Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

Devant la sous-préfecture de Béziers : Non à l’intervention militaire en Syrie

Non à l’intervention militaire en Syrie C’est ce que sont venus dire, devant la sous-préfecture de Béziers ce samedi 31 août, les pacifistes invités par le collectif Appel des Cent / Mouvement de la Paix du Biterrois, à se rassembler. Une invitation lancée dans des conditions un peu acrobatiques mais qui a permis, en tenant […]

Non à l’intervention militaire en Syrie

C’est ce que sont venus dire, devant la sous-préfecture de Béziers ce samedi 31 août, les pacifistes invités par le collectif Appel des Cent / Mouvement de la Paix du Biterrois, à se rassembler. Une invitation lancée dans des conditions un peu acrobatiques mais qui a permis, en tenant compte des derniers arrivants, d’atteindre une cinquantaine de participants. Un rassemblement de conviction face à un apparent consensus des opérations guerrières auxquelles le chef de l’état veut engager la France.

Les présents ont donc écouté, dans des conditions un peu inconfortables, il n’y avait pas de sonorisation, une, allocution prononcée par Raymond Cubells, le président du collectif pacifiste dont voici le texte.

Nous sommes rassemblés ici pour dire notre opposition à toute intervention militaire en Syrie. Cela ne signifie pas que nous avons de la sympathie pour Bachar El Assad et son régime.  Nous exprimons simplement notre refus de la guerre pour résoudre les problèmes. Les expériences récentes, celles en Afghanistan, en Irak, en Libye ou ailleurs nous confortent dans notre conviction que le recours à la force armée ne règle strictement rien.

Nous refusons cette politique de la canonnière, d’un autre temps dans son esprit mais avec des moyens modernes dans sa mise en œuvre, qui ne fait qu’exacerber les tensions.

Le peuple syrien n’a pas besoin de frappes, aériennes ou terrestres, pour surmonter les difficultés qui sont les siennes. Un tel comportement de la part des puissances occidentales, les USA et la France en particulier, relève au mieux d’un infantilisme d’un autre âge.

Les Français n’ont sûrement pas besoin dans le contexte de crise économique grave que nous connaissons d’engager des dépenses faramineuses        pour ces œuvres de mort. Il y a tant de besoins pour l’emploi, la protection sociale, le pouvoir d’achat des retraités et des actifs, les services publics, le logement, l’éducation…

Aussi nous condamnons avec la fermeté la plus nette l’option militaire qui est envisagée  par notre pays. S’appuyant sur des accusations non établies mais qui les servent, les autorités poursuivent des objectifs qui sont d’une autre portée et d’une autre nature que le désaveu de l’utilisation d’armes chimiques. Comme le dit un humoriste les gaz toxiques en cachent en fait un autre, le gaz naturel !

On renoue ici avec une politique impérialiste et expansionniste que l’Histoire a jugée. A l’absurdité de l’intervention militaire s’ajoute le mensonge dont on la couvre.

Incapables de répondre aux besoins de notre temps les USA et la France derrière eux tentent une énième aventure dont nous allons très prochainement mesurer les conséquences négatives.

Le 20ème siècle avec 14 – 18, 39 – 45 et les guerres coloniales, n’a-t-il rien appris ? Nous ne savons pas encore quel sera l’impact de notre action contre ces projets aussi criminels qu’imbéciles mais nous prenons date pour la suite et nous faisons part de notre ras-le-bol de la violence et des conflits armés !

Il faut en finir avec les fauteurs de guerre, nous n’avons rien à espérer de ce côté-là.

On ne peut que rendre hommage à cette initiative du collectif pacifiste du Biterrois à laquelle avaient répondu les opposants à la guerre les plus conscients et les plus déterminés.

 

 

Photo Henri Guarinos

Jacques Cros

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.