Culture & Loisirs — Sète Agglopôle Méditerranée

Drame à Frontignan : découvertes macabres, et meurtres en série dans la ville

Exceptionnellement la scène de crime est ouverte au public du 24 au 26 mai avec les auteurs de ces histoires terrifiantes. Le corps à l’honneur, c’est la thématique du FIRN 2024, Festival International du Roman Noir de Frontignan.

Ce festival rassemble plus de trente auteurs avec cette année, le corps, dans ses multiples dimensions, sujet de prédilection pour les écrivains de roman noir. De la chirurgie esthétique aux entraînements sportifs, des trafics d’organes au commerce d’êtres humains, des tatouages aux scarifications, les récits explorent des réalités souvent sombres et dérangeantes. Ces thématiques seront au cœur des rencontres, dédicaces, ateliers et lectures sur l’eau organisés au lycée d’enseignement professionnel agricole Maurice-Clavel, point névralgique du festival.

Le Firn propose une immersion dans des perspectives variées sur le corps. Charles Aubert, auteur local, présentera “Danser encore”, une biographie romancée du boxeur tzigane Johann Trollmann, dit Rukeli. Julien Guerville, avec “Droséra”, abordera le thème des disparitions d’enfants, tandis que Gabrielle Massat évoquera la fragilité corporelle dans “Trente grammes”. Céline Denjean, dans “Matrices”, explorera les violences subies par des femmes contraintes de porter des enfants pour autrui. Ces œuvres, parmi tant d’autres, promettent une plongée intense dans les recoins sombres et méconnus du corps humain.

Une pléiade d’auteurs internationaux seront présents parmi les 36 voix dont 20 auteurs et 16 autrices, de 11 nationalités et 43 maisons d’édition différentes. Tous les écrivains dédicaceront leurs romans sur le stand des librairies partenaires du festival vendredi (9h-19h), samedi (9h-19h) et dimanche (9h-18h). Retrouvez le planning détaillé des dédicaces dans le programme du FIRN 2024.

Le roman noir, en se libérant des conventions, expose le corps sous toutes ses formes : meurtri, sublimé, hypersexualisé, transformé, disséqué. Ce genre littéraire, en grattant la chair jusqu’à l’os, dévoile les aspects les plus spectaculaires et invisibles du corps, des naissances troublées aux morts violentes. En citant Franz Kafka, « On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent », les organisateurs du Firn soulignent l’impact puissant de cette littérature sur ses lecteurs.

Michel Arrouy, maire de Frontignan la Peyrade, et Valérie Maillard, adjointe au maire déléguée à la culture, au patrimoine et à l’égalité hommes/femmes, expriment leur enthousiasme : « Nous sommes ravis de vous présenter la 27e édition du Festival International du Roman Noir de Frontignan la Peyrade. Cette année, nous explorons une thématique aussi captivante que mystérieuse : le corps. Le corps comme objet de désir, de violence, de rébellion, de transformation. Au fil des rencontres littéraires, restitutions d’ateliers et autres animations, nous plongerons ainsi dans les méandres de l’âme humaine, explorant ses recoins les plus sombres et les plus fascinants. »

[VIDEO] Teaser FIRN 2024 :

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.