Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

CAP D'AGDE - LA CHRONIQUE NATURISTE PAR PIERRE ADONIS ET LAETITIA ELLE - SEMAINE DU 8 AOÛT AU 14 AOÛT 2016

Cette semaine, la chronique naturiste s’arrête à la boutique Un des Sens, chez Sophie…

Cette semaine, la chronique naturiste s’arrête à la boutique Un des Sens, chez Sophie et François, à Port Nature I. Ce sont deux êtres qui dépassent la passion, deux splendides personnes épicuriennes pour qui la création et le partage d’idée(s) ne font en réalité qu’un. Reportage de Pierre Adonis et retranscription d’interview, Laetitia Elle.

Votre boutique se veut épicurienne tout en ayant des tarifs très abordables. Quel est ce particularisme que vous cultivez ?

La différence ! Nous avons du prêt-à-porter qui se démarque. Notre force aussi est que nous avons une gamme de création, des pièces uniques. Sophie et moi tenons particulièrement à être créatifs. Cet aspect inventif est très important. Elle choisit les tissus, les imprimés, les dentelles, c’est une vraie passion et une fierté que de s’impliquer dans les vêtements que nous proposons. L’hiver – afin de préparer l’été – nous travaillons avec un atelier de confection situé à Vérone, à côté de Venise, cela dépasse le partenariat.

Vous êtes au Cap d’Agde naturiste depuis 4 ans. Comment êtes-vous devenu Un des Sens ?

Nous avions vraiment envie de travailler ensemble Sophie et moi. Étant originaires de Rouen, en Normandie, nous commencions à en avoir marre de la pluie ! Simplement, nous nous sommes dit : si nous plaquions tout pour aller vivre au soleil ? Nos anciens métiers n’avaient rien à voir avec celui que nous exerçons ce jour, elle était coiffeuse et moi chimiste dans la grande industrie. Étant un couple libéré et libertin depuis de nombreuses années, et connaissant bien le Village magique, nous nous sommes dit rapidement, « et pourquoi ne pas créer un commerce ici au Cap d’Agde ? » Tout est parti de là. Depuis, nous sommes bien installés et vivons dans une grande harmonie avec ce lieu unique en son genre.

Vous associez cet aspect « libertin » qui reste malgré tout discret et ce côté passion pour l’habillement et la création…

Exactement. Mais, au tout début – pour revenir sur cet aspect créatif – la première année, n’étant pas dans la création, nous sentions bien ce désir d’aller au-delà, surtout pour Sophie venant de la coiffure. Son désir créatif a pris en quelque sorte les devants. Il lui manquait quelque chose. Bien plus jeunes, jamais nous n’aurions pu imaginer être ici, au village natu.

Quels étaient tes rêves et ta mentalité lorsque tu étais plus jeune justement ?

Tu touches là un point sensible. Avec du recul, j’ai très vite su que je n’allais pas « être dans un moule ». Quand mes potes allaient jouer au foot ou faire du vélo, moi, je passais mon temps à être « autre » ou différent. J’adorais aller dans l’atelier de mon père pour bricoler, customiser des objets ! Il en est de même aujourd’hui. Sophie est également ainsi, lorsque nous avons un objet de déco à la maison, on ne peut pas s’empêcher de le modifier, de le détourner de son utilité première.

Depuis combien de temps es-tu avec Sophie, que vous êtes ce couple « atypique » si je puis dire ?

(Il sourit) Cela fait 18 ans que nous sommes ensemble, pour être précis, 12 années dans le péché et 6 ans que nous sommes mariés.

Ne pas être dans un « carcan », j’ai bien l’impression que c’est votre philosophie !

Effectivement. Aujourd’hui, nous ne voulons plus nous mettre de limites et d’avoir des barrières à la créativité. Quand tu travailles avec des fournisseurs, ils t’imposent leur griffe, leur catalogue. Ma femme et moi, nous ne pouvons pas nous contenter de faire un choix de produits dans un catalogue. Toujours aller de l’avant, ne pas faire faire comme les autres est primordial. Tu vois, dans nos vêtements, nous avons nos petits chouchous. Si l’on parle de tenues, ce sont des ensembles, nous suivons la tendance. Il n’est pas non plus possible d’aller à contre-courant. Cette année, nous sommes dans le sexy, dans la transparence, dans la suggestion. Un des Sens, c’est toujours suggestif, sans jamais aucune vulgarité, c’est la signature de notre boutique. J’insiste beaucoup sur ce fait : la vulgarité ou le trash, ce n’est pas pour nous… La sensualité est la base de la finesse, la base d’Un des Sens. Nous travaillons aussi avec des fabricants, des petites entreprises. C’est important de le souligner. Pour te donner un exemple, nous collaborons avec un styliste qui est sur Béziers. Tu ne trouveras pas chez nous de produits asiatiques, dans le sens que les morphologies des femmes européennes ne sont pas du tout comme celles des femmes asiatiques, c’est tout simple. Lorsque nous décidons d’établir un partenariat avec un fabricant, il est nécessaire qu’il nous garantisse l’exclusivité de ses produits. Au Cap d’Agde, les pièces nous avons, on ne les retrouve nulle part ailleurs, nous savons immédiatement que c’est du Un des Sens !

Comment vois-tu Un des Sens dans 3, 5 ou 10 ans ?

Nous prenons un tel plaisir ! Nous « vivons » notre boutique ! Il nous est impossible de se projeter sans Un des Sens… Le fait – chaque année – de retrouver nos habituées, nos clientes, cette ambiance unique, ces relations humaines que nous adorons nous pousse naturellement à ne pas avoir de limites dans les idées et dans le temps. D’ailleurs, l’an prochain nous allons accentuer encore plus ce côté création et développement. Si « pousser les murs » est possible, alors nous le ferons.

Tu es tant passionné que tu ne peux t’empêcher de rentrer dans chaque petit détail… Tu serais capable de nous narrer un conte sur les fibres de tes vêtements !

C’est vrai, je suis ainsi, c’est l’un de mes traits de caractère. Je suis un fonceur, il faut presque me canaliser. Je pourrais te parler des heures et des heures de ce que j’aime, de ma passion ! Ma ferveur est sans limites…

Es-tu un artiste ?

En toute humilité, je n’utiliserai pas le mot artiste. Être humble est important. C’est d’ailleurs, je pense, le propre de l’artiste, ne jamais penser qu’il l’est. Juste vivre sa passion pour un art c’est le commencement de la création, de l’artistique. Pour moi, partager de belles choses et sublimer LA femme, c’est le plus beau métier du monde…

La boutique Un des Sens est située au Village naturiste du Cap d’Agde, à Port Nature I. Horaires d’ouverture : 7 jours sur 7, de 10h à 1h du matin. Facebook : Un-des Sens (Fashion clubwear). Retrouvez les ouvrages de Pierre Adonis et de sa compagne Laetitia Elle « Cap d’Agde History X », 15 nouvelles érotiques inspirées d’histoires vraies, le succès de l’été du Village magique, chez Kathy et Daniel buralistes ainsi qu’à la boutique Un des Sens à Port Nature I, à Port Ambonne au Tabac-Presse, ainsi qu’à Agde au Tabac-Presse-Loto, 1 BD Jean Monnet. Facebook : Laetitia Elle ou Pierre Adonis. www.cap-x.net

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.