Départ de la société Ricard : l’éditorial du maire de Bessan

 Ci-dessous est reproduit l’éditorial du maire de Bessan publié dans le numéro de novembre-décembre…

 

Ci-dessous est reproduit l’éditorial du maire de Bessan publié dans le numéro de novembre-décembre 2017 du journal d’informations municipales. Il traite d’un sujet important pour la ville : le départ de la société Ricard.

 

Bessanaises, Bessanais, ce dernier trimestre a un léger goût d’amertume pour les habitants de Bessan, et pour le maire que je suis également. La société Ricard, implantée dans la commune depuis la fin des années 1950, va s’en aller, emportant avec elle son outil de production unique au monde et une partie de l’image de la ville. Ricard et Bessan étaient devenues presque synonymes grâce à la volonté de Paul Ricard de créer ici le site majeur de production des arômes de cette célèbre boisson anisée. 

Certes, la consommation mondiale de produits anisés diminue. Certes, le site était probablement mal adapté aux souhaits de la société. Il n’en demeure pas moins qu’une page de l’histoire de Bessan se tournera l’été prochain avec la fin de l’activité du centre d’élaboration. Dès l’annonce de cette décision unilatérale, j’ai aussitôt informé la population et, surtout, je me suis mis à la disposition du personnel (une trentaine de personnes) afin de les accompagner face à leur perte d’emploi. Le plan de restructuration de la société va prendre plusieurs mois et la municipalité suit de près cette procédure, en lien étroit avec l’Etat et la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée. 

Au-delà du personnel, l’avenir du site, au cœur de la ville, est en question. J’ai demandé à ce que la commune soit étroitement associée à son devenir. Aujourd’hui, il parait peu probable qu’une nouvelle entreprise s’implante et se développe à cet endroit. D’ores et déjà, j’ai fait savoir que la mairie de Bessan était intéressée par les lieux. Il ne m’appartient pas, à cet instant, de dire ce qu’il va se passer. Par contre, je mettrais toute mon énergie pour que le site puisse favoriser un développement harmonieux du quartier, qui compte les écoles, le collège, la cave coopérative, la halle départementale de sport, le stade municipal, la future maternelle… Un projet public (comme l’installation d’une entité institutionnelle ou la construction de la nouvelle salle polyvalente par exemple) pourrait voir le jour… mais c’est encore anticiper sur les procédures en cours et sur la volonté de la société Ricard, propriétaire des lieux. 

Dans tous les cas, j’ai tenu à faire part de l’émotion et aussi de la colère des habitants aux responsables de la société, en leur indiquant que les Bessanais sont en droit aujourd’hui d’attendre un geste fort et symbolique de la multinationale. Si une page se tourne, la vie continue et Bessan n’est pas « que » la société Ricard. Notre ville se doit de poursuivre sa transformation et son développement, tant social qu’économique. L’avancement du parc d’activités de la Capucière le démontre : il faut être ambitieux et s’adapter en permanence à l’évolution de notre société ! 

En qualité de maire, j’essaie humblement d’accompagner cette démarche avec une équipe municipale unie, soucieuse de la gestion publique, et déterminée à réussir dans l’intérêt général. Bessan vit, Bessan se développe, Bessan participe pleinement à la réussite de chacune et chacun d’entre vous. A quelques semaines des fêtes de fin d’année, au nom de la municipalité, je vous souhaite avec sincérité et bienveillance de passer des moments chaleureux et conviviaux avec vos proches. Comme de coutume, je vous donne rendez-vous en janvier (le samedi 13) pour la traditionnelle cérémonie des vœux à la halle de sport, qui nous permettra une nouvelle fois d’échanger ensemble sur Bessan et son avenir.

Photos ci-dessous :

1/ Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan.

2/ et 3/ Le site de la société Ricard implantée rue de la cave coopérative est né à la fin des années 1950.

4/ Paul Ricard ici en photo en 1960 aux côtés de Victor Goudou, ancien maire, en l’hôtel de ville de Bessan.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.