Des mesures concrètes pour l’économie et l’emploi par Francois COMMEINHES

5000, c’est le nombre d’em­plois qui seront créés grâce à l’amé­nagement des 100 000m2…

5000, c’est le nombre d’em­plois qui seront créés grâce à l’amé­nagement des 100 000m2 de locaux dédiés aux activités tertiaires prévus à l’entrée Est. À Sète, ce secteur d’activité concerne 65 % des demandes d’em­ploi. Encourager son développement est donc essentiel pour lutter contre le chômage, notamment des jeunes.

Pour développer son commerce et ses activités de service, Sète doit confir­mer sa position de ville centre de l’ag­glomération. Conditions sine qua non : rendre la ville plus accessible, élargir son potentiel de clientèle et limiter l’évasion commerciale. À Sète, c’est d’abord le coeur de ville qui crée des emplois. C’est le coeur de ville qui doit continuer à le faire.

Avenir, commerce, port, Sète toujours plus active

Un manager pour le centre-ville

Réhabilitation de la rue Alsace-Lorraine, rénovation du centre ancien, présence accrue de la police municipale… Tout sera mis en place pour dynamiser le coeur de ville dans la continuité des actions déjà entreprises comme la modernisation des halles ou la réhabilitation des rues piétonnes. La ville mettra à disposition un « manager » de centre-ville. Il sera chargé de coordonner les initiatives des commerçants et les actions publiques relevant de la ville ou de l’agglomération. Il devra également faire vivre et développer le tissu commercial. Grâce à la nouvelle jurisprudence, François Commeinhes va également dénoncer le contrat signé en 1985 avec Vinci qui lie la ville pour 45 ans. Cela va permettre de réétudier la politique de stationnement et la création de nouveaux parkings. La création d’un multiplexe à la caserne des pompiers créera un nouveau pôle d’attraction inédit en coeur de ville.

 Accompagner le développement du port de commerce

Le port de commerce génère aujourd’hui 1352 emplois directs et indirects et 238,5 millions d’euros de retombées économiques, soit une importance considérable pour l’économie locale et régionale. Voilà pourquoi la Ville travaille main dans la main avec la Région et l’établissement public régional qui ont prévu d’investir 300 millions d’euros sur 10 ans pour favoriser son développement. Le port pourra encore s’étendre de 80 hectares vers l’Est, à cheval sur Sète et Frontignan.

 Préserver et valoriser la pêche

Après avoir traversé une crise sans précédent, la filière pêche a su se restructurer. François Commeinhes souhaite continuer à la soutenir en réaménageant avec la Région les espaces qui lui sont dédiés et en valorisant ses produits auprès des touristes, des restaurateurs ou encore dans les cantines scolaires labellisées pêche durable depuis 2012. Les bateaux ne quitteront pas le vieux bassin. Les bords à quai seront réaménagés pour développer la vente directe.

Une nouvelle vie à Victor-Hugo

Le quartier Victor-Hugo sera lui aussi revitalisé grâce à l’installation de classes de terminale et post-bac du lycée Saint-Joseph dans les locaux de l’ancien collège. Ces étudiants apporteront un nouveau souffle au quartier dont la place centrale sera rénovée et dotée d’un parking souterrain.

Une ville plus attractive

Ce projet est indissociablement lié à la pêche. Sète plaît parce que ses pêcheurs occupent la ville et que leurs produits animent le superbe marché de la mer que sont les halles. Pour François Commeinhes, pas question d’éloigner la pêche de Sète. Au contraire, la vente directe sera développée.

Sète continuera à dynamiser toutes les facettes de son économie : son port de pêche, ses commerces et ses services, ses activités artisanales par la création de nouvelles zones d’activité, son port de plaisance actuellement en plein essor mais aussi bien sûr son port de com­merce qui représente 1352 emplois directs et induits et pour lequel la ville cédera les terrains nécessaires à son développement.

L’émergence des nouveaux quartiers à l’Est va rendre Sète plus attractive et plus accessible grâce notamment à la créa­tion d’une gare double face. Ce projet va aussi permettre de moderniser l’en­trée de ville à proximité de la future gare maritime qui va faire de Sète un grand port de passagers.

Sète, ville touristique à l’année

Dotée d’un office de tourisme classé en catégorie 1 et redevenue attractive, Sète doit désormais s’attacher à développer le tourisme hors saison : en encoura­geant l’organisation d’événements, en facilitant la mise en place des infrastructures nécessaires (Palais des congrès, hôtels…), en rendant la ville toujours plus attractive. Sète devenant une destination de plus en plus prisée par les croisiéristes, la Ville et l’Office de tourisme continueront d’agir pour inciter les pas­sagers à consommer sur place. En parallèle, l’office de tourisme continuera d’étendre ses prestations pour attirer toujours plus de visiteurs

Sète, ville ludique

Véritable locomotive pour le centre-ville, un nouveau pôle ludique, sportif et culturel sera installé place Aristide-Briand. À destination des enfants, il per­mettra aux familles de profiter pleinement du coeur de ville. La place sera réaménagée pour accueillir des équipements de loisirs, type mur d’escalade, et un programme d’animations sera proposé hors temps scolaire grâce à des « hors murs » du Miam, des beaux-arts, du service des sports… Bref, un espace détente et loisirs qui verra aussi le retour du théâtre chichois et des petits chevaux. Un espace surveillé aussi grâce à la présence de la police municipale.

Sète, ville scientifique

IUT, Station de biologie marine, Lycée de la mer…, Sète compte déjà près d’un millier d’étudiants et de chercheurs. L’Ifremer, l’université Montpellier II, l’Institut de recherche développement (IRD) et le CNRS souhaitent créer un nouveau centre de recherche regroupant 2 à 300 chercheurs et étudiants. Comme elle l’a fait pour le master II de gestion des affaires maritimes, la ville facilitera leur installation par la mise à disposition de locaux adaptés, probable­ment à l’entrée Est.

Sète, ville étudiante

Résoudre le problème de l’emploi passe aussi par la formation. Pour per­mettre aux jeunes Sétois d’accéder aux emplois proposés à Sète, la liste Pour Sète Évidemment propose d’agir sur deux axes. Pousser les entreprises à recruter des apprentis par l’introduction de clauses spécifiques dans les marchés publics de la ville et de l’agglomération. Et inciter les opérateurs, publics comme privés, à installer à Sète des filières quali­fiantes post-bac (BTS, licences…)

Sète, ville active

À l’entrée Est, plus de 65 % des espaces seront dédiés aux activités économiques. Plus d’une tren­taine d’hectares seront aménagés pour permettre l’installation d’activités artisanales ou indus­trielles. Desservi par les réseaux ferrés du port, l’espace situé entre le canal de la Peyrade et l’en­ceinte portuaire sera réservé aux activités logis­tiques. Les grandes ZAE sétoises, Eaux Blanches, Parc aquatechnique, enfin reconnues d’intérêt communautaire si François Commeinhes est élu à la tête de l’agglo, seront requalifiées et desservies par les transports en commun.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.