CONFINEMENT - Le corps médical exige des mesures beaucoup plus radicales

Vous informer avec rigueur : notre rédaction est pleinement engagée dans cette mission d'information d'intérêt…

Vous informer avec rigueur :

notre rédaction est pleinement engagée dans cette mission d'information d'intérêt général

 


 

Pas assez strict, le confinement ? Dans le corps médical, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent afin que les autorités prennent des mesures de mise sous cloche totale de la population.

“C’est un confinement total et absolu de l’ensemble de la population dont nous avons besoin, à l’instar des mesures déployées en Chine”, estime le principal syndicat des internes de médecine (Insi), qui juge insuffisantes les mesures prises pour endiguer l’épidémie de Covid-19.

En ligne de mire : la poursuite de l’activité dans de nombreuses entreprises “non vitales”, mais aussi le maintien des transports en commun.

“Moins le confinement sera strictement appliqué, plus il sera long et plus les réanimations seront saturées”, a souligné l’Insi dans un message à Emmanuel Macron. “Votre responsabilité est d’être clair, précis et ferme. Vous devez cesser les demi-mesures et les discours équivoques”.

Un message déjà entendu puisque hier midi, l'accès aux plages était interdit sur l'ensemble des côtes du littoral et que hier soir, la décision a été prise de reporter l'installation des conseils municipaux déjà élus. Dans d'autres départements, les préfectures ont interdit l’accès aux parcs, jardins publics et aux forêts. 

Il faut clairement serrer la vis. C’est la seule solution pour enrayer cette épidémie et empêcher d’avoir un scénario à l’italienne“, estime le président des médecins de France Jean-Paul Hamon, lui-même contaminé par le coronavirus.

“La situation épidémique est telle que la seule solution viable doit passer par un confinement total”, abonde le syndicat Jeunes Médecins. Dans un communiqué, cette organisation syndicale a annoncé vendredi qu’elle saisissait le Conseil d’État d’un “référé liberté”, une procédure d’urgence, pour “contraindre le Premier ministre à prendre en urgence les mesures qui s’imposent“.

Stopper les demi mesures…

Le problème, c’est que le message du gouvernement est contradictoire. On ne peut pas demander aux Français de rester confinés chez eux tout en leur demandant d’aller travailler : les gens ne comprennent pas“, juge Jean-Paul Hamon.

“De toute façon, l’économie s’arrêtera si l’épidémie devient incontrôlable”

Jusqu'à présent, le gouvernement a écarté un arrêt total de l’activité, exhortant les entreprises et salariés à la poursuivre afin que l’économie, déjà très affectée par la crise du coronavirus, ne s’arrête pas.

Cette position n’est pas “contradictoire” avec les mesures de confinement, a défendu l’exécutif. “Il est absolument compatible et nécessaire de mêler les deux”, a-t-il précisé, alors qu’une prolongation du confinement, initialement fixé à deux semaines, est à l’étude.

Un avis que le Dr Hamon, en quarantaine depuis plusieurs jours, dit ne pas partager : “de toute façon, l’économie s’arrêtera si l’épidémie devient incontrôlable. Il faut donc arrêter de tergiverser et prendre des mesures beaucoup plus radicales”.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.