Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Communiqué des Robinsons Crusoés ... par Serge Walylo

Le vice président Serge Walylo s’explique. Dés lors que l’on s’exprime,chacun interpréte a sa façon. Il est grand temps de “mettre les pendules a l’heure” et que les actions menées par notre association ne soient pas sujet a interprétation. Nous ne sommes pas un groupe politique avec une tendance marquée. Au contraire, nous avons toujours […]

Le vice président Serge Walylo s’explique.

Dés lors que l’on s’exprime,chacun interpréte a sa façon. Il est grand temps de “mettre les pendules a l’heure” et que les actions menées par notre association ne soient pas sujet a interprétation. Nous ne sommes pas un groupe politique avec une tendance marquée. Au contraire, nous avons toujours essayé de rencontrer tous les “acteurs” de la vie viassoise pour leur faire part de nos préoccupations.
Je ne referai pas l’historique de la côte ouest que chacun connait maintenant, je ne parlerai que du présent et de nos “envies d’avancer”.
En 2007, nous étions seuls a engager un bras de fer contre l’ancienne municipalité et les services de l’état pour nous faire entendre et engager des réflexions pour trouver des solutions a l’aménagement et la régularisation de la côte ouest de Vias. Aujourd’hui la donne est différente, nous avons le même language que l’autre association de défense l’APCOV et nous parlons a l’unisson.

Des échanges réguliers et un même but: trouver des formules d’aménagements compatibles avec les intêréts de chacun.

Avec l’ancienne municipalité, nous avions des échanges musclés les rares fois ou l’on pouvait rencontrer les élus et on nous prenait pour les “vilains petits canards”. Aujourd’hui,aprés avoir médiatisé fortement le dossier, nous avons une écoute attentive par la nouvelle municipalité et les associations d’urbanismes et associations politiques de la commune.
Je dois dire que chacun est a l’écoute, nous ouvre ses portes et le dialogue s’est installé.
Malgré tout, il arrive que nous n’ayons pas la même façon de “travailler ce dossier”.

Le sous préfet en charge du littoral JB Milcamp a admis le fait de vouloir trouver des méthodes de régularisation de cette zone dont l’urbanisation anarchique s’est développée par manque de directives claires d’aménagements. Ce n’était pas gagné. Rappellons ce qui avait été évoqué par lui même le 28 Aout 2008, lors de la première réunion de la mise en place de la charte en sous préfecture de Béziers. La charte devait avoir une durée de vie de 2 a 3 ans maximum, le temps de faire enlever “tous les mobilhomes” et remettre cette zone dans son état naturel.
Lors de notre 2ème réunion en mairie de Vias, prise de conscience, changement de cap et la charte devait permettre de geler la zone pendant 2 a 3 ans, le temps de réviser le PPRI et légaliser au travers de PRL les zones possibles.

La nouvelle municipalité a l’écoute des “propriétaires de la côte ouest” a stoppé les constats d’urbanisme ( sauf pour les personnes qui continuent d’aménager illicitement). Rappelons que le décret du 5 Janvier 2007,applicable a partir du 1er Octobre 2007, interdit désormais de mettre des RML (résidences mobiles de loisirs), sur des terrains privés. Nous partageons le fait de respecter cette loi et notre combat est de légaliser l’existant. Nous soutenons la mairie en informant nos adhérents de stopper toute nouvelle installation.
Mais si nos échanges avec la nouvelle municipalité sont amiables, il n’empêche que nous n’avons pas toujours  la même façon d’appréhender ce dossier épineux, nos échanges sont fermes.
Nous sommes en attente de cette nouvelle municipalité qu’elle s’engage dans le cadre d’un plan d’aménagement d’ensemble et non pas de faire du coup par coup.

Il est fort de constater que la zone est urbanisée.
( urbanisation gratuite pour la commune puisque payée par les propriétaires).

7 forages en eau a usage domestique qui alimentent 250 ha.
2500 adhérents qui ont un compteur EDF (validés par la commune).
3000 fosses septiques agrées par la commune et la DDASS.
Des parcelles avec téléphones. ( et même la fibre optique qui vient d’arriver).
Sommes nous face a une zone BN (bleue naturelle) de droit ou zone BU (bleue urbanisée) de fait ?

Il faut tenir compte de ces aménagements validés par la commune et les services de l’état pour légaliser cette zone.
Il faut tenir compte des risques par inondation ou submersion marine.
Il faut tenir compte de l’économie de cette zone.
Il faut tenir compte du “nouveau tourisme”, ou le touriste est de plus en plus exigeant.
   Il veut aller a pied a la plage, être sur une grande plage de sable, y accéder par des chemins praticables, se sentir en sécurité avec des plages surveillées,des accés pour les services d’urgence, garer son véhicule facilement. Je ne pense pas me tromper en disant que les campings de la côte ouest aspirent a une métamorphose de cette zone.

Il est temps de travailler sur un plan d’aménagement d’ensemble compatible avec les intéréts de chacun ( propriétaires, campings, commune).

Voila la position que les ” Robinsons Crusoés” défendent.
Nous sommes demandeur “immédiatement” de préparer l’avenir ensemble.

Nous sommes demandeur d’un engagement fort de la municipalité,des services de l’état, des campings et des associations d’urbanisme et politiques d’être force de propositions dans le cadre d’un projet de développement durable.

Serge Walylo ( vice président ADRC)

                                                                                  

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.