ECOPOLE DE LA VALLASSE : Pourquoi les sortants n'ont-ils pas mobilisé?

Écopole. Joli nom trompeur, se cachant sous le masque de l'écologie, pour désigner ce…

Écopole. Joli nom trompeur, se cachant sous le masque de l'écologie, pour désigner ce qui ne sera au fond qu'une décharge composée d'un centre d'enfouissement (133 000 tonnes par an) et d'une unité de méthanisation (94 000 tonnes par an), devant traiter les ordures ménagères de tout l'Ouest Hérault (172 communes).

 M.Pépin Bonet nous assure se battre de “tous temps et sans ménagement” contre ce projet, avec cette restriction que selon lui, il serait “difficile de se battre contre un projet qui concerne directement une autre commune”, à savoir Montblanc. 

Petit rappel. Les lieux se situent sur la route de Coussergues, et même si administrativement ils dépendent de la commune de Montblanc, c'est bien la commune de Bessan qui se trouvera la plus impactée. Nul doute que les Bessanais apprécieront …

Un communiqué de la municipalité actuelle, signé de M.Pépin Bonet, sur le sujet et en date du 26 mars 2009 disait : “la mobilisation de tous les acteurs locaux sera déterminante dans le nouveau combat qui approche”!

Pourtant, Monsieur Michel Sabatéry fait remarquer qu'alors qu'il y avait eu 16 manifestations ( en moins de 3 ans ) pour s'opposer au projet de décharge de 1993, 3 en 2007 dirigées par Gillles CANITROT, il n'y en eu que 2 en 6 ans dirigées par les sortants contre le projet actuel; dont la dernière remonte au mois de novembre 2009. 

 “Sans ménagement et de tous temps contre la décharge”, disiez-vous M. Pépin Bonet, laissez nous rire !!!!

Pourtant la mobilisation, si elle n'a plus l'air d'être à l'ordre du jour des élus de Bessan, continuait d'exister. Madame Luisella Burlet s'en faisait l'écho en sa qualité de correspondante locale du journal Thau-info puisqu'elle écrivait dans un article du 3 décembre 2012 intitulé ” La fronde contre l'ECOPOLE de la VALLASSE ne faiblit pas” : ” Pourquoi n'y a-t-il pas eu de manifestations publiques de protestation ces derniers temps ? Simplement car l'affaire est actuellement dans les mains de la Justice. Les municipalités de Bessan, Portiragnes, et Vias ont conjointement engagé plusieurs procédures devant le Tribunal Administratif de Montpellier et la Cour Administrative d'appel de Marseille, afin d'empêcher la réalisation du centre de déchets, alors que l'on évoque un prochain démarrage de travaux “, affirmait-elle.

Depuis, on a perdu madame Burlet pour nous informer sur la suite de ces actions judiciaires. Mais elle n'est pas perdue pour tout le monde, puisqu'on la retrouve sur la liste de M.Pépin Bonet! La voici rassurée, certainement…

Quoi qu'il en soit, elle nous a appris qu'il y avait des procédures en appel, ce qui est bien inquiétant pour la suite puisque cela signifie que des procédures ont été perdues en première instance et que la Cour d'appel est saisie. ( si c'était le Préfet qui avait perdu, ça se saurait ).

En tout cas, dormez braves gens, la Justice est saisie et nous allons être sauvés! Certainement du fait de la démobilisation générale…

Pourtant, le magazine OBJECTIF IR.COM, dans un article publié le 12 novembre 2013 a interviewé monsieur Marc BOUCHER, qui dirige le groupe QUADRAN , et qui indique qu'avec la société Centuria Villers Environnement “ils vont investir 40 millions d'euros” sur la construction de l'unité de méthanisation et que la signature devrait intervenir “très prochainement”.

Nul doute que ces acteurs économiques ne sont pas des philanthropes et qu'ils n'investiraient pas 40 millions d'euros sur un projet sans lendemain. Marc Boucher précise : “nous allons fonctionner en société d'économie mixte avec les Collectivités pour les deux sociétés du site Biometha ( méthanisation et exploitation de cette énergie ) et Valorys (enfouissement des déchets non valorisables).

 Voilà qui est instructif. Voilà comment les collectivités locales intéressées par le projet se taisent. Elles vont détenir la majorité du capital de ces sociétés d'économie mixte ( c'est la loi, entre 51 et 85% du capital ), elles vont être majoritaires au conseil d'administration, et au passage, peut-être y aura-t-il aussi quelque poste pour un élu ou l'un des ses proches, en mal de situation.

Monsieur Aubanel, président de l'association Prévirisques, dans un article paru sur Herault Tribune le 13/11/2013, fait le bilan des 14 projets connus en cours, de traitement des ordures ménagères par le procédé de méthanisation :  8 sont en état d'échec, 2 ont été détruits par incendie interne, 2 sont en sursis pour raison interne. Monsieur Aubanel précise que tous ces projets “mettent en danger de gaz toxiques et de gaz malodorants”, enfin que tous ces projets “ont dépassé les budgets initiaux de façon significative”. Soyez bien certains, amis contribuables Bessanais, que les sociétés d'économie Mixte, viendront prendre dans votre porte-monnaie ce qui manquera!       

Tout près de chez nous, à Montpellier nous avons le cas de la société Amethyst  dont Le rapport de la Cour des Comptes en Septembre 2011 ainsi que le rapport d’information d’une Mission Commune Parlementaire de Juin 2010 estiment qu’il s’agit  « d’un terrible bilan pour un fleuron de technologie sensé être une révolution en terme de traitement des déchets ».

Bigre!

Il y a quelques jours, se trouvaient sur les lieux les investisseurs, les architectes, les représentants du SICTOM, apparemment  il ne manquait que M.Pépin Bonet qui prétend ne pas avoir été informé.

Décidément, il n'a rien fait et il n'est au courant de rien! Inquiétant, non? Peut-être était-il ailleurs, à Agde sûrement?

Quoiqu'il en soit, difficile à croire!

Nous avons donc la confirmation que le projet est en cours de finalisation et que nos élus actuels n'ont pas utilisé l'autre arme indispensable (aux côtés du droit), la mobilisation  qui avait jusque là fait la preuve de son efficacité, pour éviter ce qui s'annonce comme un futur fiasco mettant en danger les personnes, la faune, la flore, et qui, de plus, est en parfaite contradiction avec le Plan départemental d'élimination des déchets. 

Pour ce qu'ils ont fait, il faudra les croire sur parole ou les juger aux résultats, quand il sera hélas, trop tard!

 Si cette situation vous satisfait, nul doute que vous voterez pour la continuité.

 Si comme nous, vous pensez que cette situation est scandaleuse, qu'elle est l'expression du mépris porté à notre population, son bien être et sa santé, au profit d'on ne sait qui, nul doute  qu'au contraire vous nous donnerez les moyens de nous lancer dans la bataille en votre nom, en tant que nouveaux élus de la ville de Bessan.

 L'équipe “Bessan Ambition 2014”

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.