L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

De l'or dans nos poubelles

De l’or dans nos poubellesInterview en ligne sur le site de Radio-Pays d’Hérault (89 Mgh)www.rphfm.org Le dossier relatif au projet de décharge à Montblanc avance. «Pourquoi avoir crée le CIAD? Qu’avez-vous comme informations sur le projet? Pensez-vous oui ou non que la torche à plasma soit une alternative et pourquoi? Avez-vous une autre solution?, rappelez […]

De l’or dans nos poubelles
Interview en ligne sur le site de Radio-Pays d’Hérault (89 Mgh)
www.rphfm.org

Le dossier relatif au projet de décharge à Montblanc avance.
«Pourquoi avoir crée le CIAD? Qu’avez-vous comme informations sur le projet? Pensez-vous oui ou non que la torche à plasma soit une alternative et pourquoi? Avez-vous une autre solution?, rappelez les différentes classes de décharges selon leur toxicité, avez-vous été reçus en préfecture?
Comment sentez-vous le dossier avancer? Rappelez succintement les points de procédure, que vous répondent les élus départementaux?»

Telles sont les principales questions posées par Adrien Delgrange, journaliste de Radio Pays d’Hérault au cours d’un magazine consacré à la gestion des déchets dans l’ouest Hérault.
Ce magazine déjà diffusé est consultable à partir du site de la radio (www.rphfm.org) durant une semaine.

L’urgence : priorité à l’esprit de responsabilité et de co-partenariat

Le projet «Ecopole de la Vallasse» est inadéquat en raison de la très faible part  valorisable et  de la mauvaise qualité du très modeste volume méthanisé. En effet, la grande majorité de ces  volumes serait destinée à l’enfouissement. De plus, la part méthanisable serait issue de compost fermenté, donc de mauvaise qualité.

La négligeance au fil des années par les élus en charge de la gestion des déchets, les excédents produits et l’objectif de proximité de traitement au plus prés du lieu de production érigé en impératif rendent la situation grave.

Pour éviter la Vallasse, la proposition concrète d’un projet alternatif crédible s’impose.
Le tissu associatif spécialisé de la question recèle en son son sein tout un gisement de qualités techniques et novatrices que les grands élus auraient raison d’utiliser.
Nous ne croyons pas en la crédibilité de la torche à plasma car pour l’heure ce process ne s’est pas avéré concluant pour une transposition rapide à l’échelle industrielle. En outre, pourquoi la torche serait-elle une alternative à la Vallasse alors que chacun de ces deux projets concernent des tonnages bien différents? La question sera posée ce jour au président du Sictom.
La torche n’est pas une alternative à la Vallasse, Pour preuve, ni le Préfet ni l’ADEME n’en veulent pour l’heure. En conséquence, en l’état des éléments connus, la torche n’est pas un procédé de «valorisation énergétique» puisqu’au contraire (par son effet de diversion) elle contribue à brûler une énergie qui serait très utile si elle était concentrée à l’éclosion d’une proposition nouvelle pour parer à la Vallasse.

De nombreux associatifs -notamment le CID34 qui est une confédération d’associations spécialisées à l’échelon départemental- préconisent le tri, le recyclage, le compostage, la collecte séparée pour les toxiques, le recyclage et l’exploitation en petites unités à l’échelle intercommunale. C’est l’esprit du plan départemental d’élimination des déchets de la zone ouest de l’Hérault qui ne demande qu’à être appliqué. Tel est le sens de la démarche du CID354  qui posera un geste d’information et de concertation à l’attention des élus et du public à Bessan lundi 27 avril à 18h. Le CIAD répondra «présent» à cette invitation.

 L’alternative : l’exemple vient de Lorient
(«Cap l’Orient» communauté d’agglomération de 200.000 habitants)

Le projet de «Capl’Orient» est présenté comme pilote en matière de déchets.
«Avec la construction de la première usine de stabilisation des déchets ménagers avant enfouissement, la filière locale de traitement des bio-déchets se singularise par une collecte séparative sur l’ensemble de l’agglomération (une communauté d’agglomération de 200.000 habitants) et leur transformation biologique en 25000 tonnes de compost aux normes de l’agriculture biologique» renseigne un communiqué de presse.

En conclusion de l’entretien sur RPH, à l’attention des associatifs, le journaliste demandait :
«Etes-vous vaincu d’avance?»
«Non, la vie est dans la lutte» lui répondait-on.

Olivier Goudou,
Co-président du CIAD (Collectif inter-communal anti-décharges)
Conseiller municipal à Bessan

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.