Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Cap d'Agde - L'Office Municipal condamné - Doit-on s'entêter ?

L'office municipal de Tourisme d'Agde vient d'être condamné par le tribunal correctionnel de Béziers…

L’office municipal de Tourisme d’Agde vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Béziers pour complicité de discrimination raciale à la location.
C’est une très mauvaise nouvelle pour notre industrie touristique et nous supporterons tous demain les conséquences de cette condamnation en terme d’image.
Le jour même de la condamnation, de nombreux appels téléphoniques indignés sont parvenu à la bulle d’accueil.
Quelles seront les séquelles à plus long terme ?
Sur le jugement lui-même la reconnaissance de l’existence de cette liste lors de l’audience laissait présager de cette condamnation.
On peut regretter que la seule personne directement désignée « coupable » ne soit qu’une exécutante de la personale morale « Office Municipal de tourisme » et que le tribunal n’ait pas cherché au-delà de cette responsabilité trop diffuse.
La responsable de la centrale de réservation n’a certainement pas, j’en suis intimement persuadé, édicté de son propre chef l’élaboration d’une liste visant à écarter les personnes d’origines Maghrébines de notre clientèle.
Ayant été administrateur de cette structure de 1995 à 2001, je ne peux pas imaginer une seconde que cette employée irréprochable ait pu prendre cette initiative sans concertation ou sans directive.
Aussi, j’aurais aimé que le tribunal statue sur toutes les responsabilités et je regrette que les autorités hiérarchiques de cette employée n’aient pas cherché à faire la lumière interne sur ce qui a nous a amené à comparaître en justice et à être condamné !

Je regrette qu’un membre du personnel d’un satellite municipal soit désigné responsable en bout de chaîne sans qu’aucune autorité n’ait eu le courage d’endosser une part, une once, un semblant de solidarité et encore moins de responsabilité.

Cette affaire est déjà largement médiatisée et il ne fait pas l’ombre d’un doute que la cour confirmera le jugement en ce qui concerne la responsabilité de la personne morale de l’Office Municipal de Tourisme.
En effet, même si l’on ne veut pas ,ou ne peut pas , remonter une chaîne de responsabilité, si un représentant de l’OMT ayant agi dans le cadre de son travail (donc pour le compte de l’office) est déclarée responsable , il y a bien une complicité de discrimination qui justifie que la personne morale soit déclarée pénalement responsable.
Dès lors, la décision de faire appel de cette décision de justice est une erreur et un manque de responsabilité pour l’image de la station .
L’image médiatique que va donner cette condamnation à notre ville est déjà fort préjudiciable.
La télévision, les radios, demain les journaux vont condamner, la médiatisation de ce type de condamnation.
En quelques heures, TF1, France 2, LCI , Libération, L’express , le nouvel Observateur, La tribune et j’en passe par dizaines se sont emparés de cette actualité qui ne va pas redorer le blason de notre industrie touristique.
Les effets néfastes perdureront dans les mémoires quelques semaines, quelques mois.

Prendre le risque d’interjeter appel c’est également prendre le risque d’une nouvelle campagne d’information pénalisante pour notre industrie touristique à une échéance d’un an, deux peut être, et d’aggraver encore en terme d’image cette réputation déjà sérieusement entâchée.

Dans un an, les effets de cette première condamnation, à peine estompés, nous allons être, à nouveau confrontés à une seconde vague médiatique sur le même sujet comme si nous essayions de remuer le couteau dans la plaie.

Pour peu que l’on trouve raison à un procès en cassation, notre image sera souillée pendant encore cinq ans !
Le tribunal de la république a jugé cette affaire, essayons plutôt de ne pas recommencer les mêmes errements et tentons autant que faire se peut de nous atteler à construire dés aujourd’hui et ensemble, une nouvelle image pour notre Ville.

Didier Denestebe Conseiller municipal
Qui est-ce – Fiche TrominosCap :

https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=18

En ce qui concerne les conséquences budgétaires :

J’avais redouté lors du conseil municipal du 4 Avril lors du vote du budget, l’absence de provisions budgétaire pour cette amende pénale. Encore une fois, je n’ai pas pas été entendu. :https://www.herault-tribune.com/index.php?p=p01&action=view&Ar_Id=1014
Cette provision d’amende non budgétisée a laquelle va venir s’ajouter les frais de justice et les honoraires d’avocats non budgétisée ne sera pas loin d’anéantir les efforts complémentaires que la ville d’Agde avait allué à notre office de tourisme.
On ne peut encore une fois que le regretter.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.