Dans l’Hérault, des stages de citoyenneté pour aider des mineurs à trouver le bon chemin

Une dizaine de jeunes primo-délinquants ont suivi un stage de citoyenneté organisé à Agde par la PJJ, la protection judiciaire de la jeunesse. Le but, éviter une sanction plus lourde et apprendre à mieux cerner le "vivre ensemble".

La mise en place de ces stages découle directement de l’ordonnance de 1945, relative à la protection de l’enfance. En cours de réforme, elle préconise de privilégier l’aspect éducatif plutôt que répressif pour éviter la récidive chez des jeunes confrontés à la justice ou en conflit avec la loi.

Éduquer plutôt que sanctionner

Auteurs de vols, de bagarres ou de dégradations de biens publics, ces jeunes sont confrontés pour la première fois à la justice. Plutôt qu’une peine de prison, le juge leur offre une alternative en leur proposant un stage pour mieux appréhender les règles du “vivre ensemble”.

“C’est une chance qui leur est offerte , à eux de la saisir et d’en comprendre l’intérêt. Pour mener à bien ce suivi sur une durée de 6 mois, nous sommes toujours à la recherche de partenaires pour diversifier les ateliers afin d’ aider ces jeunes à réfléchir et à comprendre leurs délits. À Agde, au travers de la maison de la justice et du droit, nous avons trouvé des partenaires de qualité pour mener à bien cette action ” indique Marianne Legrand, responsable du Service territorial éducatif de milieu ouvert (STEMO) à la PJJ de Béziers Est.

Développer la notion de citoyenneté pour les aider à avancer

Au programme, des liens avec des associations, des rencontres avec des sportifs, des élus mais également des mises en situation dans des rôles parfois étonnants.

Sous l’impulsion du service prévention médiation de la ville, un atelier Justice est ainsi organisé dans la salle d’audience de la maison de la Justice et du droit . «  L’idée est de reconstituer le scénario d’un procès devant le tribunal judiciaire. Chacun son tour, chaque jeune joue le rôle soit d’un auteur d’infraction mais également d’un avocat ou d’un magistrat » précise Vannyna, agent de ce service. «  Bien souvent, les jeunes se prennent au jeu et nous remarquons d’ailleurs qu’ils sont particulièrement sévères en terme de condamnation » poursuit Cécile qui organise également un atelier droit et devoir.

stage citoyenneté PJJ agde
Lors du stage, le scénario d’un procès est reconstitué dans l’enceinte de la maison de la justice et du droit d’Agde

Ouvrir de nouveaux horizons  

Le stage de citoyenneté est l’occasion pour ces jeunes est de sortir de leur zone de confort et de se confronter à de nouvelles situations.  

Pendant plusieurs jours, les jeunes vont enchaîner les ateliers et découvrir des univers professionnels jusque-là méconnus.

Comme l’explique Mme Rédal, directrice du Service territorial éducatif de milieu ouvert  de Béziers, « ces jeunes manquent de repères. Certaines règles ou principes de base de la vie en société sont largement méconnus. D’où l’intérêt majeur que représentent ces stages. Organisés en sessions collectives pour 6 à 8 jeunes, ils nous permettent d’aborder des thèmes clés, d’impulser un rapport plus apaisé à leur citoyenneté. Tout l’enjeu est de trouver les bons intervenants, sur des thèmes éducatifs et susceptibles de capter l’attention des jeunes.

«  À nous de trouver le bon contenu, le bon angle afin que notre discours, marqué symboliquement comme pédagogique et institutionnel, soit pleinement  reçu » confirme Sylvain Gouzy, le directeur de la maison de la Justice et du droit à Agde.  « Nous les mettons face des situations concrètes, il n’y a pas de faux-semblants, nous parlons un langage de vérité » rajoute Jacques Patrac, coordinateur des agents de proximité à la ville d’Agde.

Aujourd’hui, c’est sur le site d’une ancienne pépinière racheté par la ville que l’action se déroule.  Prochainement, ce lieu va être réhabilité dans le cadre du PAEN, le périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels porté par la ville. Les jeunes impliqués ont contribué ensemble à aménager les lieux et ainsi à se rendre utile pour la société.

«  On les bouscule dans leur quotidien, ça transpire, parfois ça râle mais on avance sur un projet concret, il ne fallait pas compter sur moi pour les faire jouer à la PlayStation, ici on est  dans l’action concrète » poursuit Jacques.

Sur plusieurs jours, les jeunes stagiaires ont également pu côtoyer des sportifs de haut niveau, comme Ruslan Kupchik, ancien légionnaire et actuel champion de boxe invaincu dans sa catégorie. « Le dépassement de soi, le respect de l’autre, l’application et le respect des règles, avoir une hygiène de vie, se fixer des objectifs, tout cela doit maintenant faire partie de leur quotidien » affirme le sportif.

Des élus sont également venus à leur rencontre

«  Apprendre à être un honnête citoyen, c’est quelque chose de fondamental dans notre société, c’est être utile, servir les autres, respecter et se respecter, avoir des valeurs, c’est tout cela réuni qui nous permet de bien vivre ensemble” affirme Gilles d’Ettore, le maire d’Agde venu se rendre compte des bienfaits de l’action menée.

Thierry Villa, adjoint aux sports et à la jeunesse connaît bien le sujet : «  En tant que professeur de sports, je côtoie cette jeunesse au quotidien. Certains sont en manque de repères, perdent confiance envers la société et bascule bêtement dans la délinquance. Notre rôle est de leur redonner confiance leur montrer qu’ils sont capables de faire de bonnes choses à travers les stages et les aiguiller vers un métier. Chacun d’entre eux à des qualités, il suffit d’aller les chercher pour leur donner des perspectives. C’est à nous de trouver des solutions pour leur tendre la main.»    

encadrants stage citoyenneté PJJ Agde
L’action auprès de ce jeunes est le fruit d’un partenariat entre la PJJ et la ville d’Agde

«  Ce stage m’a fait mûrir, j’y vois plus clair »

L’un d’eux a eu une prise de conscience pendant le stage. «  Ce stage m’a aidé à réfléchir sur mon avenir, de comprendre certaines choses, ces actions m’ont fait mûrir, j’ai vu autre chose, j’y vois plus clair maintenant et  aujourd’hui je suis décidé à reprendre le travail au côté de mon père en tant que primeurs »  témoigne Y. un des jeunes suivis par la PJJ.

Le stage de citoyenneté est le premier échelon des sanctions devant la justice. Il intervient comme une mesure de réparation et évite des mesures pénales plus contraignantes comme la liberté surveillée ou même le sursis mise à l’épreuve, en fonction de la gravité des délits. 

Ces stages de citoyenneté sont organisés plusieurs fois par an sur le ressort du tribunal de Béziers par la protection judiciaire de la jeunesse qui a accueilli l’an passé près de 400 mineurs, dont une majorité de garçons. Sur le territoire de l’Hérault, ce sont près de 1 500 jeunes qui ont été pris en charge par la PJJ qui dépend du ministère de la Justice.

C’est le procureur de la République qui requiert auprès du juge, ces stages, quand il pense qu’il n’ y a pas lieu de sanctionner plus lourdement. Avec une certaine efficacité puisque les chiffres indiquent que 85% des jeunes qui effectuent ces stages de citoyenneté, ne refont plus jamais parler d’eux.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.