Covid : une infirmière qui refuse de se faire vacciner fait le buzz sur TikTok

Les réseaux sociaux sont devenus un formidable moyen d'expression. Cela n'aura pas échappé à Laura, une infirmière de 35 ans, qui a exprimé sur TikTok son indignation face à la vaccination obligatoire des soignants.

La vidéo de la jeune femme avait déjà recueilli plus de 2,6 millions de vues sur TikTok vingt-quatre heures après avoir été postée. S’adressant à la vingtaine de milliers de personnes – essentiellement membres du corps médical – qui constituent ses abonnés, elle y exprime un sentiment d’injustice face aux sanctions encourues par le personnel soignant qui refuse de se faire vacciner contre le Covid-19.

Le discours du président Macron a mis le feu aux poudres chez les soignants

De nombreuses professions sont concernées par la vaccination obligatoire, à commencer par les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, établissements pour handicapés ou encore les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile, à savoir les personnels des Ehpad ou les aides-soignants par exemple.

En complément de l’annonce du président Macron, le ministre de la santé Olivier Véran a précisé sur LCI que les “pompiers, qui peuvent être amenés à transférer des malades dans les hôpitaux”, tout comme les ambulanciers et les services de santé au travail, avaient l’obligation de se faire vacciner contre le virus Covid-19.

Devenue obligatoire pour le personnel soignant et 70 professions au contact avec du public fragile depuis l’annonce du président Macron le lundi 12 juillet, la vaccination obligatoire au 15 septembre fait de nombreux mécontents parmi le personnel soignant mais aussi chez une certaine frange de la population. Tous jugent ces mesures liberticides.

Manque de recul face aux conséquences du vaccin pour la santé

Dans sa vidéo, l’infirmière trentenaire, mère de deux enfants, qui travaille en Charente-Maritime dans une structure pour enfants lourdement handicapés, explique que des raisons personnelles la motivent à refuser la vaccination. Elle regrette le manque de recul vis-à-vis des effets indésirables et des conséquences que pourrait générer le vaccin.

Dénonciation des conditions de travail des soignants

«On nous enlève notre salaire. Il y en a même qui ont proposé des peines de prison si nous ne nous faisons pas vacciner», s’indigne Laura. Infirmière depuis cinq ans, elle s’oppose aux sanctions prévues pour le personnel soignant réfractaire au vaccin et menace de démissionner, dénonçant au passage une pression supplémentaire sur sa profession.

On ne niera pas que la charge de travail et les conditions dans lesquelles sont donnés les soins sont intenses pour le personnel soignant depuis le début de la pandémie, ni que les effets à long terme des vaccins contre le Covid ne sont pas connus. Mais quand on sait que la couverture vaccinale des professionnels complètement vaccinés en Ehpad et unités de soins de longue durée est de seulement 49,3 %, on comprend aussi la volonté de l’exécutif français d’accélérer la couverture vaccinale des soignants.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. bonjour
    totalement favorable aux médicaments, vaccins qui ont recu une AMM !
    et deleguee médicale, c est mon métier

    Pas encore d’AMM et on n a PAS de recul sur ce vaccin. Alors oui je suis conttre

    Les effets indésirables ? cela peut nous rattraper dans 10 ans

  2. Manque de recul, oh la faut pas exagérer, je suis vacciné des deux doses depuis le 8 Avril, si je devais avoir des problèmes je les aurai déjà eu, ce sont des fakes news des antis vax.

  3. Alors les vaccins de la grippe qui sont refaient tous les ans, car le virus change, donc sans être testés je ne suis pas encore mort.

  4. Je suis médecin, ayant exercé 37 ans dans un village de l’Hérault, je suis entièrement d’accord avec cette infirmière.

  5. On est libre de nos choix. N’a t on pas indiqué qu’en France, c’était liberté, etc. ? Bref, qu’en est-il ?

  6. Les “réfuteurs”, les “refuseurs” de vaccin embêtent tout le monde. Ils représentent le milieu idéal de reproduction du vaccin qui, bien alimenté, ne demande qu’à se reproduire et à muter en toute tranquillité.
    J’en ai marre et je n’ai pas envie de continuer à porter un masque à cause de leur débilité mentale, de leur débilité politique (ne nous voilons pas la face), de leur argumentation éculée et véreuse, et de leur fausse naïveté.
    Eh, au fait, que proposent-ils en dehors de se faire tester gratuitement aux frais du contribuable vacciné?

  7. Infirmière en SSR, j’ai l’obligation d’être vaccinée, les patients réfléchissent, refusent ! Ah oui, ceux sont les soignants qui transmettent et en septembre les collégiens et lycéens. Jusqu’à présent, ils n’étaient pas vecteurs… Ça change…. Les masques en tissu étaient efficaces maintenant non c’est que le chirurgical. Quand il y avait pénurie de gants.. Et oui, aussi ! C’est pas grave, on peut s’en passer comme les surblouses, le seul masque pour 10 h en poste, qu’on se trimballe de chambre en chambre, patient Covid ou pas. Gardons les gestes barrières avec ou sans vaccin… Pas d’épidémie de grippe ou de gastro cette année ? La Covid à tué les autres virus

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.