Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Entreprises

Capteurs intelligents / Montpellier : introduction en bourse réussie pour Oceasoft

Oceasoft, concepteur de capteurs intelligents et connectés pour l’industrie, annonce le succès de son introduction en Bourse et l’admission aux négociations de ses actions sur le marché Alternext d’Euronext à Paris (code ISIN : FR0012407096 – code mnémonique : ALOCA). Le placement global, principalement destiné aux investisseurs institutionnels, et l’offre à prix ouvert, principalement destinée […]

Oceasoft, concepteur de capteurs intelligents et connectés pour l’industrie, annonce le succès de son introduction en Bourse et l’admission aux négociations de ses actions sur le marché Alternext d’Euronext à Paris (code ISIN : FR0012407096 – code mnémonique : ALOCA).
Le placement global, principalement destiné aux investisseurs institutionnels, et l’offre à prix ouvert, principalement destinée aux personnes physiques, ont rencontré un large succès. La demande globale s’est élevée à 1 120 247 titres, soit 10,1 M€ en milieu de fourchette, dont 48% pour le placement global et 52% pour l’offre à prix ouvert, soit un taux de sursouscription total de 134%. Le conseil d’administration d’Oceasoft, a fixé le prix d’introduction à 9,00 € par action, correspondant au point médian de la fourchette indicative du prix de l’offre. Compte tenu de la demande de titres, il a décidé d’exercer l’intégralité de la clause d’extension.
Au total, l’émission représente une augmentation de capital d’un montant d’environ 8,6 m d’€ d’augmentation de capital (prime d’émission incluse) après exercice intégral de la clause d’extension.
Le nombre d‘actions nouvelles émises s’établit à 958 334. A l’issue de l’opération, le capital d’Oceasoft
est désormais composé de 2 854 334 actions.

 

Pour rappel :

Oceasoft, concepteur de capteurs intelligents et connectés pour l’industrie, annonce le lancement de son introduction en Bourse en vue de l’admission de ses actions aux négociations sur le marché Alternext d’Euronext à Paris.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a apposé, le 7 janvier 2015, le visa n°15-009 sur le prospectus composé du document de base, enregistré le 5 décembre 2014 sous le numéro l.14-073, et d’une note d’opération (incluant le résumé du prospectus).

Fruit de dix années de recherche et développement, les différents domaines d’expertise d’Oceasoft lui permettent aujourd’hui de développer une large gamme de capteurs intelligents connectés, dotés d’une longue portée et d’une faible consommation d’énergie. Homologuée au niveau mondial en termes de radiofréquences, cette technologie répond aux besoins croissants de nombreuses industries d’observer, contrôler et analyser les phénomènes physiques.

Transmises par radiofréquences sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur, les données collectées par les capteurs connectés d’Oceasoft garantissent une surveillance et une traçabilité en temps réel des produits sensibles aux paramètres environnementaux, tels que les vaccins, les médicaments ou les denrées alimentaires, aussi bien lors de leur fabrication que pendant leur stockage ou leur transport. Oceasoft propose ainsi une offre complète et verticalisée, allant du capteur jusqu’à l’intégration des données collectées dans le système d’information du client, ou en services cloud hébergés.

Oceasoft a généré une croissance annuelle moyenne de son chiffre d’affaires de 22% sur les cinq dernières années. A l’issue de l’exercice 2013/14, clos le 30 juin 2014, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 4 631 k€, en hausse de 25% par rapport à l’exercice précédent, avec une marge d’EBITDA de 19,3%, et une marge nette de 9%. Au 1er semestre 2014/15, clos le 31 décembre 2014, le chiffre d’affaires de la société ressort à 2 469 k€. Les facturations semestrielles sont en progression de 18,4% par rapport au 1er semestre 2013/14.

Oceasoft réalise 46% de ses ventes à travers un réseau de distributeurs et 54% via un canal de vente en direct auprès de clients comme Sanofi, GSK Biologicals, Unicef, Nestlé Waters, Novartis, Danone, l’Institut Pasteur, Elior, etc. Oceasoft a généré 45% de ses ventes à l’export, dont près de la moitié aux Etats-Unis (données sur l’exercice annuel clos le 30 juin 2014).

Oceasoft a également conclu un contrat de distribution mondial sur le marché des équipements de laboratoires pour les sciences de la vie avec le groupe américain Thermo Fisher Scientific. Numéro 1 mondial des équipements pour les sciences de la vie (150 pays, 7 500 commerciaux), Thermo Fisher Scientific commercialise de manière exclusive dans le monde (à l’exception de la France) la gamme phare d’Oceasoft, baptisée Cobalt™, sous la marque Smart-Vue™. Quasiment autofinancée depuis sa création, Oceasoft présente au 30 juin 2014 un bilan sain, avec une trésorerie de 427 k€, des dettes financières de 829 k€ (dettes bancaires et avances conditionnées) et des capitaux propres de 1 181 k€.

Oceasoft entend accélérer sa croissance au cours des prochaines années en tirant notamment partie de la 2ème vague de l’Internet des objets (IoT) qui révolutionne tous les process industriels des entreprises. La société s’est fixé pour objectif de quadrupler ses ventes à l’horizon 2017.

L’augmentation de capital réalisée dans le cadre de l’introduction en Bourse sur le marché Alternext d’Euronext à Paris est destinée à fournir à Oceasoft des moyens supplémentaires pour financer sa stratégie et plus particulièrement :
– accélérer son expansion géographique, moyennant, notamment, la création de quatre filiales à l’étranger dont une aux Etats-Unis, deux en Asie du sud-est et une en Inde, et renforcer ses efforts commerciaux et marketing en Europe : 50% à 55% du montant de l’opération, soit un montant compris, à titre indicatif, entre 3,4 et 3,7 m€ ;
– accélérer les investissements de R&D en finançant le développement de nouveaux produits et services et les certifications associées (mise au point de nouveaux modèles de capteurs, système de transmission, développement de technologie longue portée, plateformes logicielles, sources énergétiques) : 30% à 35% du montant de l’opération, soit un montant compris, à titre indicatif, entre 2 et 2,3 m€ ;
– financer les besoins généraux en BFR : 15% à 20% du montant de l’opération, soit un montant compris, à titre indicatif, entre 1 et 1,3 m€ ;

Toutes les informations relatives à l’offre sont sur www.oceasoft-bourse.com

• S’abonner en ligne (CB) à l’Hérault Juridique & Economique

• Nouveau sur www.heraultjuridique.com : les vidéos culturelles lien direct iciou onglet vidéos

• Voir toutes les infos du fil d’actualité heraultjuridique.com

• Vous abonner à la newsletter gratuite ECO-LR du jeudi de l’heraultjuridique.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.