FRONTIGNAN, PALAVAS - La ministre de la Mer visite l'innovation héraultaise

Après une visite sétoise en septembre, la ministre Annick Girardin était de retour sur la côte…

Après une visite sétoise en septembre, la ministre Annick Girardin était de retour sur la côte héraultaise pour visiter une écloserie frontignanaise et l’institut Ifremer de Palavas. L’aquaculture revêt un enjeu environnemental fort, porté par des entreprises innovantes du territoire.

Elle avait rencontré les représentants des pêcheurs sétois fin septembre 2020. Arrivée au Grau-du-Roi la veille, Annick Girardin s’est rendue le vendredi 12 février à l’écloserie Les Poissons du Soleil, accompagnée du préfet de l’Hérault Jacques Witkowski, du président de la communauté d’agglomération du bassin de Thau François Commeinhes, de Michel Arrouy, maire de Frontignan la Peyrade, et de nombreux élus. Du fait du contexte sanitaire, toutes les personnes présentes n’ont pu suivre la ministre lors de la visite du site.

Les Poissons du Soleil à Frontignan

Créée il y a plus de quarante ans par Georges Balma et depuis leader dans son secteur, l’entreprise Les Poissons du Soleil a développé des moyens logistiques lui permettant d’expédier ses alevins (dorades royales, bars, loups…) partout à travers le monde. Le transfert des poissons se fait par un réseau sous-terrain, directement des bassins vers le bateau transporteur, les libérant de façon naturelle et sans stress. Le site reçoit les écoles et sensibilise les enfants au développement durable et à la protection de l’environnement via des visites pédagogiques.

« L’écosystème de la Méditerranée est fragilisé et a besoin d’être préservé davantage, par nous les Français, mais aussi par l’ensemble de nos voisins méditerranéens. Concernant la gestion de la pêche et de ses ressources, le plan West Med, validé au niveau européen, prévoit de réduire le nombre maximal de jours de mer (pour les chalutiers en Méditerranée, NDLR). Une réduction  de 30 % d’ici à 2025, dont 17,5 % ont été réalisés à ce jour. J’ai proposé aux pêcheurs, au-delà de cet accord, de mettre en place un plan d’accompagnement pour initier une transformation de l’ensemble de la filière pêche sur la Méditerranée. Lors de prochaines commissions, les pêcheurs, les élus, l’Etat, seront amenés à construire cette pêche de demain encore plus durable. Nous travaillons à de nouveaux outils avec la volonté d’une simplification d’accès aux fonds européens pour la transformation de la pêche et de l’aquaculture, avec un réel accompagnement de l’Etat » a déclaré la ministre Annick Girardin.

La station Ifremer à Palavas

Le convoi ministériel s’est ensuite rendu à la plateforme expérimentale d’aquaculture de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, situé à Palavas-les-Flots, sur l’étang de Prévost. Après une présentation du site créé en 1972 (le plus ancien et un des plus importants en France, avec 300 000 tonnes de production et une croissance annuelle de 5 %), la ministre a suivi François Houllier, président d’Ifremer, et les représentants locaux dans une visite des halls piscicoles et des laboratoires dédiés aux microalgues.

L’occasion de nombreux échanges sur les défis alimentaires du futur et les enjeux liés à l’aquaculture. Philippe Lavoisier, PDG d’Eranova, a été invité à présenter sa start-up, dont l’objectif est de valoriser les algues vertes en les transformant en polymères biosourcés. A terme, il souhaite proposer des emballages durables biodégradables en développant leur usage dans des secteurs comme la cosmétique et la pharmacie.

Annick Girardin a affirmé : « Mieux connaître la mer, mieux connaître ses ressources, mieux accompagner les porteurs de projets ou l’économie maritime au sens large. La recherche portée par Ifremer vient en soutien de la transformation nécessaire de la filière pêche et aquacole »

Après avoir réaffirmé son soutien à la recherche, la ministre s’est ensuite rendue à une réunion de travail à la mairie de Palavas avec Christian Jeanjean et son équipe municipale, où les sujets forts de la commune en lien avec son périmètre d’intervention ont pu être abordés.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.