice réel sur le voisinage immédiat.

Vous n’arriverez pas à faire croire, Monsieur le Maire,  aux résidents de la rue des Corsaires, aux copropriétaires d’Amoureva de Capao, des Caraïbes que les futurs noctambules arriveront désormais sur de discrets tapis volants, munis de chaussons de danse pour entamer une chenille silencieuse en mettant pudiquement le doigt sur les lèvres.

Atténuer les nuisances des uns en créant de nouvelles ailleurs : C’est à mon sens irresponsable ! Irresponsable car  vous briseriez l’homogénéité de cet espace de loisirs voulu, dès la création du Cap d’Agde et vous amoindririez l’image ludique de notre destination touristique.

Le Cap d’Agde ne doit pas devenir une ville dortoir et nous ne devons pas  laisser entendre que notre station balnéaire ne sera plus, au moins pour une partie, une station ludique de loisirs.

Le dernier point est d’actualité. 

Déplacer des éléments de l’Île ?  Mais Pourquoi ?
Pour construire encore et encore…?  
Pour bétonner, encore et encore…? 

Pour supprimer des espaces verts si rare en cœur de station, encore et encore…?

Pour satisfaire l’appétit de promoteurs, encore et encore ?
Pour créer des nouvelles ressources fiscales?
Par la vente de terrains publics et d’espaces verts ?
Mais que faites vous de la qualité de vie ?
Que faites vous de l’environnement ?

Non, Monsieur le maire, depuis le début, je ne suis pas d’accord avec les acquisitions foncières de confettis sur l’Île des Loisirs qui ne  sont que des acquisitions à l’aveugle dans la mesure où elles ne font pas partie d’un plan d’ensemble accepté par toutes les parties.


S’il faut de nouveaux projets : Ils ne passent pas par la bétonisation du site !
Même habillée d’une cosmétique florale aux couleurs fuchsias de Bougainvilliers, les milliers de mètres carrés de surfaces que vous voulez créer ne seront jamais que du béton, du béton et encore du béton !

Il y a d’autres solutions :

En premier lieu, faire respecter la réglementation en ce qui concerne les nuisances sonores, C’est possible !
C’est  possible avec un engagement des partenaires !
C’est possible avant tout avec la fermeté et la force de persuasion du premier magistrat de la ville !
L’Île des loisirs a besoin, comme d’autres quartiers de la commune d’être rénovée et non pas d’être urbanisée !

Créez-y un théâtre de verdure et supprimez les arènes obsolètes de la pinède qui ne rapportent qu’au délégataire, sans amener une once de renommée à notre station autrement que par la promotion de  toros piscines d’un autre âge !

Incitez d’autres activités tels que l’Aquarium du Cap d’Agde ou peut être le Musée du Cap d’Agde à se délocaliser en un lieu plus culturel.

Incitez à la création d’une patinoire pour que notre station touristique puisse mieux vivre en avant saison et en arrière saison.


Invitez le propriétaire des surfaces occupées anciennement par les discothèques à édifier une résidence hôtelière et un hôtel de prestige qui complétera l’offre de loisirs

Invitez-le à construire l’Hôtel de Thalassothérapie qui nous avez été promis ici même par votre municipalité, lors de la fermeture du centre de la Grande conque.

Adossé a ces nouvelles structures, l’atout majeur que représente le Casino n’en sera que mieux mis en lumière.
   
Un projet plus réaliste et moins dispendieux est possible car votre projet de bétonisation de l’Île des loisirs est une chimère. 
C’est de la poudre aux yeux pour les agathois. Il représente déjà des millions d’euros dépensés avec ses études et ses réserves foncières inutiles.

Les 180 000 € proposés, pour le confetti que vous souhaitez acquérir sur l’Île des Loisirs, seraient mieux utilisés pour la réhabilitation de sa voirie interne.

En dépense pure depuis le début de l’aventure « Île des Loisirs, entre l’appel à  projets, les esquisses réalisées par Nouvel, les acquisitions foncières de murs et de fonds de commerce  stériles, vous auriez déjà pu réhabiliter la moitié de l’Île.

Renoncez, Monsieur le maire, à ce projet  pharaonique ! Vous devriez garder en  mémoire qu’en d’autres temps, ce type de projet a déjà fait chuter d’autres empereurs…

 

N’hésitez pas à demander aux conseillers municipaux de votre choix des précisions sur les détails des délibérations à l’ordre du jour de ce conseil, notamment la note de synthèse.

Elue independante de la minorité municipale, je me tiens à la disposition de chaque administré, sans aucune considération d’appartenance politique, pour présenter les dossiers proposés à notre analyse avant le conseil municipal dans la plus grande transparence afin que vous puissiez me faire part de vos questions ou de vos inquiétudes.

Florence Denestebe – Conseillère Municipale Non inscrite de la Ville d’Agde

Contact : florence.denestebe@laposte.net

Tel : 06 16 10 73 03 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.