CAP D'AGDE - L'Aménagement du village naturiste au centre des débats du dernier conseil municipal

La Commune d’Agde a engagé l'an dernier la requalification d’un ensemble foncier situé à…

La Commune d’Agde a engagé l'an dernier la requalification d’un ensemble foncier situé à la lisière du quartier naturiste, au sud du rond point du Bagnas, en y autorisant la construction d’un complexe regroupant notamment un hébergement à vocation touristique, des locaux d’activités, des locaux administratifs dont notamment des locaux permettant l’accueil des services publics d’entrée du village naturiste et un parking.

Ce complexe, que la commune souhaite d’un haut niveau architectural et environnemental, s’inscrit dans la politique communale de redynamisation du Cap d’Agde.

Une étude d’aménagement des espaces publics

Sur la base de cette étude, la commune a lancé en septembre 2011 un appel à projets auprès de promoteurs -constructeurs afin que lui soient proposées des solutions de réamanagement de cet espace partiellement construit.

La société Bleu promotion a été déclarée lauréate de cet appel à projets en présentant le programme “Vibes”. Ce projet prévoyait la construction en trois tranches d’un programme immobilier composé d’une résidence hotelière de 174 chambres, 2715m2 d’espaces commerciaux en rez de chaussée et d’un parc de stationnement automobile au 1er étage.

Des recours contre le permis accordé

Les permis de construire relatifs à la réalisation du projet ont fait l’objet de plusieurs recours devant le tribunal administratif de la part des voisins ainsi que de l’USCVN. Ce contentieux a abouti à l’annulation partielle des permis de la tranche 1 et 2 en tant qu’ils ne prévoyaient pas un nombre de places de stationnement suffisant.

Pour régulariser la situation, des permis modificatifs ont été délivrés ainsi que le permis de construire concernant la troisième tranche du projet. Ces permis ont eux-mêmes fait l’objet de recours contentieux.

Les parties se sont rapprochées aux fins de trouver une solution amiable à ce litige. Après discussion avec l’Union, le porteur du projet a décidé de demander le retrait de tous les permis précédemment délivrés et de redéposer une demande de permis visant à la construction d’un programme modificatif.

Un protocole d’accord transactionnel

Finalement, les parties se sont rapprochés et un protocole d'accord a été trouvé. Le porteur de projet, la société Vibes Resort, s’engage notamment à supprimer deux étages, réduire la surface de plancher et le nombre d’hébergements.

En contre partie, l’USCVN a renoncé notamment à engager tout recours contre le permis délivré en conformité des engagements de la SCCV Vibes Resort .

Le conseil municipal a approuvé le présent protocole d’accord transactionnel avec l’USCVN et la SCCV Vibes resort. 

 

La verrue à l'entrée du village à priori solutionnée

Un autre dossier concernant l'entrée du village naturiste était à l'ordre du jour, celui de la résidence les Néréides, dont le chantier a été délaissé depuis 10 ans. 

La construction laissée à l'abandon est du plus mauvais effet à l'entrée du village naturiste internationalement connu. 

L'ensemble qui avait fait l'objet d'un permis en mai 2006 devait accueillir un ensemble médical et 13 villas. Les réseaux, le gros oeuvre et les couvertures des bâtiments ont été réalisés avant que le promoteur ne tombe en faillite. 

Depuis, les acquéreurs ont vu leurs biens se dégrader et vandalisés, laissant une véritable verrue à l’entrée du village naturiste en voie de requalification.

La situation bloquée des années par d’inextricables contentieux n'était plus surportable pour la ville qui a décidé d'agir dans ce dossier privé.

Outre l’impasse tant financière que juridique dans laquelle se trouvent actuellement les propriétaires, la principale difficulté en l’espèce est constituée par le non achèvement des voies et réseaux dont le cout est estimé à 480 000 euros HT. 

Un protocole d'accord prévoit que la voirie soit cée gratuitement dans le domaine public. En contrepartie, la commune, propriétaire des voies et réseaux, s’engage à achever les travaux et assurer le raccordement.

Toutefois, la commune ne procédera au raccordement de chacune des 13 villas séparément qu’après paiement par chaque propriétaire de sa quote part des travaux, soit environ 25 000 e pour chaque propriétaire. Ainsi, la commune n'assure que le préfinancement d’une partie importante des travaux et solutionne le litige.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.