Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Coronavirus et Entreprise : report d’échéances demandé

Les mauvaises nouvelles se répandent à la vitesse de l’éclair et viralisent la vie…

Les mauvaises nouvelles se répandent à la vitesse de l’éclair et viralisent la vie sociale et l’économie internationale, nationale et locale. Les acteurs du tourisme et du transport, de l’hôtellerie-restauration et de l’événementiel sont les premiers impactés. Mais le phénomène va toucher en ricochet les fournisseurs et prestataires connexes à ces métiers, et si la pandémie devait davantage s’étendre – ce qui semble être le cas –, l’ensemble du tissu économique.

La plus grande incertitude demeure après l’annonce de Donald Trump de la fermeture des frontières des Etats-Unis aux avions en provenance d’Europe, la paralysie générale de l’Italie où seuls les commerces alimentaires et de santé restent ouverts, l’annonce de mesures d’aides financières aux entreprises en Allemagne et au Royaume-Uni notamment et, plus près de nous, la fermeture des accueils scolaires et sportifs des mineurs dans 16 communes de l’est Hérault (Numéro Vert 0 800 130 000 pour s’informer).

Ne pas ajouter de la psychose à la psychose

Samuel herve
© HJE 2017 D. Croci

Samuel Hervé, le président du Medef Hérault Montpellier, ne cachait pas son inquiétude en conférence de presse ce 10 mars (voir page 8) :
« Si les établissements d’enseignement public devaient fermer, comment feraient nos salariés pour assurer la garde de leurs enfants ? Pour ma part, acteur de la restauration collective dans des établissements de santé et vieillesse, cela veut dire que mon entreprise ne pourrait plus assurer son activité faute de main-d’œuvre, ce qui se traduirait par l’arrêt de nos livraisons auprès de ces établis­sements. Un besoin vital pourtant pour nos aînés. Devra-t-on leur faire livrer des pizzas ? ». Bien qu’il convienne aussi qu’il ne faut pas ajouter de la “psychose à la psychose”.

François Asselin © DahmaneFrançois Asselin sur Radio Classique

Dans les médias* François Asselin, président de la CPME, formule des exigences préventives pour éviter la grande casse annoncée, et notamment celle des PME-TPE, moins armées pour résister à l’onde de choc. « Lorsqu’une entreprise est bloquée parce que les salariés doivent garder leurs enfants, votre entreprise ne peut pas tourner (…) Il y a un coup d’arrêt brutal. Il faut agir vite et fort. Je ne connais pas très bien l’échéance de l’épidémie, mais je connais très bien celles de l’entreprise. Le 15 c’est le paiement des charges sociales, entre le 20 et le 24 la TVA, la fin du mois les salaires, et entre ces dates, des fournisseurs à payer, les emprunts à rembourser, les baux… Au fil des jours, on va voir monter la pression économique sur ces acteurs de terrain, qui sont très inquiets. Le gouvernement a pris très rapidement des mesures qui étaient bien calibrées, mais je crains que cela ne soit pas suffisant. Il faut réfléchir aussi à la méthode. Elle doit être extrêmement simple. On a peut-être l’occasion de montrer que notre Administration n’est pas simplement faite pour contrôler et sanctionner, mais aussi pour accompagner. Et plutôt que d’écrire à l’administration « Je suis en difficulté, pouvez-vous décaler mes échéances ? », j’aimerais voir l’administration envoyer un mail mentionnant si oui ou non le décalage des échéances est possible. Nous avons la chance d’avoir un pays extrêmement numérisé. La relation avec l’administration fiscale est très fluide : elle sait très bien prélever. Eh bien que l’on fasse le chemin inverse.»

* Radio Classique, émission L’invité de l’économie du jeudi 12 mars à 7h15.


Lire aussi :

Coronavirus en Occitanie : un plan formation, gel des remboursements d’avances, maintien des subventions

 

Coronavirus Covid-19 : des mesures de soutien aux entreprises

 

• Coronavirus : une cellule d’appui aux entreprises CCI Hérault, Medef Montpellier et CPME 34

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.