CUMUL DES MANDATS : Maire ou Sénateur ? Il faut choisir

Comme tous les Sénateurs Maires et Députés Maires du Pays, François Commeinhes devait faire…

Comme tous les Sénateurs Maires et Députés Maires du Pays, François Commeinhes devait faire un choix et c'est pas un courrier adresséhier à ses administrés qu'il a fait connaitre sa décision. Il privilégie ses mandats locaux et abandonne son mandat de Sénateur.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de ce courrier : 

Maire ou Sénateur ? Il fallait choisir.

La  loi visant à interdire à un élu d’assumer simultanément des fonctions de parlementaire et de maire entre en vigueur le 2 octobre prochain.

J’ai toujours donné clairement mon opinion sur cette mesure. C’est une absurdité.

Médecin et chef d’entreprise, je n’ai jamais été un professionnel  de la politique et j’ai continué à exercer mon métier durant mes mandats d’élu. Seul l’amour que je porte à ma ville a motivé mon engagement. Seul l’intérêt de notre territoire guide mon action.

Oui, je considère que les mandats locaux et nationaux sont complémentaires.

Un maire est au service de sa cité.

Un Sénateur, même s’il est élu par des grands électeurs, demeure un élu territorial. Et s’il est maire, il porte la voix de sa ville et des collectivités partenaires au sein de la Chambre haute du Parlement, et défend leurs intérêts, puisque selon les termes de notre Constitution de la Ve République le Sénat  « assure la représentation des collectivités territoriales de la République ».

C’est ainsi que j’ai compris et accompli mon mandat depuis 2014. Ma présence au Sénat s’est inscrite par des actes concrets dont Sète et notre territoire ont indéniablement bénéficié.

Ainsi, voici quelques exemples de dossiers importants qui ont pu être débloqués par mes interventions dans l’hémicycle : le renfort des effectifs au sein du commissariat de Sète, la prolongation du dispositif Malraux afin de pérenniser le Plan de requalification des quartiers anciens dégradés, le maintien des ressources de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, le retrait de la mesure visant à taxer les bateaux de plaisance, la levée de l’embargo chinois sur notre activité conchylicole, la reconnaissance du Domaine Listel en Appellation d’Origine Contrôlée, la création d’une mission tourisme favorisant les échanges entre les acteurs publics et privés pour dynamiser la filière, le maintien du passage en gare de Sète des trains Intercités…

Quitter le Sénat pourrait priver notre ville de leviers importants nécessaires à l’avancement de ses dossiers. Et empêcherait de veiller à ce que des projets nationaux respectent bien les spécificités de notre territoire.

Cela méritait réflexion.

Et j’ai choisi Sète et notre agglomération, comme je m’y étais engagé.

Parce que vous étiez les premiers concernés, cette décision importante, je l’ai prise avec vous. Au fil de nos rencontres quotidiennes, je vous ai invités à me faire part de votre opinion sur le sujet.

A l’occasion de l’enquête de satisfaction que la collectivité réalise traditionnellement à mi-mandat, afin de cibler et d’adapter notre politique au plus près de vos attentes, les options « Sénat ou Ville » ont également été évoquées.

A une large majorité, vous avez exprimé très nettement votre préférence à me voir opter pour mon mandat de maire de Sète.

Je suis donc heureux de constater que votre souhait rejoint ma décision personnelle. La confiance que vous m’accordez m’honore, ma motivation en est redoublée.

Elu maire de Sète à trois reprises depuis 2001, je me suis totalement investi pour que notre ville réussisse une mutation décisive. Durant ces mandats successifs, Sète, jusque là en déclin, a gagné 5 000 habitants. La création de la communauté d’agglomération et du syndicat Mixte, la réhabilitation du lido, la rénovation des halles, l’augmentation du nombre de logements sociaux, l’essor de notre rayonnement culturel, sont quelques-uns des faits marquants qui jalonnent la dynamique impulsée avec mes équipes municipales, dont je salue l’engagement à mes côtés.

Sète s’est réveillée. Elle est sortie de son isolement pour devenir un partenaire qui compte pour les  autres collectivités, que ce soit l’Europe et l’Etat, ou la Région et le Département. L’évolution en douceur, mais bien réelle, des activités portuaires en concertation avec la région témoigne de cette volonté de coopération qui m’anime.

Dans le même temps, et après de nombreux conflits qui restent dans les mémoires, la ville s’est enfin apaisée, elle s’est réconciliée avec elle-même. Elle va aujourd’hui de l’avant. Tous ces changements, toutes ces avancées, ont été réalisés en préservant cette identité sétoise à laquelle nous sommes tant attachés.

Nous  allons donc  poursuivre ensemble cette voie ouverte depuis 15 ans. De cette décision commune nous ressortons encore plus forts. De grands projets sont à concrétiser, de nouveaux défis à relever. Pour cela, mon dynamisme et mon enthousiasme sont confortés une nouvelle fois par votre soutien. Je vous en remercie.

François Commeinhes

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.