Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Face à la dette, Contribuables et Commerçants logés à la même enseigne

Décidément, le concept de “Justice Fiscale” de Gille D’Ettore nous mène de surprise en surprise. Après avoir fait voter par sa majorité, la suppression d’abattements et autres exonérations sur les taxes d’habitations et foncières, et augmenter ainsi indirectement les impôts locaux pour les contribuables Agathois de 3,5 %, Voilà que notre « justicier » s’attaque à présent […]

Décidément, le concept de “Justice Fiscale” de Gille D’Ettore nous mène de surprise en surprise. Après avoir fait voter par sa majorité, la suppression d’abattements et autres exonérations sur les taxes d’habitations et foncières, et augmenter ainsi indirectement les impôts locaux pour les contribuables Agathois de 3,5 %, Voilà que notre « justicier » s’attaque à présent aux commerçants de cette ville.

Et il ne fait pas dans la demi-mesure. En voulant sois disant lutter contre la pollution visuelle des publicités extérieures, noble cause si il en est, il a fait voter à sa majorité un élargissement de l’assiette de la taxe sur la publicité extérieure à l’ensemble des supports publicitaires des commerçants et artisans, à savoir enseignes frontales, prés-enseignes et autres supports publicitaires servant au fléchage.
Ainsi, pour un commerçant ayant pour son commerce plus de 7 m² de supports publicitaires et enseignes, les tarifs iront de 16 € à 64 € par m² en 2009 et subiront une augmentation constante jusqu’en 2013 pour atteindre, à cette date, un tarif de 20 à 80 € par m².

Cette taxe sera en moyenne par commerçant de 200 € à 300 € en 2009 pour culminer en 2013 entre de 250 € et 375 €.
Il est vrai que l’activité commerciale sur notre commune est tellement florissante,  surtout au centre ville avec un nombre record de friches, qu’elle lui permet sans hésiter de saigner à nouveau nos socioprofessionnels.

En ces temps de dure crise économique, où les pouvoirs publics et les collectivités territoriales n’hésitent pas à soutenir l’activité commerciale par le biais d’aides et d’allègements de charges, il aurait été éminemment plus judicieux qu’en tant que président de la communauté d’agglomération, Gilles D’Ettore propose une diminution du taux de la taxe professionnelle voir une exceptionnelle exonération pour l’année 2009.
Cette mesure proposée comme solution par notre groupe lors de ce vote a été balayé d’un revers de main par le maire.

Au lieu de cela, notre justicier préfère matraquer les forces vives du tissu économique de notre ville et pénaliser ceux qui créent des emplois et soutiennent l’activité économique. Ils apprécieront sans aucun doute cette mesure à sa juste valeur.

A croire que la réalité économique et sociale de notre ville importe peu, à présent, à notre maire qui se soucie plus aujourd’hui de la qualité des petits fours des salons parisiens !

Cette décision est malheureusement une nouvelle preuve de la fuite en avant de la dette communale. La majorité racle les fonds de tiroirs et toutes ces mesures ne sont finalement que le signal avant coureur de la prochaine crue fiscale pour les agathois.

                        Fabrice MUR
                        Conseiller Municipal
                        Groupe Agde à Venir

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.