Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

DEPARTEMENTALES - CANTON d'AGDE - ROMPRE LA LOGIQUE D’ASSISTANAT… ET METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE DE SOLIDARITE RESPONSABLE

ROMPRE LA LOGIQUE D’ASSISTANAT… ET METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE DE SOLIDARITE RESPONSABLE La solidarité est aujourd’hui une compétence importante de l’institution départementale. Et sans aucun doute possible, elle sera demain au cœur des missions confiées au Conseil Départemental de l’Hérault qui aura donc la responsabilité d’organiser l’aide devant être apportée à nos concitoyens les […]

ROMPRE LA LOGIQUE D’ASSISTANAT…

ET METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE DE SOLIDARITE RESPONSABLE

La solidarité est aujourd’hui une compétence importante de l’institution départementale. Et sans aucun doute possible, elle sera demain au cœur des missions confiées au Conseil Départemental de l’Hérault qui aura donc la responsabilité d’organiser l’aide devant être apportée à nos concitoyens les plus fragiles.

Nous sommes pour la solidarité… celle qui réunit les générations et vient en aide à ceux d’entre nous  qui connaissent des difficultés.

Pour celles et ceux qui nous ont précédés dans l’âge et en direction desquels nous devons exprimer tout notre respect, nous proposons que le futur Conseil Départemental de l’Hérault renforce le dispositif d’aides financières qui doivent permettre à des personnes âgées de faire effectuer des travaux d’adaptation de leur domicile dans le but d’y demeurer. Nous proposons aussi que le futur Conseil Départemental de l’Hérault favorise la création de services d’accueil de jour au sein des maisons de retraite afin d’accompagner humainement vers ces établissements les personnes qui peu à peu perdent leur autonomie. C’est de la solidarité.

Pour les enfants et les adultes qui vivent avec un handicap, nous proposons que le futur Conseil Départemental de l’Hérault engage les moyens utiles, d’une part, à la réduction des délais d’attribution de la Prestation de Compensation du Handicap et, d’autre part, à la création d’hébergements adaptés nouveaux. C’est de la solidarité.

Le débat public que nous avons engagé doit être l’occasion de poser les questions difficiles – que certains ne voudraient pas évoquer – auxquelles il est absolument nécessaire d’apporter des réponses claires et courageuses. Dans une récente communication, Agnès GIZARD-CARLIN et Frédéric MARKIDES considèrent en leurs qualités de candidats d’extrême gauche que nous voulons « jeter à terre les bases de la solidarité départementale »…

Nous voulons refonder la politique départementale de solidarité. C’est exact. Nous sommes pour la solidarité qui réunit les générations et vient en aide à ceux d’entre nous qui connaissent des difficultés… mais nous sommes contre la logique d’assistanat qui met à bas la valeur du travail et mine depuis plusieurs décennies la société dans laquelle nous vivons. Nous proposons donc d’opérer des choix clairs pour garantir une utilisation rigoureuse, juste et équitable, de l’argent public et mettre en œuvre une politique de solidarité responsable.

Les candidats d’extrême gauche auraient dû être informés que si la politique départementale pour l’insertion qui a trait au RSA est de loin la plus coûteuse de toutes les politiques que le Conseil Général de l’Hérault a aujourd’hui la responsabilité de conduire… elle est aussi de moins en moins efficace. En 2015, plus de 260 millions d’euros seront mobilisés par la collectivité départementale au titre du RSA ! C’est deux fois plus que le budget alloué à la politique départementale pour le handicap ! C’est cinq fois plus que les crédits affectés à la politique départementale pour les collèges ! C’est trente fois plus que l’enveloppe financière consacrée à la politique départementale pour le tourisme ! Pour autant, la politique mise en œuvre par l’actuelle Majorité Départementale est de moins en moins efficace. Les services du Conseil Général de l’Hérault eux-mêmes indiquent dans un récent rapport que « la création d’activités marque le pas depuis trois ans et de nombreux projets n’aboutissent plus. »

Nous avons la conviction que la politique départementale pour l’insertion doit être corrigée. Il faut que cette question puisse être abordée sereinement parce qu’il apparaît au plus grand nombre de nos concitoyens tout à fait normal que le versement d’une aide qui correspond – pour un couple sans emploi et ayant un enfant – à 70% d’un SMIC appelle une contribution du bénéficiaire en retour. Ce changement est nécessaire. Il ne pénaliserait en aucun cas le bénéficiaire et modifierait de façon positive le regard porté sur lui et sur la position sociale qu’il occupe.

Nous proposons que le futur Conseil Départemental de l’Hérault sollicite les allocataires du RSA – selon leurs capacités – afin de remplir des missions d’intérêt public au sein d’associations qui œuvrent au service des personnes âgées, au service des personnes handicapées  ou au service des enfants… car la solidarité est un lien social d’engagement réciproque.

 

Marie-Christine FABRE de ROUSSAC                                         Sébastien FREY

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.