Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Certains diront que la défaite est dure à oublier … par Vias Dynamique et Solidaire

Certains diront que la défaite est dure à oublier … Et oui, comment ne pas…

Certains diront que la défaite est dure à oublier …

Et oui, comment ne pas

–        – se rappeler le travail fait par Richard Monédéro et son équipe durant le précédent mandat,

–        – regretter le choix d’une partie de l’électorat Viassois aux dernières municipales,

–        – s’offusquer du comportement du nouveau magistrat de notre commune ?

Comment oublier et balayer d’un simple revers de main les très nombreuses actions propices à sortir Vias de son marasme ambiant, entreprises depuis 2008. Avant cette date, plongée dans cette espèce d’inertie, de somnolence, notre commune semblait ne pas pouvoir bouger, évoluer, répondre à l’attente de ses habitants, de tous ses habitants. Oh certes, quelques-uns n’avaient pas de raison de se plaindre mais beaucoup n’attendaient plus depuis longtemps que Vias trouve enfin l’enthousiasme, la vitalité, l’envie de vivre et de se transformer en préservant ses racines et son patrimoine. C’est alors, qu’en 2008 puis en 2009 (*),  contre toute attente, l’équipe de Vias Dynamique et Solidaire amenée par Richard Monédéro a réussi ce qu’aucune équipe d’opposition avait réussi dans le passé, gagner face au Maire en place depuis 25 ans. Un scénario inimaginable, qui plaçait Richard Monédéro à la tête de la commune et d’une équipe que déjà des mauvaises langues qualifiaient d’inexpérimentés. Mais voilà après plus de 5 ans de travail assidu chacun pouvait apprécier que Vias avait beaucoup changé que ce soit en matière de désendettement, que ce soit en terme d’aménagement des infrastructures (voirie, éclairage, réseaux, scolaires), de rénovation du parc automobile et des locaux communaux, d’accessibilité des personnes âgées ou à mobilité réduite, de sécurité (vidéo surveillance, ralentisseurs,..), de solidarité (logements sociaux, gestion égalitaire du personnel, …), de programmation culturelle et de soutien au dynamisme associatif. Bref chaque secteur était impacté par l’implication des nouveaux élus et chaque Viassoise et Viassois, sur l’ensemble du territoire de Vias profitait de l’élan général pour partager ce « mieux vivre ensemble » qui caractérise tant l’équipe de Vias Dynamique et Solidaire. Ainsi un esprit apaisé planait sur la ville pour son plus grand bien. Pourtant, pendant les mois, pendant les années précédents 2014, nous avons reçu, dans nos boites aux lettres, des prospectus critiques et faux sur la gestion de l’équipe municipale en place, émanant d’un jeune homme ambitieux guidé en coulisse par quelques « revanchards » soucieux de reprendre les rênes du pouvoir.

En ce début d’année 2014, Richard Monédéro a fait connaitre son désir de se présenter aux suffrages des habitants pour effectuer un nouveau mandat et «poursuivre la transformation  de Vias, en améliorant le cadre de vie et le quotidien en tenant compte des attentes de tous ».

Le bilan affiché permettait aisément de comprendre que l’équipe en place serait reconduite dans son ensemble, pourtant quelques-uns d’entre nous ont été consultés pour la rejoindre et suppléer celles ou ceux qui, pour raison personnelle cédaient leur place. L’hésitation a vite fait place à la fierté de rejoindre ses membres dont les compétences, le dévouement au service de la collectivité étaient manifestes et qui avaient tenu leurs promesses pour Vias. Chacun a pu se rendre compte qu’ils faisaient preuve de rigueur dans la gestion des biens et des deniers publics, qu’ils étaient respectueux du personnel de mairie et de tous les Viassois, qu’ils étaient soucieux de justice sociale, qu’ils n’avaient pas d’ambition personnelle, ni d’intérêt particulier, qu’ils ne souhaitaient pas « faire carrière » ou faire de la spéculation. Tout simplement qu’ils avaient pour souci d’améliorer le quotidien de toutes et de tous, de tous âges et de toutes cultures sur tout le territoire de Vias et voulaient pour eux cultiver la solidarité et le partage. La campagne municipale s’est déroulée, la voie du peuple s’est exprimée, le résultat des urnes est tombé, dur, impitoyable mais incontestable. Même si certains moyens utilisés sont parfois douteux, l’attente, l’espoir de beaucoup de Viassois ont été déçus. Ainsi la versatilité des uns et pour certains autres un véritable « lâchage » pour ne pas dire « lynchage » ont fait perdre la majorité qui souhaitait voir Vias gagner et continuer à gagner. Les vrais Viassois doivent savoir qu’il y a des gens à Vias qui se vantent de faire et défaire des élections, et d’autres (dont les mêmes parfois) qui sont amers de ne pas avoir eu leur intérêt particulier récompensé, ce sont ceux-là qui ont fait du mal à leur ville et à leurs habitants. Au-delà de toute analyse pointue des résultats de nos élections, ce sont bien ces derniers qui après avoir condamné et combattu le système passé l’ont remis en place ce 30 mars 2014 ; ce sont bien eux les responsables, qu’ils se posent devant leur glace la question de leur intégrité d’esprit et qu’ils méditent leur tragique infidélité …

