Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Entreprises

CCi de Montpellier / André Deljarry : « On va casser le réseau des CCI »

A l’occasion d’une rencontre avec la presse le mercredi 24 septembre, le président André Deljarry a débuté sa conférence par la lecture d’un courrier qu’il a adressé le 17 septembre à l’ensemble des députés et sénateurs de l’Hérault. L’objet de cette missive, une mise en coupe réglée des financements du réseau consulaire français, et donc des […]

A l’occasion d’une rencontre avec la presse le mercredi 24 septembre, le président André Deljarry a débuté sa conférence par la lecture d’un courrier qu’il a adressé le 17 septembre à l’ensemble des députés et sénateurs de l’Hérault. L’objet de cette missive, une mise en coupe réglée des financements du réseau consulaire français, et donc des CCI de la région. Il a rappelé que déjà, en 2014, les CCI de France ont subi une ponction de 170 millions d’euros sur leurs fonds de roulement et une baisse pérenne de la taxe qui leur est affectée à hauteur de 100 millions d’euros. « Nous pensions que cette ponction sur nos ressources – qui proviennent pour partie d’une contribution des entreprises – serait exceptionnelle et qu’une trajectoire triennale de la ressource des taxes affectées nous serait notifiée dès janvier 2014 » précise le président de la CCI de Montpellier. Depuis, selon André Deljarry, un rapport de l’IGF « a proposé de casser purement et simplement  les CCI » par une réduction drastique de leurs ressources, entre 1,6 et 1,8 milliard d’euros. « Pour le réseau consulaire, cela se traduira, par manque de moyens, par la fermeture de classes de CFA (soit 30 000 jeunes dont 80 % trouvent un emploi à l’issue de leur formation) avec une baisse estimée à 30 % des apprentis formés, mais aussi par l’arrêt du financement de sports et des aéroports de proximité, l’arrêt des formations aux publics en difficulté et la suppression de plusieurs milliers d’emplois sur les 26 000 que compte le réseau national des CCI ». Selon le président de la CCI, en région Languedoc-Roussillon, le réseau emploie 1 200 personnes, la CCI de Montpellier 150, et à très court terme, les emplois en CDD sont menacés et les départs en retraite ne seront pas remplacés, soit 7 emplois détruits rien qu’à Montpellier, « et ce n’est qu’un début ».

 

Il poursuit : « Au gré des rencontres avec notre ministre de tutelle, à savoir le ministre de l’Economie, les inconnues qui planaient sur l’avenir du réseau des CCI se muent en certitudes peu enthousiasmantes. Je rappelle que l’Etat nous a obligés à -d’importantes restrictions financières dès cette année 2014 : de façon structurelle, notre ressource a été amputée de 8 % ; et de façon conjoncturelle de 12 % (soit une baisse globale de 20 %) ». Pour le président de la CCI montpelliéraine, dans le cadre de l’élaboration du projet de Loi de Finances 2015, les échanges entre CCI France et le gouvernement laissent présager des efforts de même ampleur en 2015. « Cette saignée ne pourra rester sans impact sur notre fonctionnement », a rappelé avec force CCI France au ministre de l’Economie Emmanuel Macron, lors de son assemblée générale extraordinaire, qui s’est tenue le jeudi 18 septembre. Le gouvernement vient de préciser ses arbitrages sur les CCI, « après des semaines de silence et malgré nos sollicitations, explique André Deljarry, M. Emmanuel Macron a donc repris la proposition de son prédécesseur de baisser nos ressources fiscales de 37 % en trois ans (- 17 %, – 26 %, – 37 %) et de ponctionner en 2015 500 millions d’euros du fonds de roulement, avec possibilité de clause de revoyure en 2016 ». A l’échelon du Languedoc-Roussillon, la ressource fiscale baissera de 9 millions dès 2015, le budget global des 9 CCI de la région et de la CCIR passant de 52 millions d’euros à 43 millions d’euros. Cette nouvelle ponction intervient après une baisse de 3,9 millions en 2014 et avant de nouvelles chutes : – 4,9 millions d’euros annoncés pour 2016, et – 5 millions en 2017, soit – 22,9 millions d’euros en quatre ans. « Quelle entreprise pourrait résister à ce traitement ? » s’est interrogé André Deljarry. Mais si la ressource fiscale est visiblement sérieusement compactée, l’autre pilier du financement des CCI – leur fonds de roulement – connaîtra lui aussi un nouveau prélèvement de 19,5 millions d’euros !

 

André Deljarry dénonce également une injustice criante : « Les CCI seront ainsi les seuls établissements publics aussi lourdement impactés. C’est la condamnation d’un grand nombre de CCI, dont plus de 30 % devront déposer le bilan. Les autres organismes publics ne sont pas traités dans les mêmes proportions. Pour les opérateurs et les deux autres réseaux consulaires, les baisses de taxes sont de 2 %, 4 %, 6 % sur la même période. C’est une injustice criante envers les CCI et la négation de leur engagement auprès des entreprises. En démolissant le réseau des CCI, ce sont les entreprises, en particulier les TPE et les PME, que l’Etat pénalise ». Et de poser la question : « Que devient cet argent pris sur les entreprises ? Sera-t-il affecté au développement de nos entreprises ? ».

 

Il conclut son exposé par un message fort : « Par son choix de réduction drastique de la taxe affectée aux CCI, le gouvernement sera responsable du plus gros plan social de l’année, conduisant le réseau à supprimer 7 500 postes en France ». Les CCI étant leur propre assureur chômage, ces départs coûteront 850 millions d’euros de dépenses supplémentaires non budgétées. « C’est aussi, pour le réseau, une facture totale de 2,3 milliards d’euros et l’annonce d’une spirale infernale qui conduira à la destruction totale du réseau des CCI » selon lui.

 

Propos recueillis par Daniel CROCI.


• S’abonner à l’Hérault Juridique & Economique

• Nouveau sur www.heraultjuridique.com : les vidéos culture lien direct ici ou onglet vidéos

• Voir toutes les infos du fil d’actualité heraultjuridique.com

• Vous abonner à la newsletter gratuite ECO-LR du mercredi de l’heraultjuridique.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.