Chronique du Conseil Municipal

  Avec un ordre du jour contenant peu voire pas de questions importantes, le…

 

Avec un ordre du jour contenant peu voire pas de questions importantes, le Conseil municipal du 7 avril dernier avait tout pour être soporifique. Pas de quoi s’étonner cette fois-ci que les trois- quarts des conseillers municipaux et maires adjoints s’assoupissent dans le mutisme total qui est habituellement le leur.., hormis bien sûr les rares et heureux (?) élus choisis par le maire comme rapporteurs de certaines questions mises à l’ordre du jour. Choix d’ailleurs sans doute partial et arbitraire, puisqu’il arrive au maire de s’en étonner à haute voix en cours de Conseil

En dehors de ces petits jeux de cours et de courtisans, deux questions méritaient d’être soulevées

– le réaménagement de l’îlot Molière

– l’expropriation pour création d’un parking Chemin de la Vallée.

Concernant le réaménagement de l’îlot Molière, il faut d’abord préciser qu’il s’agit d’installer un pôle touristico-culturel en lieu et place de l’ancienne Perception. A notre avis, il s’agit d’un très bon projet, et nous avons d’ailleurs voté pour. En effet, non seulement c’est une excellente idée de placer un accueil touristique en entrée de ville du centre historique, et de le coupler avec un pôle artistique et culturel, mais de surcroît cela voudrait dire que la municipalité est décidée à mettre enfin en œuvre une politique touristique culturelle pour le centre historique.

Mais méfiants quand même (Agde n’est pas Lourdes et les miracles ici sont rares…) nous avons interrogé le maire sur le contenu de la politique touristique qu’il pensait initier, lui précisant qu’une telle politique devait être mise en place au plus tôt, et ne pas attendre l’horizon 2012, date prévue de fin des travaux, échéance trop lointaine qui sursoit encore à la revitalisation du centre historique. C’est en effet, ainsi que nous n’avons de cesse de le répéter, le seul moyen d’insuffler vie au centre historique, grand oublié d’une promotion touristique municipale accès sur la station du Cap dAgde. Les ruelles tristes et désertes en ce début de saison touristique en sont malheureusement la preuve évidente.

En guise de réponse nous avons eu droit au sempiternel catalogue, diaporama idyllique en moins (ouf !), des quelques aménagements réalisés en centre ville au cours des dix années de gestion D’Ettore. Mais de politique touristique, point Malheureusement pour le centre ville, notre maire confond encore politique d’aménagement et politique touristique. Un dialogue de sourds s’en est suivi, au sortir duquel il apparaît bien que le futur office de Tourisme sera une superbe coquille vide. Il nous semble qu’il aurait été préférable de faire un pôle touristique et culturel un peu moins prestigieux (cela aurait coûté moins cher et les travaux auraient duré moins longtemps) et de mettre en place une politique efficace et efficiente de promotion et de valorisation du centre historique au plus tôt. Nous finirons bien par convaincre le maire de mettre en place une telle politique… et s’il le faut, nous irons même jusqu’à proposer en Conseil municipal un prochain jumelage avec Lourdes

Seconde question d’importance, l’expropriation d’une parcelle de terrain située chemin de la Vallée afin de créer un parking. Ainsi que les élus du Groupe Agde A Venir l’ont dit, sur le fonds nous sommes pour la création d’un parking à cet endroit. En effet, situé à proximité d’un centre ville qui manque cruellement de places de parking, ce lieu nous semble judicieux. La forme par contre, laisse fortement à désirer. Pourquoi recourir d’emblée à cette action brutale qu’est une expropriation alors que, et ce n’est un secret pour personne, toutes les possibilités de trouver une solution à l’amiable n’ont pas été utilisées ni mises en œuvre. Rappelons toutefois qu’en 2004, la municipalité avait les moyens de préempter cette parcelle, et à cette époque déjà le centre ville manquait de parkings. Mais en 2004, l’absence de parkings n’était pas pour la municipalité D’Ettore une question suffisamment importante. Il a fallu que la société Gédéagde décide de réaliser une opération immobilière sur l’ancien Moulin des Évêques en y aménageant des appartements pour que le Maire ait l’idée, pas vraiment lumineuse, de construire une salle polyvalente et de penser enfin à réaliser un parking. Cette affaire montre encore une fois l’absence de prévisions à long terme de cette municipalité. Ne pouvant cautionner ni cette politique ni le manque évident de diplomatie et l’absence de respect des procédures les élus du Groupe Agde A Venir se sont abstenus sur cette question.

Ces deux questions traitent du développement du centre ville, sujet que la municipalité D’Ettore aurait dû depuis longtemps prendre à bras le corps. Et on le voit, la façon dont elles sont traitées est tout à fait symptomatique de la gestion à vue et des rapports de force qui deviennent malheureusement la marque de fabrique de la municipalité  D’Ettore.

Les élus du Groupe Agde A Venir:  Nathalie DUBOIS, Anne Marie GARRIGUES, Henri GRIMAL, Serge JENE, Helene PASCUAL, Adrien TERRIBILE, Pascal TROISI

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.