Exosquelettes, le gardois ErgoSanté ouvre sa première filiale à l’international

L'entreprise gardoise spécialisée dans la conception, fabrication et distribution d'exosquelettes annonce l'ouverture d'une filiale en Allemagne.

Associés à la réduction de la charge physique et/ou des troubles musculo-squelettiques (TMS), les exosquelettes industriels permettent une sensible amélioration des conditions de travail. Ces appareillages robotiques – qui semblent tout droit sortis d’un film d’anticipation fiction – sont aujourd’hui régulièrement utilisés pour aider au port de charges lourdes et de transports et notamment en situations critiques.

exosquelette ergosante

L’entreprise gardoise ErgoSanté conçoit et distribue depuis 2013, du matériel ergonomique adapté aux besoins spécifiques des entreprises et de leurs collaborateurs. Sa volonté est de proposer la solution technique optimale face aux problématiques de santé en entreprise, jusqu’au handicap. ErgoSanté réunit 100 collaborateurs experts répartis au sein de 15 agences pour accompagner les entreprises sur tout le territoire français et, depuis 2020, à l’international.

ergosante harnais hapo

Le harnais HAPO conçu et distribué par Ergosanté.

La société basée à Anduze, près de Nîmes, vient d’annoncer l’ouverture de sa première filiale, ErgoSchutz, basée à Öhringen, dans le Baden-Württemberg, en Allemagne. Elle présentera prochainement aux groupes industriels allemand son dernier exosquelette, le HAPO. Il s’agit d’un harnais de posture destiné à toute personne ayant besoin d’une assistance pour le dos et/ou aux personnes dont le poste de travail est considéré comme pénible pour le dos. Ce harnais nouvelle génération, entièrement conçu par l’entreprise gardoise, diminue les efforts lombaires. Il préserve également les disques intervertébraux en redirigeant les efforts du haut du corps vers les cuisses grâce à des ressorts en fibres de verre. Sa puissance d’assistance peut atteindre 14kg.

Cette nouvelle filiale permet à ErgoSanté de s’implanter dans le pays le plus industrialisé d’Europe pour diffuser sa gamme de produits phares à l’export : les exosquelettes dédiés à la protection des travailleurs de l’industrie. Les pathologies du dos liées à l’exercice professionnel ont d’ailleurs été largement documentées en Allemagne. Les entreprises allemandes, particulièrement sensibles au retour sur investissement des mesures de prévention, sont à la recherche de solutions permettant d’adresser ces pathologies qui sont de plus en plus répandues. Ainsi, la mutuelle DAK-Gesundheit a produit en 2018 le rapport “Rätsel Rücken” (“Le casse-tête du dos”) qui pointe les conséquences du mal de dos et son incidence économique et humaine.

Samuel Corgne, dirigeant-fondateur d’ErgoSanté a également indiqué que depuis la sortie de ses exosquelettes en 2019, l’entreprise enregistre un fort intérêt à l’international et exporte déjà ses produits notamment aux Etats-Unis, en Italie, au Canada et au Brésil. Une montée en puissance qui nécessite l’ouverture de nouvelles filiales. L’Allemagne est la première étape de ce mouvement d’internationalisation. Le marché mondial des exosquelettes s’annonce par ailleurs plein de promesses. Il pourrait atteindre un montant de 4,2 milliards de dollars en 2027, suivant un taux de croissance annuel de plus de 26 % !

Des solutions pour bien télétravailler

L’entreprise diversifie ses gammes et produits, et propose notamment des fauteuils nouvelle génération pour rendre le télétravail plus confortable. Elle accompagne entreprise et particuliers dans la mise en place de postes ergonomiques même à domicile.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.