Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

FLORENSAC - Vincent Gaudy s'adresse au Président de la République

On savait depuis belle lurette que le maire de Florensac n'avait pas sa langue dans sa poche. Vincent Gaudy vient également de sortir sa plus belle plume pour écrire son mécontentement au Président de la République. En cause, le nouvelle réglementation gouvernementale SUE (Secteur Urbanisé Enduigué) qui vient anéantir son Plan Local d'Urbanisme. Monsieur le Président, Je […]

On savait depuis belle lurette que le maire de Florensac n'avait pas sa langue dans sa poche. Vincent Gaudy vient également de sortir sa plus belle plume pour écrire son mécontentement au Président de la République.

En cause, le nouvelle réglementation gouvernementale SUE (Secteur Urbanisé Enduigué) qui vient anéantir son Plan Local d'Urbanisme.


Monsieur le Président,

Je ne sais si cette missive arrivera jusqu'à vous, mais je souhaite vous informer de mon ressenti qui n'a qu'un seul but, celui du mieux vivre en France.

Je tiens à vous préciser que je suis élu Maire depuis 2008 dans ma commune, encarté au parti socialiste et que mon courant d'appartenance est la social-démocratie.

Je vous alerte sur les dérives que je subis depuis 12 ans déjà avec les gouvernements qui se sont succédés depuis Nicolas SARKOZY, jusqu'à votre élection, pour laquelle j'ai personnellement contribué et ce dès le premier tour, souhaitant fortement l'avènement d'un « nouveau monde» politique tel que vous nous l'aviez décrit pendant votre campagne électorale, un monde plus juste, plus transparent, plus humain et plus durable. Autant de concepts qui m'avaient séduit à l'époque.

Que s'est-il passé depuis ? Je ne vais pas vous faire l'offense de vous remémorer les « affaires » subies par votre gouvernement, cela n'aurait rien de constructif et je peux imaginer combien il est compliqué à votre niveau de s'entourer de personnes irréprochables.

Toutefois, je vais vous décrire quelques situations qui m'insupportent et, je pense, que vous comprendrez mon exaspération …

J'ai lancé l'élaboration de notre PLU en 2014, un PLU qui a coûté plusieurs dizaines de milliers d'euros à la commune et beaucoup de temps et d'énergie à ses élus.

Nous avons essayé au travers de ce document d'exprimer notre volonté de loger chacun en fonction de ses possibilités financières, en tenant compte de tous les paramètres contextuels (PADD, SCOT, PLI-II, emploi … ) mais aussi en gardant à l'esprit une volonté de préserver les ressources naturelles pour ne pas hypothéquer davantage l'héritage à laisser aux générations futures … Nous avons dû réussir, car notre PLU a été validé sans le moindre recours, ni la moindre anicroche, et, mieux encore, il a été cité et présenté comme exemple en préfecture de Montpellier au mois d'octobre ou novembre …

En décembre de la même année, le règlement sur les zones SUE tombait, mettant notre PLU en désuétude, empêchant de fait la construction de logements sociaux sur les emplacements que nous leurs avions réservés et qui allaient également dans le sens de la contrainte de l'étalement urbain et de sa densification intelligente… Ainsi Florensac, son Maire et Vice-Président du Département en charge de la politique foncière et du logement social se retrouvaient dans l'impossibilité de produire les logements sociaux prévus et devenaient, de fait, pénalisables, au titre de la loi SRU et du nouveau quota revu à la hausse par Madame DUFLOT en son temps (55 000 € annuels, soit 3,70 pourcents de fiscalité locale).

A cette anecdote, je voudrais aussi rajouter celle du COVID 19 et de votre pacte de CAHORS. En effet, Monsieur le Président, chaque nouvelle vague de décentralisation envoie de nouvelles compétences aux étages en dessous que sont les collectivités locales, Région, Département, Communes, un envoi de compétence sans, vous le savez très bien, la ligne budgétaire qui devrait l'accompagner et être réévaluée régulièrement en tenant compte de l'évolution du coût de la réalisation de ses compétences (social en hausse perpétuelle dans notre Département). En plus de cette non dotation vous nous pénalisez par cette disposition visant à limiter les budgets de fonctionnements sous peine de sanction financières d'autant équivalente ! ! ! Pour votre in formation, l'Hérault vient de commander plus de 2,5 millions de masques pour sa population au travers d'un groupement de commande avec les communes …

On pallie les carences de ! 'Etat qui nous pénalisera ensuite de l'avoir aidé ???

Il est temps de faire machine arrière définitivement sur des mesures qui sont incompréhensibles pour les Français et pour les élus qui sont les machinistes du bateau France que vous pilotez…

Non, Monsieur le Président, on ne peut pas dans la même séquence de temps enlever 5 euros à I' APL, augmenter la CSG sur les retraites et enlever l'ISF, c'est incompréhensible.

Non, on ne peut pas laisser un pacte de Cahors alors que les collectivités locales oeuvrent à vos côtés …

Non, on ne peut pas laisser appliquer aveuglément des pénalités pour non réalisation de logements sociaux sans une analyse individuelle du dossier par le sous-préfet de secteur…

Autant d'irritations que vivent vos élus sur le terrain, celles et ceux qui vivent le quotidien en prise directe avec la population et les problématiques de leur quotidien.

Non, on ne peut pas applaudir les soignants qui n'ont plus les moyens de travailler…

Vous avez une chance de donner un autre cap à votre mandat, je vous implore de la saisir pour que votre nouveau monde ne soit pas le même que celui d'avant, voire qu'il soit pire …

Vous pouvez compter sur mon engagement localement pour vous aider à améliorer la vie de nos semblables, mais de là-haut donnez-nous les moyens de continuer à le faire …

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

Vincent Gaudy, maire de Florensac, vice-Président du conseil départemental de l'Hérault

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.