Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Clermont-l’Hérault : investissements, nouveau logo, sortie de l’interco… Gérard Bessière a présenté son projet de territoire

Pour renforcer l’attractivité et l’image de la Ville, l’équipe municipale a programmé sur 2021 environ 5,8 millions d’euros pour la réalisation de divers travaux et équipements. Son retour en lumière pourrait également se faire hors de la Communauté de communes du Clermontais. détail des principaux travaux et équipements qui vont être mis en chantier…

Avec 9 122 habitants au dernier recensement de l’Insee (2018), entité urbaine d’un bassin de vie de 15 000 habitants, avec 165 agents municipaux et 886 entreprises implantées sur la commune, Clermont-l’Hérault est une ville carrefour. Son aura a été quelque peu éclipsée ces dernières années par la montée en puissance de la ville de Gignac et l’attractivité culturelle de Lodève, les deux autres bourgs-centres du Pays Cœur d’Hérault. Pour renforcer l’attractivité et l’image de la commune,  la municipalité s’apprête à programmer sur 2021 environ 5,8 millions d’euros dans la réalisation de divers travaux et équipements.

Son retour en lumière pourrait également se faire hors de la communauté de communes du Clermontais (lire l’encadré). Un différend existe en effet entre la municipalité et l’intercommunalité, du fait du manque de concertation dans les prises de décisions, estime Gérard Bessière, le maire de Clermont-l’Hérault. « Si elle n’a pas toutes les compétences – dont certaines sont dévolues à la Communauté de communes – une ville peut agir dans tous les domaines » a déclaré le premier magistrat de la ville à l’occasion de  la présentation du projet de territoire de sa commune le 11 janvier dernier.

 

logo clermont copie
© Photo HJE 2021

Un nouveau logo pour Clermont-l’Hérault a été présenté lors de la conférence de presse le 11 janvier. Multicolore et rayonnant, il rompt avec le précédent, essentiellement monochrome.

Retisser du lien social  entre le centre ancien et le secteur de la gare

Clermont-l’Hérault, qui vient d’obtenir  le label Ville de demain, avance sur son contrat de centre-bourg passé avec la Région Occitanie (avec la mise en place du permis de louer). La ville dispose d’un riche patrimoine – avec 9 édifices protégés au titre des Monuments historiques (11 classés au total) – mais très fortement dégradé. Dans le projet de territoire, la priorité sera donnée à la rénovation du centre-ville comme axe de levier du développement économique et touristique.

A l’exemple de la restructuration et de l’embellissement de places aujourd’hui saturées, notamment dans le quartier du Pioch, qui possède un fort potentiel piétonnier. L’idée est de recréer un bourg-centre attractif et un patrimoine valorisé au bénéfice des commerces et des services déjà présents. OPAH Habitat, opération façades, restauration des jardins et micro- fleurissement sont ainsi prévus  dans le cadre de la réhabilitation.


Sortir de la CC  du Clermontais

Le différend sur l’aménagement du Lac du Salagou (lire en partie abonné et notre article Projet de territoire et nouveau nom pour la CC du Clermontais) est l’une des raisons qui décident aujourd’hui l’équipe municipale à quitter l’intercommunalité. « Des rencontres ont eu lieu avec  la Communauté de communes du Lodévois-Larzac, qui nous a très bien reçus » a indiqué Gérard Bessière. La volonté de la municipalité est d’intégrer la CC lodévoise au plus tôt en janvier 2022. Elle utilisera pour cela la voie dérogatoire, même si, in fine, il reviendra au préfet de l’Hérault de décider de la faisabilité de cette mutation territoriale. Pour mener à bien sa démarche, la ville de Clermont-l’Hérault a finalisé un projet de territoire qui doit permettre de baliser les premières approches entre elle
et la CC Lodévois-Larzac. (DC)


« Nous voulons un scanner à Clermont »

Dotée d’un hôpital, d’un comptoir médical, d’une maison d’accueil spécialisée et d’importants réseaux de santé (SMUR, 5 pharmacies…), la municipalité espère obtenir la venue d’un scanner pour compléter les équipements médicaux. 707 professionnels de la santé exercent au quotidien sur la commune. « Nous voulons un scanner sur la commune. Le bassin de vie de Clermont représente plus de 15 000 habitants, chiffre que confirment les statistiques de l’Insee. Cet équipement est nécessaire pour compléter l’offre de soins du Clermontais et renforcer l’attractivité de notre territoire, en synergie avec les villes de Gignac et de Lodève. »

Scolarité, sports : de nouveaux équipements

Le projet de pôle scolaire… (Suite de l’article dans votre espace Abonnés)

…Prévert-Rostand prévoit ainsi de relier l’école maternelle Jacques-Prévert et l’école primaire Rostand tout en créant 5 nouvelles classes en 2022 et de construire une nouvelle unité de restauration sur site (en 2023) pour éviter le déplacement des enfants à l’heure du repas. La maternelle Prévert va bénéficier d’un projet de rénovation thermique (rentrée 2021) et l’école Daudet doit être mise en sécurité (2022).

