FRONTIGNAN - Saison culturelle - Festival Sonorités : la création du texte au son

Invité par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre de sa saison…

Invité par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre de sa saison culturelle pour la 3e année consécutive, le festival Sonorités est accueilli au CinéMistral, vendredi 30 septembre. Au programme, lecture performée d’Anne Kawala, projection du Film Don Pauvros de La Manche suivie d’un débat avec le réalisateur Guy Girard et la monteuse Lise Beaulieu.

Le festival Sonorités, créé en 2005 par un collectif d’artistes de renommée internationale dont Jean-Kristoff Camps et Carole Rieussec, qui forment le duo Kristoff K.Roll et qui habitent à Frontignan la Peyrade depuis une vingtaine d’années, poursuit son exploration des liens que tissent entre eux la littérature contemporaine et les arts sonores au travers d’une multitude de formes passant de la lecture à la lecture amplifiée, de la poésie sonore à la performance, de la musique improvisée aux concerts-poésies et aux arts électroniques et électroacoustiques. Pour sa 12e édition, après avoir arpenté le Causse Méjean du 24 au 28 septembre à la recherche de nouvelle matière et restitué ce travail sous forme d’installations performatives le jeudi 29 à humain Trop humain (hTh) – Centre dramatique national (CDN) de Montpellier (Domaine de Grammont), le festival revient à Frontignan, le vendredi 30 septembre, et pose ses micros au CinéMistral pour une soirée qui démarrera par une lecture performée d’Anne Kawala.

Anne Kawala est poète en tant qu’artiste touchant à différents langages qu’elle associe, par multiplication des expériences. Issue du domaine des arts plastiques (formée aux Beaux-Arts de Lyon), elle progresse par montages, montage de l’écrit, du gestuel, de l’art plastique, du graphique, du son, du théâtre… Elle triture et ré-invente sans cesse les mots et les sons pour fabriquer du nouveau, de la cohérence et du sens. De nombreuses performances jalonnent le parcours du texte relangagé comme elle le fera ce vendredi 30 septembre avec une lecture musicale, improvisation performée, surprise garantie.

La soirée se poursuivra avec la projection du film de Guy Girard, Don Pauvros de La Manche, portrait du guitariste Jean-François Pauvros. Ce film raconte la gestation d’un disque imaginaire. Grand échalas aux doigts arachnéens, sorte de Joey Ramone de l’avant-garde, le mythique guitariste free Jean-François Pauvros s’y dévoile au quotidien dans son fief de Boulogne-sur-Mer. L’occasion de scènes cocasses et poétiques, entrecoupées de sessions en compagnie de ses frères d’âme, Xavier Boussiron & Marie-Pierre Brébant, Charles Pennequin, Vincent Fortemps, Arto Lindsay ou encore Keiji Haino. Jean-François Pauvros de Wimereux, perdu dans la contemplation de la Manche. Ce musicien est à lui seul un monde à part dans le paysage musical actuel. Il promène son physique de grand échalas, dans un monde intime, tantôt jazz, tendance free, parfois pop, le plus souvent expérimental et déjanté. Il a un univers bien à lui. Le film rend joliment cela en un portrait envoûtant, amical et plein de tendresse, au travers de discussions de comptoir ou d’improvisations lyriques et habitées avec d’autres musiciens qui suivent un même chemin.

Guy Girard, réalisateur et photographe, évolue dans le paysage culturel français et international depuis les années 1980. Il a réalisé 80 films de format divers en creusant trois sillons : des portraits d’artistes, des documentaires d’observation qui explorent des institutions françaises, et des films s’apparentant à des poèmes ou à des essais. On retient entre autres les films : La drôle d’histoire des banques françaises, D’un 11 septembre à l’autre, D’une prison l’autre, Les Français, Les Chants de bataille, Un oeil sur les RG, Aki Kaurismäki, Sur le fil, La légende de My Way, La Flaca Alejandra (co-auteur avec Carmen Castillo) et David Lynch, don’t look at me.

A l’issue de la projection, un débat avec le réalisateur Guy Girard et la monteuse Lise Beaulieu permettra un autre échange entre les spectateurs, les artistes et les professionnels.

Lise Beaulieu, monteuse depuis 1967 sur des films longs métrages de fiction, des téléfilms, documentaires. Elle a travaillé avec de nombreux réalisateurs dont : André Peron, Charles Najman, Marcel Bluwal, Karim Dridi – réalisateurs avec qui Elle obtient un César pour « Les Nuits Fauves », de Cyril Collard en 1993.

Festival Sonorités

Vendredi 30 septembre, 21h

Tarifs : 8€ (plein) / 4€ (réduit)

CinéMistral

Avenue Frédéric-Mistral

Renseignements : 04 67 18 50 26

www.sonorités.org  

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.