Crowdfunding viticole : Terra Hominis et Rhonéa Vignobles

Financement participatif : le créateur de vignobles en copropriété Terra Hominis s'étend du Languedoc au Bordelais ; et Rhonéa Vignobles veut lever entre 800.000 et 1 million d'euros par an.

Le créateur de vignobles en copropriété Terra Hominis s’étend du Languedoc au Bordelais

Terra Hominis soutient des vignerons en créant des vignobles en copropriété. L’entreprise montpelliéraine permet de concrétiser ses rêves en devenant acteur de la vie d’un vignoble pour un investissement plaisir allant de 1.300€ à 2.500€ la part. Cet investissement n’est versé qu’une seule fois. La part est valable à vie et cessible aux héritiers. Le montage juridique a été mis en œuvre, et par conséquent testé et approuvé au travers de trois premiers domaines languedociens : Le Mas Angel, le Domaine Montgros et le Domaine Laur Bauzil.

Pour chacun de ces vignobles sont créés une SCI ou un GFA. Un bail est accordé à un vigneron qui prend en charge la responsabilité financière et juridique de l’exploitation. L’investissement est unique et définitif. La propriété des vignes et leur exploitation sont dissociées, garantissant ainsi le « capital associé ». Après le Languedoc, Terra Hominis s’ouvre au Bordelais. Le Club Epicure Bordeaux est lancé grâce à la participation active de trois associés bordelais, Cyril Forget, Jean Malcurt et Franck Nogues. Ce club met l’accent sur la création imminente d’un vignoble en copropriété en Gironde, d’une compétition de golf et de quelques matchs de rugby (l’autre passion de Terra Hominis). Plus d’infos sur : Terra Hominis

Les ambitions de la SCIC Rhonéa Vignobles

Le 30 septembre 2017, 80 souscripteurs venus de toute la France et de Belgique ont répondu à l’invitation de Rhonéa Vignobles. Devenus récemment « propriétaires » de vignes sur Vacqueyras et Beaumes de Venise, ces derniers ont eu le plaisir de découvrir leurs parcelles, achetées en commun. Aux côtés de 4 artisans vignerons de Rhonéa, ils ont pu observer la fin des vendanges. Et déguster en avant-première les vins nouveaux et moûts des grenache, syrah et muscat du vignoble.

La création de la SCIC Rhonéa Vignobles remonte à 2016. Elle est présidée par Pascal Duconget. En un an, 306 sociétaires ont adhéré au projet. La SCIC propose la souscription de parts à hauteur de 1.000 euros minimum. Les parts peuvent être défiscalisées chaque année pendant 5 ans (contrairement à la loi Madelin). Ce financement participatif à destination des particuliers comme des professionnels a été créé pour sauver le vignoble des Dentelles de Montmirail. Le crowdfunding a permis d’éviter que ces terres ne soient vendues à des investisseurs étrangers. Aujourd’hui, la société compte 640 parts souscrites, soit un capital de 640.000 euros. Rhonéa Vignobles enregistre en moyenne 50 à 80 parts par mois, à raison de 2 à 3 parts par souscripteur. L’objectif est de lever entre 800 000 et 1 million d’euros par an. Plus d’infos sur : Rhonéa Vignobles

HJEWDesk / DC

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.