Continuons Ensemble pour Bessan : les questions que les bessanais nous posent le plus souvent

Continuons Ensemble pour Bessan : les questions que les bessanais nous posent le plus…

Continuons Ensemble pour Bessan : les questions que les bessanais nous posent le plus souvent
 
Dans cette campagne électorale, à l’occasion de ses rencontres avec la population, des questions sont régulièrement posées aux membres de l’équipe « Continuons Ensemble pour Bessan ». Voici une première série de réponses à ces questions, permettant à l’équipe de mieux développer son action, ses positions et ses projets pour Bessan.
 
URBANISME : Pourquoi ne peut-on pas construire dans certains secteurs de Bessan ?
Il n’y a aucun terrain « gelé » à Bessan. La constructibilité des terrains doit obligatoirement respecter le plan d’occupation des sols. La dernière révision générale de ce plan date de 1990. La municipalité n’est pas opposée à la viabilisation de certains terrains mais elle a toujours refusé de financer sur des fonds publics des aménagements purement privés. Les bessanais dans leur ensemble ne doivent pas payer des investissements ne les concernant pas. Tous les projets d’urbanisation cohérents et respectant cette règle ont été acceptés et le seront ultérieurement.
 
POMPES FUNÈBRES : Pourquoi avoir « donné » au privé le service des pompes funèbres ?
C’est la loi qui a décidé de mettre en concurrence les services proposés dans ce domaine. La commune n’a pas donné ce service au privé. Soit elle gardait le service en faisant payer son juste prix et le coût aurait été excessif, soit elle adhérait à un service public. Comme l’ont fait les autres communes, la municipalité a donc choisi le service public intercommunal des pompes funèbres de Béziers, laissant toutefois le choix à la population comme le prévoit la loi.
 
ÉCOLE MATERNELLE : Pourquoi la nouvelle école maternelle n’a pas encore été construite ?
Le mandat qui s’achève a permis l’achat du terrain et la modification du plan d’occupation des sols favorisant la future construction. Le projet se finalisera maintenant en étroite coopération avec le conseil général qui a acheté les terrains de la cave coopérative pour y réaliser des logements sociaux. De tels projets sont toujours longs à concrétiser.
 
AMÉNAGEMENT DE L’HÔTEL DE VILLE : Combien ça va vraiment coûter ?
La mairie n’est pas aux normes d’accessibilité et doit pour cela être obligatoirement adaptée. D’autre part, certains agents administratifs travaillent au milieu des archives. Le projet initial d’adaptation des locaux date des années 1970. La municipalité a donc décidé d’agrandir les lieux en créant de nouveaux bureaux, une salle du conseil et de la citoyenneté, une salle d’exposition, la mise en place d’un ascenseur… En tenant compte de la récupération de la TVA et des subventions obtenues, le coût pour la commune se situera aux environs de 400.000 €.
 
VOIRIE : Pourquoi plusieurs rues du centre ville, en très mauvais état, n’ont pas encore été refaites ?
Avant de refaire ces rues du centre ville, il est nécessaire de revoir les réseaux souterrains d’eau et d’assainissement. Des études ont été lancées en 1997 et terminées fin 2007. Désormais, la mairie va pouvoir agir car ces études permettent un financement des travaux à hauteur d’environ 60 %. Qu’aurait-on dit si la commune avait refait les enrobés pour les casser ensuite et refaire les réseaux ?
 
APÉRITIFS : Certains reprochent trop d’apéritifs offerts. Qu’en est-il réellement ?
Il n’y a aucun excès dans ce domaine, la ligne « fêtes et cérémonies » du budget en atteste. Il est vrai qu’avant, pour la fête locale, l’apéritif était proposé à des privilégiés. Depuis 1995, nous proposons l’apéritif à tous les bessanais. Si c’est ce que l’on nous reproche : nous assumons et continuerons ainsi.
 
HALLE DE SPORTS : Pourquoi avoir décidé la construction du gymnase aussi près du stade ?
Pour être financé à 100 % par le conseil général, la halle de sports doit se situer à moins de 5 minutes du collège. C’est ainsi que la commune a choisi l’emplacement actuel afin de créer un véritable complexe sportif avec stade, gymnase, terrain d’entraînement et courts de tennis. Si les élus avaient accepté d’implanter le gymnase en face, sur le terrain de la future école, une de ces deux constructions n’aurait pas pu se faire à cet endroit central de la commune.
 
APOLITISME : Votre liste est « sans étiquette », mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ?
Cela veut dire que chacun de ses membres a des sensibilités politiques qu’il n’exprime pas dans la gestion de la commune. Contrairement à la liste adverse qui est composée de membres de partis politiques différents (PS, UMP, MODEM, Ecologistes…) unis dans un même but : faire « tomber » la municipalité actuelle. Comment pourrait-on gérer une commune avec de telles contradictions ?
 
INTERCOMMUNALITÉ : La ville de Bessan est-elle aussi isolée que certains le disent ?
Non, la commune de Bessan n’est pas isolée. Elle travaille avec toutes les collectivités ou organismes publics : conseil général, conseil régional, agglomération, syndicats de communes… les subventions attribuées à Bessan en attestent (122 € par habitant à Bessan alors que les communes de même taille du département reçoivent 105 €). Ce n’est pas parce que la municipalité actuelle défend énergiquement les intérêts des bessanais qu’elle est isolée.
 
DÉCHARGES : Vous êtes opposé à tout projet de décharge sur Bessan et ses environs. Et après ?
La municipalité a fait fermer deux décharges en 7 ans (Garrigue Haute et Croix de Redon) et a fait échouer plusieurs projets (traitement des déchets dans la carrière et dans le cratère du Mont Ramus). Aujourd’hui, elle s’oppose au projet d’Ecopôle de la Vallasse et sera opposée à tout projet néfaste pour notre environnement et notre viticulture.
 
SÉCURITÉ PUBLIQUE : Pourquoi n’y-a-t-il pas de rondes de nuit à Bessan ?
Tout d’abord, un exemple : Pézenas a 4 agents de police, Bessan en a trois. Depuis 2001, la police municipale de Bessan a été réorganisée et réorientée vers des actions plus adaptées à son rôle. Les résultats obtenus sont intéressants et méritent d’être poursuivis, en ayant une attention particulière sur la possible mise en place d’une police intercommunale et sur l’installation d’une vidéosurveillance. Malheureusement, à ce jour, l’Etat n’a pas souhaité signer une convention avec notre commune pour permettre la mise en place de rondes à partir de 22h. Cette compétence reste assurée par la brigade de Gendarmerie.
 
FISCALITÉ : La situation financière de la commune est-elle réellement bonne ?
Nous avons publié les différents ratios du Trésor Public qui démontrent la bonne santé financière de Bessan. Si la commune n’était en bonne santé financière, tout ce qui a été engagé n’aurait pu être réalisé. Les taux des communes avoisinantes et les bases correspondantes sont nettement plus élevés qu’à Bessan. Les nouveaux arrivants nous en informent constamment.
 
Robert RALUY et l’équipe « Continuons Ensemble Pour Bessan »
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.