Demain, dès l’aube, dans les tableaux de Paul Bergignat

A Montpellier, la Galerie 13 s’apprête à consacrer une exposition individuelle à Paul Bergignat,…

A Montpellier, la Galerie 13 s’apprête à consacrer une exposition individuelle à Paul Bergignat, qui présentera pour l’occasion sa Série noire, composée d’œuvres inédites réalisées ces deux dernières années. Comme l’intitulé de l’événement l’indique, le peintre a encore approfondi sa méditation créative autour du noir, sa couleur de prédilection.

Ambiance… L’œil distingue « une ligne d’horizon à l’infini, un ciel très présent, noir et profond, un premier plan volontairement neutre, quelques éléments d’écriture naturels perdus au milieu de strates parallèles qui s’échelonnent et se perdent au loin ». On ressent la présence d’un point d’eau. La brume enveloppe l’ensemble de son manteau léger.

Peintre paysagiste, ne voyant pas l’intérêt de peindre d’après photo, Paul Bergignat ne représente que des paysages purement imaginaires, privilégiant la composition et la lumière fondamentale du noir. Sans idée prédéfinie, sa main – « gauche », précise-t-il – donne naissance à des lieux mystérieux, baignés d’une lumière que l’on pourrait penser mystique. Oscillant entre figuration et abstraction, Paul Bergignat revendique l’universalité de ses paysages, qu’il envisage comme des miroirs psychanalytiques reflétant l’âme de la personne qui y laissera voyager son regard.

Au fil du temps, les tableaux de Paul Bergignat sont de plus en plus sombres. « Je suis passé à des noirs et à des gris très foncés depuis un an et demi. C’est peut-être le reflet de la période sombre que traverse le monde », explique le peintre, qui ajoute : « Pourtant, mes œuvres ne sont aucunement tristes. Elles veulent communiquer la douceur de l’aube qui caresse un paysage imaginaire. La renaissance. C’est cette émotion que j’aimerais générer ». Se refusant désormais à donner des titres à ses tableaux pour éviter l’enfermement de l’œuvre dans un seul type d’interprétation, le peintre souhaite que les personnes qui se retrouvent face à ses tableaux puissent retrouver dans ses paysages un vécu, une émotion, un lieu cher. « La monochromie générale de mes paysages suggère l’apaisement », insiste le peintre, qui dit vouloir « donner une dimension positive, optimiste » grâce à ses « noirs profonds, liquides, vibrants, bienveillants ». Ses paysages seraient donc des refuges pour qui aurait besoin du repos de l’âme. Des invitations au voyage et à la contemplation.

« La couleur est sans doute un phénomène de mode proche du court-termisme. Le noir et bien des monochromes demeurent sans conteste intemporels », selon lui. Paul Bergignat a pour credo de viser « l’universalité dans la lecture et l’intemporalité dans la tonalité ».

La galeriste Odulia Caparros présentera aux cimaises de la Galerie 13 entre une trentaine et une quarantaine d’œuvres de formats variés, toutes inédites, à compter du 19 février 2016. L’événement sera accompagné de l’édition d’un ouvrage répertoriant la soixantaine de tableaux composant cette Série noire.

Propos recueillis par Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

> Galerie 13 – 13, boulevard du Jeu de Paume – Montpellier – Tel. : 06 08 84 81 45.

> L’exposition est visible du vendredi 19 février au samedi 2 avril 2016 inclus, du mardi au samedi. > Vernissage le vendredi 19 février 2016 à partir de 18h30.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje
logo Hérault Juridique et Economique

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.