Côté équipements sportifs, les club-houses de football, rugby, volley et handball vont être rénovés, ainsi que les vestiaires (travaux au 1er juillet 2021) et la tribune du stade de l’Estagnol. Un espace associatif dédié au football et au rugby sera créé (2021). Une extension au gymnase Rebuchon sera réalisée pour l’haltérophilie et la musculation. Un espace associatif doit également être bâti à proximité du square Clovis-Roque pour les associations de pétanque. L’architecte sera choisi en 2021.


“Le Salagou est  un sanctuaire”

Répondant directement au projet  de Claude Revel, président de la CC du Clermontais (dont le nom devrait changer – lire l’HJE du 17 décembre), Gérard Bessière a indiqué : « Le lac du Salagou est un sanctuaire, et le maire possède un levier décisionnaire en autorisant, ou non, un permis de construire ». Le différend entre les deux décideurs porte sur le projet de Claude Revel de réaliser des équipements (notamment hôteliers) sur 5 hectares, y compris sur l’actuelle base nautique. « Le lac du Salagou est un sanctuaire auquel il ne faut surtout pas toucher », a martelé Gérard Bessière.


Halle alimentaire  et crématorium

La construction d’une halle alimentaire figure parmi les projets. Le choix du cabinet d’études et le phasage de la réalisation interviendront dès cette année. Gérard Bessière a également indiqué que Clermont-l’Hérault voulait disposer d’un crématorium : « C’est une demande extérieure émanant d’investisseurs privés. Cet équipement doit être mis au service des habitants du Pays Cœur d’Hérault ».

Le choix d’un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) pour l’étude et le phasage de la réalisation aura lieu dès cette année. Une nouvelle étude de mobilité (intra muros) détaillant un plan vélos, un plan piétons et un plan stationnement, a été demandée au Cabinet Ingerop. Ses résultats sont attendus en ce début d’année. Elle comprend notamment l’étude du réaménagement du kilomètre de berges du Rhônel et le développement d’un circuit de randonnées pédestres, cyclistes et équestres. Parallèlement, le pôle multimodal de la gare va bénéficier d’une deuxième phase de travaux ; le choix du cabinet d’études spécialisé est en cours.

Le demi-échangeur Nord doit intégrer le CPER

On accède actuellement à Clermont-l’Hérault depuis l’A75 via un demi- diffuseur. L’objectif annoncé est de réaliser un demi-échangeur au nord de la commune. La phase de diagnostic a été finalisée fin mai 2019. « Ce projet était dans les cartons depuis des décennies » a indiqué Gérard Bessière. Il doit faire l’objet d’une concertation dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région (CPER 2021-2027).

« Nous voulons un scanner à Clermont »

Dotée d’un hôpital, d’un comptoir médical, d’une maison d’accueil spécialisée et d’importants réseaux de santé (SMUR, 5 pharmacies…), la municipalité espère obtenir la venue d’un scanner pour compléter les équipements médicaux. 707 professionnels de la santé exercent au quotidien sur la commune. « Nous voulons un scanner sur la commune. Le bassin de vie de Clermont représente plus de 15 000 habitants, chiffre que confirment les statistiques de l’Insee. Cet équipement est nécessaire pour compléter l’offre de soins du Clermontais et renforcer l’attractivité de notre territoire, en synergie avec les villes de Gignac et de Lodève. »

Une clinique privée intéressée pour s’implanter à Clermont

Le projet n’était jusqu’alors qu’une rumeur, que le maire de Clermont-l’Hérault vient de confirmer. « Nous sommes sollicités par un opérateur privé pour la réalisation d’une clinique privée (pôle chirurgical). » Mais Gérard Bessière prône la « prudence »,  même si 100 emplois seraient à la clé de cette implantation.

Un pôle économique et un tiers-lieu en centre-ville

Avec 886 entreprises implantées sur son territoire communal, la municipalité veut élargir l’offre d’accueil et d’accompagnement économique. La création d’un pôle économique (coworking, incubateur de start-up, services à l’entreprise) – grâce à la création d’un tiers-lieu mixant services à la famille et pôle entrepreneurial – est prévue. Dans un premier temps, 2 espaces accueilleront ces entités qui, à terme, devraient être regroupées dans un seul bâtiment. Pour Jean-Marc Sabatier, premier adjoint, l’idée est de « garder le cœur de ville vivant. A nous de créer les flux entre le centre ancien et la gare. La création d’un tiers-lieu et d’activité économique en centre-ville contribuera à dynamiser les commerces et la vie  en cœur de ville ».

Daniel CROCI

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.