D’autres ont sans doute confondu la situation nationale et celle de notre commune ; il nous faudra dans les mois, les années qui viennent expliquer, sans relâche qu’une commune est le plus petit  espace démocratique qui doit préserver l’intérêt de l’essentiel « l’être humain ». Et dans la ville, dans notre ville, c’est bien de proximité humaine dont chacun a le plus besoin.

Aujourd’hui, tout le monde peut apprécier que notre premier magistrat qui, lors de son discours d’investiture annonçait qu’il « serait l’élu de tous, sans distinction et, ce, au service de l’intérêt général », avait oublié le même jour par exemple de solliciter l’association patriotique Viassoise pour la commémoration qui a suivi son investiture… Il a depuis revu à la baisse les subventions de quelques associations, stoppé (ou reporté – à voir) la plupart des travaux dans Vias, concentré l’essentiel des employés municipaux sur Farinette. Farinette dont la plage se voit bizarrement équiper d’un second poste de secours (plage du Clôt) pour près de 40 000 €, sans doute pour surveiller le premier… Là, où le bon sens l’aurait préféré ailleurs, il faudra être prudent !

Tout aussi grave encore, il a déplacé brutalement des agents communaux dans les services (alors que le personnel devait être « protégé, respecté, mis à l’abri du changement de municipalité »), il a nommé et embauché d’autres à des postes de responsabilité, augmentant de ce fait les charges de personnel de la commune (alors qu’il se plaignait d’un taux soi-disant élevé à Vias). Qui comprend quelque chose ? Mais au fait, est-ce que tous les nouveaux élus ont été en temps et place mis au courant, consultés pour ces changements ou  ces décisions ? Est-ce qu’ils cautionnaient ces manières parfois brutales ? Il semblerait que non, c’est la rumeur qui le dit et, dans un village tout se sait…

Entre autres, il continue de dénigrer la salle de diffusion de Spectacles, mais chacun verra bien qu’il sera le premier, lors de l’inauguration à s’en approprier l’existence. Nous aurons, sans doute, bientôt l’occasion de voir ce qu’il nous réserve….

Il a déprogrammé ou reporté bon nombre de manifestations sur Vias, adressé avec beaucoup de retard la lettre Municipale après avoir tergiversé sur son mode de diffusion.

Il se targue de ne pas augmenter les impôts alors que la situation financière laisse apparaître un excédent de trésorerie de 2 800 000 €, quelle générosité !!

Il a justifié ses appointements de Maire en faisant part de son intention d’œuvrer pour la commune à plein temps, annonçant qu’il abandonnait le barreau de Carcassonne, mais alors pourquoi persiste-t-il à se faire appeler « Maître » ? Concernant ces fameux appointements de Maire qu’il justifiait avec ardeur « par nécessité », il avait oublié de signaler qu’il allait les cumuler avec son mandat de Vice-Président de l’Agglomération… Le « contexte de crise économique qui s’installe malheureusement et durablement dans notre Pays » semble l’avoir épargné, au moins pour 6 ans….

D’ailleurs demain l’ambition qu’il semble afficher le fera sans doute voler vers d’autres cieux plus propices que ceux de Vias et il participera peut être, comme les siens, à une quelconque guerre des chefs …..

Nous devons pour toutes ses raisons et bien d’autres non évoqués ci-dessus rester vigilants et défendre plus qu’il n’est possible le bilan positif de Richard Monédéro et de son équipe, et contester tout manquement et toutes décisions contraires à l’intérêt du plus grand nombre pour ne pas oublier cette si courte défaite… Après tout, ce sera notre contribution à la promesse de nos nouveaux élus celle de « veiller au respect de la mission primordiale, celle de ne pas décevoir » !

En moins de 3 mois, c’est déjà pour eux mal engagé…

« Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter …. » (George Santayana)

(*) Le résultat du vote de 2008 contesté par le groupe Mouralis avait conduit à son annulation ; la population avait amplifié son choix lors du vote de 2009 en faveur de Richard Monédéro.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.