Deuxième station d'épuration

Un village devient ce qu'en font les élus.  Par exemple, le volcan du Mont-Ramus…

Un village devient ce qu’en font les élus.  Par exemple, le volcan du Mont-Ramus aurait pu ne pas être rasé, et son moulin à vent restauré (voir moulins de Faugère) ; le moulin sur l’Hérault aurait pu être sauvé (voir moulin de Saint-Thibéry) ; le collège aurait pu être implanté ailleurs afin de permettre l’extension de la maternelle et du primaire (voir collège de Florensac), etc.

La liste est longue. Je me limiterai, pour le moment, à la station d’épuration. Il y a près de 30  ans, elle fut construite sur le chemin de l’Allée ; Un chemin très fréquenté par les promeneurs. Chacun peut juger du résultat. D’autres emplacements, plus judicieux, auraient pu être retenus.

Aujourd’hui, la station doit être doublée. Les élus ont à choisir entre une station construite au même endroit, c’est à dire en bordure du chemin qui conduit à la Guinguette, et une station construite ailleurs.

Propositions :

1/ Construire la nouvelle station d’épuration à l’extrémité du chemin de la Monadière.

Ce chemin en terre débute au passage à niveau de la croix de Redon et file vers le sud en suivant la voie ferrée. Il s’arrête huit-cent mètres plus loin, contre le ruisseau de l’Ardailhon et la voie ferrée.

Une station d’épuration construite à l’extrémité de ce chemin serait suffisamment éloignée des maisons. Le chemin étant une impasse, la station ne génerait pas les promeneurs. Les eaux pourraient être rejetées dans l’Ardailhon, etc.

Une entente entre municipalité et conseil d’administration de la cave coopérative, permettrait de poser, dans la même tranchée, à la fois la conduite des eaux usées de la commune, et une conduite pour les eaux usées de la cave. Opération qui aurait pour avantage, dans l’avenir, de pouvoir éloigner les bassins de la coopé, dont les eaux nauséabondes empestent les quartiers voisins.

2/ Construire la station d’épuration au bord de l’Ardailhon, entre la route de Vias et le Garrigot.

Ce projet est proposé, depuis longtemps, par Gérard Vacassy. Gaby Tissot est, lui aussi, favorable à cette solution.

Cette option règlerait, comme la précédante, le problème des nuisances dans le village et sur le chemin de promenade de la Guinguette. Elle permettrait d’éviter de multiples stations de relèvement, puisque toutes les pentes convergent vers ce point ; D’où une économie importante en ce qui concerne la facture d’électricité.

D’autres solutions existent certainement. Mon article a simplement pour but de lancer le débat.
Le choix de l’emplacement engage fortement le village.

Une erreur a été commise vers 1980. N’en commettons pas une deuxième.

On ne peut pas, à la fois, chercher à attirer les touristes, et gâcher les rares lieux touristiques du village.    
                       
 Michel Sabatéry
Maire-Adjoint honoraire
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.