Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Conseil municipal de rentrée - Réaction de Jean-Louis COUSIN

Mardi 26 Septembre dernier, avait lieu le conseil municipal de rentrée. Les élus de tous bords affichant les derniers signes de bronzage relatifs à cette longue trêve estivale. Il faut se remettre au boulot ! L’ordre du jour étant particulièrement épuré, ce conseil sera taillé au pas de charge, orchestré comme de coutume par notre Maire […]

Mardi 26 Septembre dernier, avait lieu le conseil municipal de rentrée. Les élus de tous bords affichant les derniers signes de bronzage relatifs à cette longue trêve estivale. Il faut se remettre au boulot !

L’ordre du jour étant particulièrement épuré, ce conseil sera taillé au pas de charge, orchestré comme de coutume par notre Maire visiblement pressé de regagner ses pénates. 45 minutes auront suffi à faire le tour des questions/réponses , dont la majorité concernait des acquisitions de parcelles de particuliers.

Bien sûr nous attendions des nouvelles fraîches du chantier « ENTREE DU CAP » si cher à notre édile.

Que nenni !! Le sujet n’est pas à l’ordre du jour, circulez y a rien à voir.

Seul le club des Managers eut droit, le 19 septembre dernier à une remarquable intervention de notre Maire afin de promouvoir en gros et en détail ce projet pharaonique.

Intervention pendant laquelle il fut rappelé à ces grands entrepreneurs, combien il était judicieux d’investir sur ce territoire. Pensez-donc, 380 logements à vendre, du studio à 168 k€ pour 32 m2 au type 4 de 88 m2 à 615 k€, une paille ! Mais cassez donc votre tirelire, braves gens !

A ce propos, nous avons rencontré des acteurs de la profession immobilière locale, qui nous ont confirmé que le marché sur le Cap est en baisse constante depuis 2008, les chiffres annoncés sur la valeur des biens seraient surestimés de 20% , nombre de ces biens ne trouvant pas preneur, et augmenter ainsi l’offre contribue à faire baisser le marché.

Notre Maire n’est certes pas un spécialiste en immobilier, et son inexpérience en la matière l’a déjà conduit à faire des choix discutables et extrêmement couteux pour notre commune et l’agglo ; rappelez-vous qu’en sa qualité de président d’agglo, c’est bien lui qui a fait le choix de louer un local pour y loger l’office de tourisme de Pézenas moyennant un prix exorbitant de 220000 €/an, local propriété de la Mairie de Pézenas a hauteur de 50%, et le reste détenu par 7 propriétaires (dont 2 SCI) , et ayant pour syndic le suppléant d’une candidate « LES REPUBLICAINS ». Sauf raison politique, ce choix ne semble pas être le meilleur, surtout pour le contribuable.       

Nous ne reviendrons pas sur le financement du nouveau casino que vous aurez le privilège de financer braves Agathois, cas probablement unique en France…. Nous avons déjà eu l’occasion d’aborder ce scandale dans nos précédents articles. Il faut bien aider le « pauvre groupe BARRIERE ». Groupe, par ailleurs qui génère 1,77 milliards d’€ de chiffre d’affaire et a engagé un programme de rénovation de ses casinos d’un montant de 225 millions d’€ sur 3 ans. Nous serions  donc en droit de       penser que BARRIERE a les moyens financiers  de bâtir et d’amortir ses projets. Il serait par conséquent opportun et transparent que monsieur le Maire communique sur les termes précis de la négociation avec ce groupe, et le propriétaire des murs de l’actuel casino…

La mairie n’a pas vocation à bâtir pour des privés, et si cela devenait  la règle, j’invite les commerçants, restaurateurs et artisans à exiger les mêmes conditions pour les nouveaux locaux en construction sur l’entrée du Cap ; compte-tenu de ce précédent, la mairie ne pourrait refuser. A votre bon cœur monsieur le Maire.

Il ne sera pas nécessaire non plus de rappeler que la commune affichera en 2018 un endettement supérieur à 100 millions d’euros, compte-tenu du montage financier très hypothétique de ce vaste chantier.

Monsieur le Maire joue avec notre argent !!!

L’opposition, en la personne de monsieur Mur posa quelques questions sur la gestion de la Sodéal. Un nouvel avenant, qui pour la deuxième année consécutive demande le non paiement aux Agathois de la taxe variable prévue à la DSP au profit de travaux sur la capitainerie. Monsieur Mur souligne à juste titre que cet avenant entraîne une modification des termes de la DSP et que ces travaux font partie des charges actées de la Sodéal.

Il est évident que la Sodéal, avec un équilibre financier très fragile, a intérêt à ne pas s’acquitter de ces sommes qui pourraient impacter directement son résultat. Quoi qu’il en soit, la DSP a été signée avec des termes précis, et une fois de plus, la Mairie bafoue les règles oubliant la modification de la DSP.

S’agissant de la capitainerie, nous avons dépêché une entreprise locale spécialisée dans ce genre de travaux afin d’essayer de comprendre ce montant de 650000 € de réfection des locaux (pas construction), oui vous avez bien lu !! Cette entreprise nous a ironiquement fait comprendre que nous confondions « facture » et « travaux ». Je vous invite, chers contribuables, à venir constater par vous-mêmes comment sont utilisés les fonds publics, votre argent !  Combien de rues d’Agde, du Cap ou du Grau auraient pu être remises en état avec cette somme ?

Dans un autre registre, il fut demandé à monsieur le Maire de communiquer sur les chiffres de la délinquance estivale  dans notre station, mais fûmes renvoyés vers la Commissaire qui n’aurait pas encore les chiffres ( ?)  A suivre…

Soyez assurés chers Agathois, que nous continuerons à être très vigilants à tout ce qui touche à la vie de notre commune.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.