L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

Conclusions sur la Réunion Publique de Bessan du 27 Avril 2009

Le débat animé par Robert CLAVIJO, Président du CID 34, fut très passionné et instructif pour plusieurs raisons.Il a permis à certains « non habitués » (rares toutefois) dans la petite assemblée, de se faire une idée plus précise de la situation et des « remèdes » proposés en matière de traitement, « d’élimination » […]

Le débat animé par Robert CLAVIJO, Président du CID 34, fut très passionné et instructif pour plusieurs raisons.
Il a permis à certains « non habitués » (rares toutefois) dans la petite assemblée, de se faire une idée plus précise de la situation et des « remèdes » proposés en matière de traitement, « d’élimination » et de stockage des déchets.
Après une brillante et rigoureuse description de « l’état des lieux », Robert CLAVIJO, donna le micro aux personnes qui souhaitaient s’exprimer.

La présence de deux représentants respectifs du SICTOM AGDE-PEZENAS et du SMOH, ouvrit un vif débat sur la problématique actuelle des déchets où se confrontèrent diverses positions et propositions concrètes.
Même si le rejet du projet de l’écopôle de la Vallasse fit l’unanimité des présents, il y eut quelques points de désaccord.
Cette divergence d’opinions concernait essentiellement la très hypothétique « alternative » de la torche à plasma au projet de l’écopole de la Vallasse.
Plusieurs recadrage de Robert CLAVIJO furent nécessaires sur l’objet principal de l’ordre du jour et sur les techniques mises en œuvre dans les différents procédés industriels envisagés.

La solution industrielle est une réponse inadaptée aux besoins locaux et à la loi en vigueur.
Les porteurs de ces projets n’ont qu’une ambition : prétendre « solutionner » la gestion nos déchets comme écran de leur rentabilité en traitant un très grande quantité supplémentaire de déchets (notamment des Déchets Industriels Banals).

Le rappel du respect scrupuleux et impératif du PLAN DEPARTEMENTAL fut nécessaire encore une fois de plus !!

La suite des événements risque d’être dramatique pour notre région si la mobilisation des populations reste aussi faible.
Si les mises en garde et les vraies alertes semble se banaliser dans l’esprit des citoyens comme
de simples exercices de simulations de catastrophes, je crains que ne s’ouvre une  inespérée :              

« cour des miracles* pour des marchands de rêves » !

 
*Au Moyen Age, la Cour des Miracles était une cour parisienne abritée par la rue Saint-Sauveur, la rue de la Mortellerie et la rue de la Truanderie (çà ne s’invente pas !). La police ne venait que rarement dans ce quartier délabré et sombre. La Cour logeait des mendiants, des aveugles, des paralysés, des nains et toutes sortes de personnages tous plus répugnants les uns que les autres. En quelque sorte le rebus de la société. On qualifie aujourd’hui un lieu de “Cour des Miracles” lorsqu’il semble mal fréquenté et que l’on ose à peine s’y aventurer.

Pour le COMITE DE VIGILANCE DE L’ENVIRONNEMENT VIASSOIS.
      
                                                                                                                   Ariel JORDA

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.